Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

KPRF et Arménie

«Je ne suis ni pour ceux-ci, ni pour ceux-là. Je suis pour la Russie.» Léonid Kalachnikov sur la situation en Arménie. Le parti communiste de la fédération de Russie s’adresse aux Arméniens et met le gouvernement arménien devant ses responsabilités fraternellement (note de Danielle Bleitrach, traduction de Marianne Dunlop).

S’exprimant dans l’émission télévisée «60 minutes», consacrée à la situation en Arménie, le président de la commission de la Douma d’État sur les affaires de la CEI, l’intégration eurasienne et les relations avec les compatriotes Léonid Kalachnikov (faction du Parti communiste) a noté ce qui suit. Il connaît la plupart des principaux acteurs de la politique arménienne et les rencontre régulièrement. Cependant, maintenant, il n’a pas l’intention de discuter des vicissitudes des affrontements interpersonnels, de discuter des appels au Premier ministre Pachinian à quitter son poste. Bien que, selon le député communiste, il aurait dû rédiger sa lettre de démission il y a une semaine.

Programme TV “60 minutes”.

2020-11-13

https://kprf.ru/dep/gosduma/activities/198477.html

«Le problème est en fait plus large. Au tout début de la guerre, j’ai dit que seuls trois chefs d’État – de la Russie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan – pouvaient, d’un commun accord, mettre fin à cette guerre. J’ai déjà dit la même chose, il y a trois ans, lorsque j’ai rencontré le président azerbaïdjanais Aliyev et le Premier ministre arménien Pachinian. Et n’espérez rien de bon, leur ai-je dit, de la part du groupe de contact sur le Karabakh. Ses participants occidentaux, les États-Unis, la France, ont l’intention de créer des problèmes, pas de les résoudre », affirme Léonid Ivanovitch.

 «Celui-là par exemple, Jirair Sefilian, est de la diaspora arménienne. Il est né au Liban, où il a dirigé l’une des unités d’autodéfense. Et puis, au début des années 90, il est parti en Arménie. Là, il dirigea l’une des organisations extrémistes, qu’il transforma plus tard en parti politique. Ce parti demande, par exemple, le retrait de l’Organisation du traité de sécurité collective. Ce parti demande à quitter l’Union économique eurasienne. Telle est la rhétorique nationaliste qui se répand aujourd’hui dans les rues d’Erevan, et qui s’est répandue plus tôt dans d’autres endroits. Par exemple, en Ukraine. Aujourd’hui au Kirghizistan. Et la main d’acteurs extérieurs – la France, les USA – se fait douloureusement sentir dans ces événements. Leur tâche est de faire exploser la situation dans le pays au moyen de tels personnages », a noté le député.

Leonid Kalachnikov a également rappelé : «Il faut garder à l’esprit que ces processus ont commencé avant Pachinian. Lorsqu’un monument au complice d’Hitler, un certain Njdeh, a été érigé en Arménie il y a quelques années, ce sont les prédécesseurs de Pachinian qui l’ont fait. “

«Je dois également parler de ceux en Russie qui ont incité et attisé ce conflit, exigeant que du personnel militaire russe soit envoyé au front pour participer aux hostilités au Karabakh. Et cela malgré le fait que nous avons nous-mêmes suffisamment de problèmes nationaux. Certains essaient d’accuser la Russie de ne pas avoir sauvé l’Arménie. J’ai demandé à mes amis arméniens, pourquoi oubliez-vous que la Russie protège l’Arménie de la Turquie en gardant sa base militaire en Arménie? Pourquoi le russe n’est-il pas déclaré deuxième langue d’État en Arménie? Pourquoi n’y a-t-il pas une seule école russe en Arménie? Pourquoi avez-vous autorisé un laboratoire bactériologique américain à pénétrer sur le territoire arménien? Pourquoi avez-vous laissé Soros entrer? Si vous voulez garder les zones qui étaient sous votre contrôle jusqu’à présent, alors protégez-vous, défendez-vous, préparez-vous à la guerre », a poursuivi le député.

Leonid Kalashnikov a déclaré qu’il a toujours défendu le point de vue selon lequel l’Arménie doit parvenir à un accord avec l’Azerbaïdjan, et l’Azerbaïdjan avec l’Arménie. « J’ai dit cela aux chefs des deux États. Quelle est la faute de Pachinian? Non pas qu’il ait signé cet accord. Mais qu’il l’ait fait trop tard. Car dès le tout début de la guerre, il était clair que l’Arménie la perdrait. Même alors, il fallait se tourner vers la Russie pour une médiation. Ils ne l’ont pas fait à Erevan. Et aujourd’hui, des ultranationalistes courent par les rues pour accuser la Russie », a déclaré Kalachnikov.

Mais cela a commencé beaucoup plus tôt. En 2016. Et en Russie, les libéraux ont toujours soutenu activement les nationalistes, de toutes les manières. «Je suis soupçonné d’être pour ceux-ci ou pour ceux-là. Pas du tout : je ne suis ni pour les uns ni pour les autres. Je suis pour la Russie. Souvenons-nous plutôt que la destruction de l’Union soviétique a commencé avec les événements autour du Karabakh, puis s’est poursuivie dans les pays baltes. Nous devons en tirer des conclusions et ne pas jeter nos intérêts nationaux dans le chaudron des aspirations et des intentions de groupes isolés d’individus », a souligné le député. Vidéo : https://russia.tv/video/show/brand_id/60851/episode_id/2465071/video_id/2350090/

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Le gouvernement arménien avait choisi comme alliés les régimes occidentaux, il a fait un mauvais choix. Son idéologie était trop néo libérale et flirtant avec l’impérialisme si je ne le trompe. Il paye tout cela pqr sa défaite dans la guerre. L’auteur de l’article a raison. Il a prevenu les responsables armeniens il y a longtemps. Ils nous voulu rien entendre.

Certes les ennemis du socialisme ont réussi à faire douter le peuple arménien, notamment ds mes souvenirs lors du tremblement de terre avec STEPANAKERT comme épicentre et une campagne de presse et médias faisant du socialisme le responsable des morts du séisme et notamment des constructions en carton , un socialisme triste bla bla bref Tintin au pays des soviets. Ayant eu l’occasion ds ma jeunesse de voir TACHKENT quelques années après le terrible séisme des années 60 , ses avenues, son architecture , la FRANCE et Marseille à coté cela faisait sans imagination, sans modernité etc..Et ce st les… Lire la suite »