Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Que se passe-t-il aux États-Unis et /ou au Moyen-Orient?

En matière de show médiatique, il est difficile de faire mieux que “America, ton univers impitoyable” .. ou comment mêler les coups de sang narcissiques, avec les aspects procéduriers d’une nation qui prétend s’instituer le surveillant de toutes les “démocraties” pour ne rien changer à la domination du capital. Jusqu’à présent les Etats-Unis limitaient à l’extérieur, en Bolivie par exemple les joies de la contestation de la légitimité d’un gouvernement élu, désormais ils se traitent eux mêmes comme une république bananière. Si en effet, vu les véritables maîtres du jeu on imagine mal ce nouveau chef du Pentagone en état d’envoyer les troupes sur les foules américaines, l’idée d’une élection volée par «les médias» et «l’État profond» circule dorénavant parmi les partisans de Trump les plus fervents. Ce refus de Trump d’accepter sa défaite a aussi des effets concrets. Le processus de transition, qui repose sur la coopération entre le président sortant et son successeur, s’en retrouve bloqué. Un petit organisme, l’Administration des services généraux, est chargé de donner aux équipes nommées par Biden pour préparer la transition accès à des fonds fédéraux et des documents officiels. Il n’a jusqu’à présent pas répondu aux demandes de la future Administration. Et quand on sait que les deux candidats ont le même agrément des capitalistes, imaginons ce que serait une transition avec un candidat disons véritablement socialdémocrate, sans parler d’un révolutionnaire.(note et traduction de Danielle Bleitrach)

10/11/2020

Mark Eser congédié en tant que chef du Pentagone après avoir contredit Trump

  • Le secrétaire à la Défense a résisté au déploiement de troupes en service actif
  • Esper a été critiqué pour avoir rejoint Trump lors d’une séance photo controversée

Par Julian Borger 9 Nov 2020

Dans une ultime manifestation destinée à montrer que la transition en janvier vers une nouvelle administration Biden ne va pas être sans turbulence sur les deux fronts nationaux et internationaux , Donald Trump a limogé son secrétaire à la Défense, Mark Esper .

Esper a été congédié par tweet lundi après-midi, le président encore en exercice déclarant qu’il était « heureux d’annoncer que Christopher C Miller, le directeur très respecté du Centre national de lutte contre le terrorisme (confirmé à l’unanimité par le Sénat), sera secrétaire à la Défense par intérim, à compter de maintenant.

«Chris fera un excellent travail! Mark Esper a été licencié. Je tiens à le remercier pour son service.

Esper avait été en désaccord avec Trump sur un certain nombre de questions, surtout l’insistance au plus fort des manifestations Black Lives Matter dans l’été qu’il avait mise à déclarer qu’il n’y avait pas de motifs juridiques pour déployer des troupes de service actif dans les rues des villes américaines.

Il travaillait également avec le Congrès sur la législation visant à donner un nouveau nom aux bases de l’armée américaine nommées d’après les généraux confédérés. Dans une dernière interview Esper a prédit qu’il serait suivi par un « beni oui-oui », en ajoutant “Et puisse Dieu nous aider. »

Miller est arrivé au Pentagone lundi au milieu des questions sur la légalité de sa nomination. En vertu de la loi, le sous-secrétaire à la Défense, actuellement David Norquist, aurait du devenir secrétaire par intérim en cas de départ soudain au sommet. En outre, la loi exige qu’un secrétaire à la Défense n’ait plus été en service militaire actif depuis sept ans. Miller, un ancien béret vert, n’a quitté l’armée qu’en 2014.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Les lois américaines piétinées par TRUMP et son gouvernement fasciste. Il va utiliser les polices secrètes et l’antiterrorisme contre le peuple américain réellement à gauche. Une guerre civile?