Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Marseille: Dans les hôpitaux de la région, la deuxième vague a déjà dépassé la première et alors ?

Ce qui se passe à Marseille, en France en général témoigne du fait qu’il faudra bien éclaircir nos choix de société. Un communiste doit savoir dire que son choix est celui de la responsabilité collective sous toutes ses formes et que ce choix n’a rien à voir avec le libéralisme-libertaire qui n’est qu’une variante de l’égoïsme capitaliste, celle de ce pouvoir qui nous a mené là où nous en sommes.

Depuis sept jours, la mortalité liée au Covid-19 a dépassé le pic de la première vague dans la région, et le rythme continue de grimper. C’est le constat dressé par l’Agence régionale de santé dans son dernier bilan quotidien, avec 260 décès dans la région entre le 28 octobre et le 3 novembre, contre un maximum hebdomadaire de 158 fin avril. Cette dynamique se retrouve au niveau des Bouches-du-Rhône, selon les données compulsées par Marsactu. Le maximum de l’épidémie a été atteint le premier novembre avec 129 morts en une semaine contre 115 lors de la première vague.https://datawrapper.dwcdn.net/yFRfP/1/

Cette mortalité correspond au niveau sans précédent de patients hospitalisés dans le département, 1440 contre 1181 au pic du 17 avril, dont 245 sont en réanimation. Les capacités initiales de réanimation de la région sont dépassées depuis près d’un mois et sont depuis lors régulièrement augmentées – le plus souvent au détriment d’autres services – pour faire face à l’afflux de patients.

a ces chiffres je voudrais ajouter la description de la réalité marseillaise ce matin l’infirmière qui est venu me vacciner contre la bronchite m’a décrit la situation, le nombre de malades alités chez eux ne cesse de croître au même rythme que ceux qui sont hospitalisés et elles ont des tests rapides. Je lui demande si je peux en bénéficier, elle me dit qu’il vaut mieux demander au médecin, c’est réservé aux gens qui ont les symptômes. Quels symptômes ? Une fatigue intense, l’impossibilité de se déplacer, la perte de goût, l’étouffement et malgré ces symptômes ils ne sont pas hospitalisés, il restent un maximum chez eux. C’est-à-dire qu’il y a un potentiel énorme de gens qui du jour au lendemain peuvent être envoyés dans les hôpitaux.

Autre expérience, on apprend tous les jours qu’un ami dont on n’avait pas de nouvelles est hospitalisé depuis des semaines, qu’il a été en réanimation et qu’il est désormais en rééducation et on découvre les séquelles.Il ne s’agit pas de vieillards, ce matin j’ai appris qu’un ami mozabite, agent de sécurité, a du être hospitalisé, c’est un gaillard d’une quarantaine d’années, il n’est pas mort mais il est passé par le réanimation, il est en rééducation, épuisé, il réapprend à bouger normalement.

Nul ne sait les conséquences de ce virus, du moins tel qu’il est en train de se développer en Europe après les Etats-Unis, un phénomène “brouillard cérébral m’a été confirmé par ceux qui ont traversé l’épisode et pas nécessairement sous sa forme la plus sévère, des symptômes cognitifs inquiétants qui peuvent se traduire par des pertes de mémoire, de la confusion, des difficultés de concentration, des étourdissements et la difficulté à retrouver les mots de tous les jours. On en meurt pas mais on ne sait toujours pas la conséquence de l’altération des vaisseaux sanguins.

Et pendant ce temps-là il y a non seulement l’incurie de ce pouvoir, mais les abrutis en rajoutent dans le complotisme, la lutte des classe des imbéciles, il en rajoutent contre le masque qui traumatiserait les petits enfants, contre le confinement, ils en rajoutent dans l’appui du mégalomane des Bouches du Rhône, qui lui ne désarme pas avec ses obsessions maniaques. Ne croyez pas qu’il s’agisse de fascistes, non je vois des listes réservées à des militants communistes qui diffusent ces positions digne d’un disciple de Trump aux Etats-Unis, des secteurs syndicaux forts purs et durs qui se la jouent gros bras de la trump tower, et dont le niveau ne dépasse pas celui des bistroquets marseillais amis indéfectibles de Renaud muselier et du rassemblement national.(1)

Ce qui devrait être une exigence des masques pour tous, de l’ouverture des hâpitaux, de l’aide aux populations les plus frappées par le chômage, la précarité, devient anarchisme franchouilard et scepticisme de comptoir.

Je dois dire qu’il est difficile pour quelqu’un comme moi qui ait connu le PCF et le mouvement communiste international de retrouver ses marques dans le liberalo-libertaire qui a contaminé non seulement toute la gauche mais également le parti communiste jusqu’au plus haut niveau, mais cette épidémie et ce qu’elle révèle d’inconséquence, d’individualisme , d’égoïsme, de gauchisme petit bourgeois et de perméabilité en fait aux idéologies les plus obscurantistes de ce fait me sont littéralement insupportables.

Aussi insupportable que les coups de gueule d’Olivier Veran , le ministre qui semble oublier que si l’opposition de l’assemblée nationale se montre irresponsable face à l’épidémie c’est d’abord parce que sa propre majorité est absente et ensuite parce que cela fait des mois, voir des années que les majorités de droite comme de gauche enseignent l’irresponsabilité de gouvernements qui détruisent les services publics et l’hôpital dont il semble aujourd’hui faire si grand cas. Dans la dernière période, celle de l’épidémie son gouvernement a élaboré avec des médias au ordres une pédagogie raffinée de l’irresponsabilité et du désarroi collectif.

Je dois dire que tous les jours quand je publie les articles de ce blog, je me demande l’intérêt d’intervenir dans un monde aussi individualisé, aussi égoïste où même les communistes m’apparaissent parfois comme les autres, des gouttes d’huile sur un plan d’eau. Je me demande quelle est la relation qui existe encore entre le communisme et ces gens-là si préoccupés d’eux mêmes et si peu des autres, si sensibles à l’air du temps et si désireux de ressembler à ceux qui sont sur les plateaux de télévision sans se rendre compte qu’ils perdent tout crédit aux yeux de ceux qui souffrent réellement, faux démocrates et vrais censeurs,. Et puis je m’aperçois qu’il y a là ce qui se fait de moins pire, de plus proche de la vie, de plus désintéressé alors je me dis que je suis “sympathisante”. C’est exactement ça sympathisante des efforts de certains pour se conduire mieux. Je ne peux plus me considérer comme militante de ce parti là, mais je peux être sympathisante de ceux qui font des efforts pour être communistes et pousser le paradoxe jusqu’à être en colère contre ceux qui se moquent de ces efforts et agissent plus mal.

Dans ce contexte, il s’avère que les positions de Fabien Roussel sur l’épidémie, la défense du service publique, la lutte contre le terrorisme représentent ce qu’il y a de plus proche de ce que je considère comme l’essence du communisme, la défense de la vie. Cette position devant l’actualité dramatique accompagnant le retour vers le monde du travail, la défense de la nation sans nationalisme xénophobe, la responsabilité collective en particulier à l’égard des plus faibles, le refus du racisme et de la xénophobie mais dans le même temps l’absence de complaisance à l’égard de la délinquance sous toutes ses formes et la corruption des couches populaires qu’elle représente. Il faudra bien que l’on se rende compte qu’un communiste n’est pas un gauchiste, ni un social démocrate, et qu’il est à des kilomètres de distance de l’irresponsabilité et des cautions que de fait il apporte à tous ceux du capital à l’extrême-droite confondent liberté avec droit d’opprimer, de détruire et in fine entraînent la mort derrière eux.

Danielle Bleitrach

(1) l’union sacrée sanitaire de Rubirola, Vassal , autour de Raoult, les questions de la santé transformées en match OM-PSG..L’ union sacrée de la délinquance autour de Guerini et Samia Ghali appelant à la désobéissance civile contre le confinement. Le tout dans la ville du changement impossible et où les mêmes ce compromis permanent de la gauche socialiste avec la droite, voir l’extrême-droite continue à présider les destinées de Marseille Habitat alors que le bailleur social Marseille Habitat a été mis en examen notamment pour « homicides involontaires par violation délibérée d’une obligation de sécurité » dans l’enquête sur l’effondrement mortel de deux immeubles à Marseille en novembre 2018, a-t-on appris mardi auprès du parquet. Il y a quasiment deux ans jour pour jour, deux immeubles de l’hyper centre de Marseille, aux 63 et 65 de la rue d’Aubagne, dans le quartier de Noailles, s’étaient effondrés faisant huit morts, mettant en lumière l’ampleur du problème des logements insalubres dans la deuxième ville de France.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Je crois que là tu as bien résumé le problême. Avec clarté concision et efficacité. Maintenant mon épouse qui s’occupe d’ handicapés avec foi ( laïque) est touchée par covid. Je ne te dis pas depuis avt hier. Elle ne va pas trop mal après une fièvre élevée mais je m’inquiète et je suis à coté et je me demande comment faire pour l’éviter. Hors le cierge à la vierge je ne vois pas car l’aide du gouvernement de minables c’est un sms lamentable de la sécu au nom de l’ARS me demandant de rester chez moi. Point final! Comment… Lire la suite »

Merci Danielle,

Quand je pense à la place que le PCF vous accorde j’ai envie de pleurer.
Pour beaucoup de vos lecteurs, vos écrits et votre sélection d’articles sont importants.

Demandez de l’aide aux plus jeunes pour limiter les risques de contaminations.

Prenez soin de vous.

Bonjour Danielle, tu as entièrement raison… sur tout. Que rajouter? “étoilerouge6″ courage à toi et à ta femme.appuyez vous l’un sur l’autre, mais c’est si difficile. moi aussi j’aimerais” être chinoise ou cubaine en ce moment, l’isolement, le sauve-qui-peut, le je- me -débrouille- seul- obligé” est insupportable. Si j’ose dire, à Marseille, grande ville universitaire,avec des organisme de clinique et de recherche, vous êtes pourtant mieux lotis qu’à Orléans, depuis dix ans ville sinistrée d’un point de vue médical, pas de CHU car la fac de médecine est à Tours, les médecins ne s’y installent pas, comme les municipalités de… Lire la suite »