Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Zyuganov: « Les déclarations destructrices de Jirinovsky méritent la condamnation la plus sévère »

La question des caricatures et de la manière dont la France a agi a donné lieu à un débat en Russie. Kadyrov le Tchétchène a refusé de récupérer l’assassin et sa famille et il a aussi condamné les caricatures. POutine lui a demandé de ne pas interférer dans les relations de la Russie avec la France, Jirinovski, l’extrême-droite en rajouté contre Kadyrov. Ziouganov en rappelé la longue tradition de respect mutuel de ce que chacun considérait comme “sacré” qui caractérisait les Russes et l’URSS et permettait une coexistence harmonieuse. Ce n’est pas la première fois que Ziouganov rapproche la foi religieuse et la foi communiste. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

2 novembre 2020 16:30 – CPRF

Le président du Comité central du Parti communiste de Russie, Gennady Zyuganov, a condamné les déclarations du chef du LDPR, Vladimir Jirinovsky, au sujet de l’islam.« .

Jirinovsky, dans le but de faire parler de lui , parle souvent grossièrement des gens et des phénomènes, qu’un grand nombre de personnes perçoivent comme sacrés personnels et publics. […] Nous entendons par là les représentants des différentes religions qui défendent fermement leurs valeurs spirituelles et morales. Le chef de la Tchétchénie note à juste titre qu’en Russie les Écritures sont protégées, le chef de l’Etat comprend la différence entre la liberté d’expression et la permissivité, et dans notre pays la politique de l’État implique la paix et l’harmonie interconfessionnelle. […] Le Parti communiste estime que les déclarations destructrices de M. Jirinovsky méritent la condamnation la plus sévère », a écrit Gennady Zyuganov dans un télégramme.

Gennadiy Zyuganov a déclaré que Jirinovski se permet de s’exprimer de la même manière sur Lénine, sur le président du Bélarus Alexandre Loukachenko.

« Par exemple, ses attaques sales constantes contre Lénine et le mausolée sur la place Rouge, est ce que le Parti communiste considère comme la manifestation d’un anticommunisme agressif et d’un antisovitisme », a déclaré le chef du Parti communiste. « Nous considérons les attaques contre la Biélorussie fraternelle et son président légitime, A. Loukachenko, comme une russophobie dégoûtante, qui va à l’encontre des priorités clairement définies de la politique étrangère de la Russie. Malheureusement, ces déclarations provocatrices sont soutenues par certains médias russes.

Gennadiy Zyuganov a rappelé l’expérience historique de la Russie.

« Au fil des siècles, les Russes ont réuni plus de 190 peuples et nationalités fondés sur le respect des valeurs traditionnelles, de la culture et de la religion. Cela a permis d’unir toutes les républiques de l’Union soviétique, a assuré notre victoire commune dans la grande lutte contre le fascisme, – a déclaré le chef des communistes. « Le Parti communiste et la faction de notre parti à la Douma d’État de la Fédération de Russie ont toujours défendu les principes du respect mutuel des valeurs et des sanctuaires de tous les peuples de Russie. Aujourd’hui, lorsque la guerre hybride et l’agression à grande échelle sont menées contre notre pays, la consolidation de la société et la consolidation de toutes les forces patriotiques sont nécessaires. Le Parti communiste estime que les déclarations destructrices de M. Jirinovsky méritent la condamnation la plus sévère.

Le 31 octobre, Ramzan Kadyrov a exigé que Vladimir jirinovsky s’excuse pour ses paroles au sujet des gouverneurs. La raison de l’indignation du chef de la république tchétchène était les paroles de Jirinovsky, qui a déclaré que les chefs des régions russes ne devraient pas s’exprimer sur les questions internationales. « Jirinovsky, excusez-vous pour vos paroles. […] Sinon, ni le mandat ni l’argent ne vous aideront », a écrit Kadyrov.

Une dispute entre politiciens a éclaté après des déclarations sur le meurtre d’un enseignant près de Paris, qui a montré des caricatures aux enfants du prophète Mahomet. Kadyrov a également condamné l’attaque du président Français Emmanuel Macron, qui, selon lui, pousse les musulmans au terrorisme.

***

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments