Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Pour avoir caricaturé Macron: L’ambassade de France à Nouakchott licencie Khaled Ould Moulay Driss

Cette anecdote, qui nous parvient d’Algerie, si elle est confirmée inspire quelques doutes sur la capacité française à s’accommoder du blasphème (note de Danielle Bleitrach)

Par Mehdi Messaoudi -1 novembre 20200155

https://algerie54.com/author/mehdi-m/

L’ambassade de France à Nouakchott vient de mettre fin à un contrat de travail qui la lie avec l’artiste mauritanien Khaled Ould Moulay Driss,  pour avoir caricaturé le président français Emmanuel Macron.

Une caricature jugée offensante à l’égard du locataire du Palais de l’Elysée qui considérait, il y a quelques jours les caritutures offensantes et provocatrices à l’égard du Prophète Mohamed QSSL, « une forme de liberté d’expression ».
Il s’avère que la liberté d’expression n’est qu’un vain mort, à l’ambassade de France à Nouakchott de répondre.
Il convient de rappeler que le sulfureux Charlie Hebdo, autrefois Hara -Kiri avait été censuré pour avoir caricaturé le « sacré  » Général De Gaulle

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

D’après Al Manar c’est une ONG française sans autre précision.
https://french.almanar.com.lb/1911791