Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Chine doit forger sa propre voie mais l’élection américaine va l’y aider

Cet éditorial du Global Times revient sur ce qui semble être désormais une doctrine pour les Chinois. Il n’y a rien à attendre des Etats-Unis que nous ne soyons en capacité de lui imposer. Cela correspond à la double circulation, se renforcer au plan intérieur pour que cela aide les ouvertures possibles. Cette doctrine, une nouvelle phase de la coexistence pacifique, me parait dans la période de crise déterminée par la chute de l’empire occidental, la plus raisonnable que chaque force individuelle ou collective puisse envisager, ne rien attendre que ce que l’on peut créer soi-même (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Source: Global Times Publié le: 2020/11/1 20:36:125


Débat électoral américain Photo:VCG

La journée de l’élection présidentielle américaine est prévue pour ce mardi (heure américaine), et on s’attend à ce que le résultat initial des élections puisse être publié mercredi après-midi (heure de Pékin) si tout se passe bien. Mais cette année, il y a de nombreuses prédictions qui affirment craindre que le résultat soit différé ou même que la partie perdante puisse même refuser de l’accepter. Cela a renforcé le sentiment d’impasse de cette élection.

Le public en dehors des États-Unis est également très intéressé par le résultat des élections. Mais quel que soit l’intérêt manifesté pour le résultat, celui-ci n’aura que peu d’incidence sur eux. Si l’élection est comparée à un combat de gladiateurs, alors les gens les plus frénétiques dans les travées du stade sont sans aucun doute les Américains eux-mêmes parce qu’ils ont fait des paris différents. D’autres étrangers, pour la plupart des invités assis dans les sièges VIP, sont là alors qu’ils n’ont pas grand chose à en attendre. Ils regardent plus pour le plaisir.

En ce qui concerne la société chinoise, de plus en plus de gens en sont venus à croire que les quatre années au pouvoir du président américain Donald Trump ont eu en effet un impact énorme sur les relations sino-américaines.

Pourtant nous savons désormais que la nouvelle politique des Etats-Unis en Chine a été façonnée au niveau stratégique et que les relations sino-américaines vont entrer dans une période assez longue d’impasse. La marge de manœuvre pour que leurs relations continuent de se détériorer diminue, mais il est très peu probable que les relations se réchauffent. L’idée que l’élection américaine puisse devenir un point clé dans les relations sino-américaines est largement considérée comme naïve.

Trump a un surnom parmi les citoyens chinois sur internet- « Chuan Jianguo, » qui signifie littéralement « Trump construit la Chine. » Cette ironie marque un certain degré d’impuissance. Plus nous irons de l’avant, plus quand nous regardons en arrière en considérant l’impact provoqué par les changements drastiques des Etats-Unis dans sa politique chinoise, plus nous découvrirons que cette impuissance correspondait exactement au genre de réflexion dont la Chine a le plus besoin – la Chine a été forcée de tout faire pour sa prospérité.

Sans la défection des Etats-Unis, le peuple chinois aurait peut-être toujours construit nos industries sur la base des semi-conducteurs américains, nous aurions été soumis au « tremblement de terre » dont nous menaçait Washington à tout moment. Une grande partie de notre sentiment de crise a peut-être été en sommeil pendant longtemps. Ainsi, le surnom de « Chuan Jianguo » représente la capacité que nous devons avoir à transformer la crise en opportunité.

Au cours des quatre dernières années, la politique anti-chinoise des États-Unis a réveillé une fois de plus la Chine. Cela nous a fait comprendre que nous sommes peut-être en retard en ce qui concerne des technologies clés et que nous devons combler les lacunes technologiques. La politique anti-chinoise nous a également convaincus que les Etats-Unis n’accepteront pas l’ascension de la Chine et feront tout pour réprimer la Chine. Ce n’est pas du tout un risque. C’est une froide réalité.

Si la Chine, en tant que grande puissance, veut réaliser son grand rajeunissement, elle doit surmonter la malveillance stratégique et la folie des Etats-Unis.

Une coexistence pacifique entre la Chine et les Etats-Unis ne peut être obtenue par l’obéissance et la tolérance de la Chine. Nous devons être une force invincible, et les Etats-Unis pourront enfin accepter une concurrence pacifique avec la Chine conformément aux règles. En d’autres termes, une coopération positive entre les deux pays ne peut être stabilisée que lorsque les Etats-Unis constateront que la coexistence pacifique avec la Chine est son meilleur choix, ou le moins pire.

Alors ce que doit faire le peuple chinois devient une évidence.

Les Chinois doivent rester fermes, mobiliser l’ensemble de la nation et combler les lacunes de la haute technologie du pays, une après l’autre, dans le contexte de l’économie de marché. Ils devront faire passer le pays de la recherche fondamentale à la position frontalière des applications de haute technologie et mettre en place une chaîne d’approvisionnement sûre et fiable. La Chine doit avancer un pas après l’autre comme une horloge programmée.

C’est une tâche énorme qui ne peut être accomplie qu’avec une série de réformes économiques et sociales.

La société chinoise doit non seulement être unie et déterminée, mais elle doit aussi créer une mobilité et une vitalité capables de brasser diverses innovations. Jusqu’à présent, nous n’avons pas résolu le paradoxe entre l’unité et la flexibilité. C’est là que se trouvent les difficultés futures, mais c’est aussi ce sur quoi nous devons travailler dur.

Le développement militaire nécessaire de la Chine est une urgence. Sur la base du principe d’une défense efficace, outre l’établissement de positions militaires dans les eaux côtières, nous devons consolider notre dissuasion stratégique basée sur les capacités nucléaires.

Nous devons faire comprendre à Washington qu’il est confronté à une Chine de laquelle il devrait se méfier, et que traiter la Chine comme un ami plutôt qu’un ennemi correspond beaucoup mieux aux intérêts nationaux américains.

Dans l’ensemble, les élections américaines ne sont pas si importantes pour la Chine. Le peuple chinois ne devrait pas espérer que les Etats-Unis changent accidentellement ou soudainement d’avis. L’attitude des Etats-Unis à l’égard de la Chine devra reposer sur une ligne de fond, et la ligne de fond doit être façonnée par les Chinois eux-mêmes.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Il est temps et possible pour la Chine à s’appuyer et faire respecter le Droit International à ceux toujours avides de complot en coups d’Etat ou tentatives . La chine se grandirait ainsi au sein des Peuples qui pacifiquement veulent opter sur une autre voie que celle du capitalisme voleur et menteur ! Cette voie était d’ailleurs la bonne au lieu des accords de Yalta d’après la seconde guerre mondiale de partage en deux mondes. Ce choix qui fut surtout celui de Staline était un signe de non confiance envers les Peuples en laissant le doute sur la supériorité économique… Lire la suite »

A Yalta vous mettez sur le même plan les Soviétiques et ceux qui ont, malgré les apparences,soutenu l’Axe (GB, USA, FR) par la non intervention et leur “neutralité”. pour rappel 25 millions de soviétiques sont morts, et la seule puissance dotée de l’arme nucléaire est les USA. Le Héro Britannique et américain réclament le bombardement nucléaire de l’URSS. L’industrie soviétique est détruite quand l’industrie des USA se porte à merveille et leurs réserves en soldats intactes. Fallait-il sacrifié toute la population soviétique, quand en France il a fallu 3 semaines de combats pour défaire l’armée française ? Un peu d’humilité.… Lire la suite »

D’accord avec vs la décolonisation s’est fortement accélérée grace à l’existence et l’exemple de l’URSS.Idem STALINE. Il ns en faudrait un aujourd’hui

Ce que vous dites sur la valeur d’usage de la technologie russe pour les pays du sud est indéniable. D’ailleurs la Chine a conscience de sa dépendance à la Russie pour ce qui est des turbines et moteurs… L’intelligence artificielle, la 5G sont des domaines nouveaux ou la Chine est à la pointe mais le retard sur le reste est encore très grand (entre 20-30 ans). Les US le savent c’est aussi pour ça qu’ils sortent les muscles maintenant et menace d’interdire les livraisons de Safran et General Electics à la Chine.

STALINE a poursuivi le pillage du tiers monde ? vs etes sérieux? C’est la seule période développement moderne des états bulgare roumain, polonais, y compris tchécoslovaquie vendue par les occidentaux en 1938 à hitler. STALINE aurait imposé son choix contre l’empire anglais et les USA au sommet de leur développement? D’abord YALTA n’ a pas donné lieu à des accords écrits. Ensuite la guerre essentiellement menée par l’URSS contre l’armée nazie positionnée à 85% à l’est n’est pas terminée et vs ne dites rien des appétits des deux colosses capitalistes! Pour comprendre STALINE encore faut-il connaitre les positions des deux… Lire la suite »