Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Poutine estime « tout à fait possible » que la Russie et la Chine forment une alliance militaire à l’avenir

Toutefois, le représentant russe a souligné qu’ “en général », ces deux pays n’ont pas besoin d’un tel pacte. L’alliance avec la Chine ou les abandons face à l’occident est un enjeu dans lequel le camp du président est lui-même divisé. Il y a dans la relation entre la Chine et la Russie, la nécessaire prise en compte de tout ce qui fut l’URSS en particulier en Asie centrale. La Chine y est parfois le premier investisseur mais le poids politique de la Russie reste déterminant, la déstabilisation se poursuit même si les révolutions de couleur ne font plus tout à fait recette. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Publié:23 Oct 2020 15:57 GM

Putin estima "bastante posible" que Rusia y China concreten una alianza militar en el futuro
Chinese Navy Infants participate in the International Army Games, Kaliningrad, Russia, August 5, 2019.Vitaly Nevar / Reuters

Le président russe Vladimir Poutine n’exclut pas une alliance militaire entre Moscou et Pékin, bien qu’il ait souligné que, « en général », ni son pays ni la Chine n’ont besoin d’un tel pacte.

« Les relations entre la Russie et la Chine ont atteint un niveau sans précédent. Nous nous traitons les uns les autres avec une grande confiance, nous avons développé des liens forts, stables et, surtout, efficaces dans tous les domaines », a déclaré le chef de l’Etat russe lors d’une réunion du Club international du débat de Valdai le 22 octobre.

Putin: "El mundo no tendrá futuro si no se restringe la carrera armamentista"

Poutine: « Le monde n’aura pas d’avenir si la course aux armements n’est pas restreinte »

« Il est possible d’imaginer tout. […] Dans l’ensemble, nous n’avons pas besoin [d’une alliance militaire] mais, théoriquement, c’est tout à fait possible »,a ajouté M. Poutine.

La Russie et la Chine coopèrent déjà dans plusieurs domaines, y compris militaires, et Moscou et Pékin mènent régulièrement des exercices conjoints sur terre et en mer; en fait, les soldats chinois ont rejoint les grandes manœuvres russes kavkaz-2020 avec l’Arménie, la Biélorussie, l’Iran, le Myanmar et le Pakistan.

Vladimir Poutine a souligné que la Russie et la Chine « échangent les meilleures pratiques dans le domaine de la construction militaire » et ont une coopération de haut niveau dans le domaine technologique, une relation qui profite aux forces armées russes et augmente la capacité de défense chinoise.

En fait, le représentant a expliqué que « ce n’est pas seulement l’échange d’articles ou la vente de produits militaires, mais l’échange de technologies. Et de choses très sensibles.

Par ailleurs, le président russe a souligné que le volume des échanges commerciaux entre la Russie et la Chine avait dépassé 111 milliards de dollars en 2019 et a ajouté que Moscou était prêt à développer des relations avec Pékin dans tous les domaines.

La Russie et la Chine mettent actuellement en œuvre de grands projets conjoints dans le domaine de l’énergie et dans d’autres secteurs de l’économie, tout en renforçant leur coopération au niveau international, a conclu M. Poutine.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

En même temps laisse ton le choix à la Russie? Se concevant très européenne, cette dernière avait même proposé de rejoindre l’OTAN… On a fait comprendre à Poutine que ce n’était pas au programme… Pour conserver un leadership sur une Europe vassalisée, les américains ne veulent pas de la possibilité d’une coopération eurasiatique. Quand on a en France un chef d’état major des armées, le Général Lecointre, se félicitant de l’augmentation du budget militaire en vue d’une guerre avec la Russie (“fortement probable dans le 10 ans”), on se dit que les faucons n’ont pas à forcer les verrous de… Lire la suite »