Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

la Chine va honorer ses engagements sur la distribution équitable des vaccins contre le COVID-19 dans le monde

Ces derniers jours, l’adhésion de la Chine au mécanisme COVAX, l’initiative mondiale de soutien de la recherche et du développement et de la production de candidats-vaccins contre le COVID-19, a attiré l’attention des médias mondiaux et a été largement saluée par la communauté internationale. En tant que pays classé au premier rang de la recherche et du développement de vaccins contre le COVID-19 dans le monde, la Chine dispose de 4 vaccins en phase III d’essais cliniques, et elle est capable de les produire à grande échelle et d’assurer son autosuffisance. Pourquoi la Chine a-t-elle adhéré à cette initiative coparrainée par l’OMS et l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) ? Parce que l’initiative a pour l’objectif de promouvoir la distribution équitable des vaccins dans le monde, de garantir l’accès des pays en développement aux vaccins et d’encourager d’autres pays à y prendre part, soulignent à plusieurs reprises des responsables chinois. Au moment critique de la réponse mondiale à l’épidémie, la Chine honore ses engagements pour faire du vaccin contre le COVID-19 un bien public.

Il est prévu que le mécanisme COVAX fournisse au moins 2 milliards de doses de vaccins sûrs et efficaces au monde d’ici fin 2021 pour protéger les populations vulnérables et tout le personnel médical se trouvant en première ligne de la lutte contre le COVID-19 dans différents pays. L’autre caractère du vaccin, il sera distribué équitablement entre les pays participants, quel que soit leur niveau de revenu.

Il est clair que l’approvisionnement stable de vaccins sûrs est une condition préalable à la mise en œuvre du COVAX. Malheureusement on observe des effets secondaires graves dans les vaccins développés par AstraZeneca et Johnson & Johnson, ce qui a même provoqué la suspension des essais cliniques. L’ombre d’inquiétude plane sur la mise en œuvre du plan COVAX. Dans ce contexte, la participation de la Chine a renforcé la confiance mondiale dans le bon déroulement du plan.

Cette confiance découle d’abord de la multiplication des outils anti-épidémiques suite à la participation chinoise. A présent, 13 vaccins chinois sont en phase des essais cliniques, dont 4 vaccins en phase III. Au moins 60 000 personnes dans le monde ont été vaccinées durant cette période, avec aucun rapport d’effets secondaires graves. Les personnes vaccinées n’ont pas été contaminées lorsqu’elles étaient envoyées dans des zones à haut risque.

Dans le même temps, la participation de la Chine favorisera la distribution équitable des vaccins dans le monde. Dans le passé, les sociétés pharmaceutiques occidentales ont fait fortune avec les vaccins. La grande majorité des pays en développement et des individus extrêmement pauvres n’ont pas le moyen de s’offrir les vaccins, ce qui rend la prévention et la maîtrise des épidémies plus compliquées dans le monde. Face à cette crise sanitaire sans précédent depuis un siècle, la communauté internationale aspire ardemment à une distribution équitable des vaccins.

Mais la seule superpuissance mondiale s’est retirée de l’OMS au début de l’épidémie, elle se permet aussi de tourner le dos au COVAX. Ce qui est encore plus scandaleux, c’est que le gouvernement américain avait tenté, en vain, il y a quelques mois, de racheter la technologie d’une société allemande afin de monopoliser le développement des vaccins contre le COVID-19. Les actions unilatérales des États-Unis ont gravement sapé la coopération mondiale et ont été fermement condamnées par la communauté internationale. Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus a souligné qu’après la mise au point du vaccin, en raison de l’approvisionnement initial limité, la priorité sera donnée aux populations spécifiques de tous les pays du monde, mais pas aux populations entières de certains pays.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a publié un tweet saluant la participation de la Chine au COVAX, dans lequel elle a souligné que le multilatéralisme était la clé pour atteindre l’objectif mondial consistant à rendre les vaccins accessibles à tous ceux qui en ont besoin. Selon Seth Berkley, directeur général de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), la Chine donne une plus grande impulsion aux efforts visant à garantir un accès mondial équitable au vaccin contre le COVID-19. Reuters a fait remarquer que la participation de la Chine a considérablement fait avancer le plan COVAX.

Actuellement, le nombre de cas confirmés du COVID-19 dans le monde dépasse les 40 millions. Assurer l’approvisionnement sûr et continu et la distribution équitable des vaccins est essentiel pour que le monde surmonte le plus rapidement possible l’épidémie. La Chine a non seulement amélioré la faisabilité et la crédibilité du plan COVAX, mais a également permis à davantage de pays de passer de l’attente à l’action. A ce jour, 184 pays et régions ont rejoint le plan, rassemblant des forces puissantes dans la lutte mondiale contre l’épidémie. Par ses actions et sens de responsabilité, la Chine contribue énergétiquement à la coopération mondiale dans la lutte contre l’épidémie, cela prouve également que son rôle sur la scène internationale est porteur d’opportunités, et non une menace. La Chine est partenaire de tous les pays du monde, mais pas un adversaire.

(Source : CRI/Photo : VCG)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments