Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Politiser le Xinjiang n’aidera pas à éradiquer l’extrémisme en Occident

Il est vrai que Macron comme les autres gouvernements occidentaux qui n’ont cessé d’encourager les pires mouvements terroristes à commencer par Ben Laden en Afghanistan, les séparatistes tchétchènes, et les Oïghours en Chine, en les présentant comme des combattants de la liberté sont mal placés pour se plaindre du retour de bâton chez eux. Eux et les médias aux ordres feraient mieux d’étudier la manière dont la Chine en mêlant, formation, développement, éducation et répression des criminels a réussi à obtenir le calme social et à pacifier une région qui est désormais ouverte y compris au tourisme. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Par Mu Lu Source: Global Times Publié le: 2020/10/18 22:48:405


Xinjiang. Photo du fichier: VCG

Un professeur d’histoire a été décapité vendredi dans une rue d’une banlieue parisienne après avoir discuté avec sa classe de caricatures du prophète Mahomet, a rapporté samedi l’Associated Press (AP). le président français Emmanuel Macron a dénoncé ce qu’il a appelé une « attaque terroriste islamiste » et a exhorté la nation à rester unie contre l’extrémisme, a rapporté l’AP. Il y a environ deux semaines, le 2 octobre, M. Macron a annoncé dans un discours des projets de lois plus sévères pour lutter contre le ” séparatisme islamiste « .

L’unité contre l’extrémisme est ce à quoi le gouvernement chinois s’est consacré au cours des dernières années. Il a mis en oeuvre des réalisations remarquables à cet égard. Avant que le gouvernement chinois n’adopte des mesures de lutte contre l’ extrémisme, la région autonome ouïghoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, avait subi des dizaines, voire des centaines d’attaques terroristes chaque année. Cependant, ces dernières années, cette indignité a cessé en raison des efforts antiterroristes du gouvernement central chinois. Le Xinjiang n’a signalé aucune attaque terroriste violente depuis plus de 40 mois consécutifs, les habitants de différents groupes ethniques bénéficient de leurs droits à la vie et au développement pacifique.

La stabilité et la prospérité durement gagnées ont eu un prix qui est apprécié par les gens de toutes les ethnies au Xinjiang. Mais certains médias occidentaux n’ont jamais cessé leurs campagnes de dénigrement contre les réalités du Xinjiang au cours des dernières années.

Les forces occidentales dirigées par les États-Unis ont à plusieurs reprises déclaré que la Chine viole les droits de l’homme au Xinjiang et calomnié les centres d’enseignement et de formation professionnels comme des « camps de concentration », essayant de gâcher la situation durement gagnée dans ce pays. Ils ne se soucient pas vraiment de la vie des gens ordinaires au Xinjiang, mais visent plutôt à l’utiliser comme un outil politique pour attaquer la Chine.

Certaines élites occidentales ne cessent d’être mal intentionnées envers le Xinjiang. Au lieu de s’en réjouir, ils sont devenus encore plus hystériques sur les politiques efficaces et réussies de la Chine dans la gouvernance de Xinjiang. Le conseiller américain à la sécurité nationale Robert O’Brien a déclaré vendredi lors d’un événement en ligne organisé par l’Institut Aspen que la Chine commettait au moins « quelque chose de proche » d’un génocide dans sa région du Xinjiang. C’est délibérément confondre noir et blanc.

La gouvernance chinoise du Xinjiang est essentielle à la stabilité et au bien-être de la région, ce qui est la priorité absolue. Les attaques et les accusations sans fondement de l’Occident ne changeront pas la résolution du gouvernement chinois quand il s’agit de sa politique du Xinjiang.

En attendant, la tragédie de Paris montre clairement que se tenir unis contre l’extrémisme est une tâche difficile à long terme. Nous devons persister fermement dans le modèle de gouvernance réussi actuel, stabiliser davantage la situation et améliorer constamment la vie des habitants du Xinjiang. C’est la plus grande pratique des droits de l’homme.

L’éradication de l’extrémisme est un énorme défi de gouvernance pour tous les pays. La Chine a exploré de manière concrète les moyens réalisables de sa gouvernance du Xinjiang et a obtenu des résultats positifs. Stigmatiser la gouvernance chinoise du Xinjiang à des fins politiques n’aidera aucun pays à s’attaquer aux problèmes d’extrémisme auxquels il est confronté.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments