Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Combien coûterait le traitement du coronavirus de Trump à la plupart des Américains ?

Faites attention aux dispositions que notre propre gouvernement français est en train d’introduire concernant le paiement des urgences par exemple, le chemin tracé par les sociétés d’assurances est celui qui suit cette description qui explique la flambée épidémique aux USA, comme le désarroi et les incohérences de notre gouvernement s’expliquent par la destruction des lits d’hôpital, l’absence de précaution élémentaire, le sacrifice au profit (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Par : Sarah Kliff

Donald Trump quitte l’hôpital Walter Reed. le 5 octobre 2020. Photo: Reuters.

Le président Donald Trump a passé trois jours à l’hôpital. Il est arrivé et est retourné en hélicoptère. Et il a reçu de multiples tests de coronavirus, d’oxygène, de stéroïdes et d’un traitement expérimental d’anticorps.

Pour quelqu’un qui n’est pas président, cela coûterait plus de 100 000 $ dans le système de santé américain. Les patients peuvent faire face à des factures surprises importantes et des dettes médicales, même après que l’assurance maladie ait payé sa part.

Les risques financiers les plus importants ne proviendraient pas des séjours à l’hôpital, mais des services fournis par ailleurs, y compris le transport en hélicoptère et les tests répétés de coronavirus.

Trump a fait l’éloge de la haute qualité des soins qu’il a reçus au Walter Reed National Military Medical Center et a minimisé le risque de contracter le virus. « N’ayez pas peur de Covid », a tweeté M. Trump lundi, avant de revenir à la Maison Blanche. « Ne le laissez pas dominer votre vie. »

Partout au pays, les patients ont dû faire face aux effets à long terme sur l’économie et sur la santé de la contraction du coronavirus. Près d’un demi-million de personnes ont été hospitalisées. Les tests de routine peuvent entraîner des milliers de dollars en frais non couverts; les patients hospitalisés ont reçu des factures de plus de 400 000 $.

Trump n’a pas eu à s’inquiéter des coûts de ses soins, qui sont couverts par le gouvernement fédéral. La plupart des Américains, y compris beaucoup de ceux qui ont une couverture de santé, sont angoissés à l’idée de recevoir des soins de santé qu’ils ne peuvent pas se permettre.

Pour certains Américains, les factures peuvent commencer à augmenter avec des tests fréquents. Les assureurs doivent généralement payer pour ces tests lorsque les médecins en font la demande, mais pas lorsque les employeurs le font.

L’administration Trump l’a clairement indiqué en juin, lorsqu’elle a publié un guide indiquant que les assureurs n’ont pas à payer pour les « tests effectués pour évaluer la santé et la sécurité globales sur le lieu de travail ». Au lieu de cela, les patients doivent payer eux-mêmes pour de tels tests. Certains peuvent être en mesure d’obtenir des essais gratuits sur les sites publics, et certains employeurs peuvent couvrir les coûts volontairement. D’autres peuvent faire face à une dette médicale importante à la fin des tests effectués dans les hôpitaux ou les établissements de soins d’urgence.

Les tests COVIDE peuvent être coûteux. Bien qu’ils coûtent généralement 100 $, une salle d’urgence au Texas a facturé jusqu’à 6 408 $ pour un test de routine. Environ 2,4 % des tests de coronavirus facturés aux assureurs laissent le patient responsable d’une partie du paiement, selon la firme de données de santé Castlight. Avec 108 millions de tests effectués aux États-Unis, cela pourrait représenter des millions de tests qui laissent les patients responsables d’une partie du coût.

Sean Conley, docteur de Donald Trump (Susan Walsh / AP)

Marta Bartan, qui travaille comme coloriste capillaire à New York, a eu besoin d’un test de coronavirus pour retourner au travail cet été. Il a reçu une facture de 1 394 $ de l’hôpital qui gérait l’endroit où il a été testé.

« J’étais tellement choqué », a déclaré M. Bartan, qui conteste le projet de loi. « vous allez obtenir un test COVIDE en attendant qu’il soit gratuit. Pourquoi ai-je été facturé 1 400 $? “

Les factures américaines typiques se poursuivent à l’hôpital, avec un suivi de routine à n’importe quel patient et les médicaments fournis au cours des soins.

Remdesivir, un nouveau traitement de coronavirus créé par Gilead, coûte 3 120 $ lorsqu’il est acheté par des assureurs privés et 2 340 $ avec des programmes publics tels que Medicare et Medicaid.

Trump a également reçu un traitement expérimental d’anticorps de Regeneron. Il est actuellement offert aux participants aux essais cliniques ou à ceux qui ont obtenu une exemption pour « utilisation compatissante ». Dans n’importe quelle situation, le médicament serait normalement fourni gratuitement au patient. Toutefois, cela changera probablement lorsque le traitement terminera les tests et arrivera sur le marché commercial. Ces types de médicaments sont difficiles à fabriquer et d’autres anticorps monoclonaux coûtent des milliers de dollars.

Les économistes de la santé commencent à peine à comprendre les coûts totaux du traitement du coronavirus, tout comme les scientifiques cartographient le fonctionnement et la propagation de la maladie. Ils ont quelques premières estimations: la charge moyenne pour l’hospitalisation coronavirus pour un patient de plus de 60 ans est de 61 912 $, selon une base de données sur les réclamations, FAIR Health.

Ce chiffre comprend tous les soins médicaux pendant votre séjour à l’hôpital, comme une visite à la salle d’urgence qui a conduit à l’admission ou des médicaments fournis par l’hôpital.

Pour les patients assurés, le régime de santé négociera généralement un prix inférieur. FAIR Health estime que le montant moyen versé est de 31 575 $. Ce montant, comme la plupart des choses dans les soins de santé américains, varie considérablement d’un patient à l’autre.

Dans les données fair health sur les patients atteints de coronavirus de plus de 60 ans, un quart paient moins de 26 821 $ pour leur séjour à l’hôpital. Un autre tiers fait face à des coûts de plus de 193 149 $, en partie en raison de séjours plus longs.

Beaucoup, mais pas tous, les assureurs de santé ont dit qu’ils n’appliqueront pas les co-paiements ou les franchises aux séjours à l’hôpital des patients pour le coronavirus, qui pourrait aider à protéger les patients contre les factures élevées.

Les patients en danger, cependant, peuvent avoir à payer tous les frais d’hôpital et ne reçoivent pas de rabais. Alors que l’administration Trump a créé un fonds pour couvrir les coûts de test et de traitement du coronavirus pour les non-assurés, le New York Times a rapporté que certains Américains sans assurance maladie ont reçu des factures élevées pour leurs séjours à l’hôpital.

Le risque accru de facturation pour un patient recevant un traitement similaire à celui de Trump viendrait probablement de voyages en hélicoptère à l’hôpital.

Les ambulances aériennes coûtent cher et ne font souvent pas partie des réseaux des grands régimes d’assurance maladie. Les frais moyens pour une ambulance aérienne sont de 38 770 $, selon une étude du magazine Health Affairs publiée cette année. Lorsque les déplacements en hélicoptère sont hors réseau, comme les trois quarts d’entre eux, les patients se retrouvent avec un coût moyen de 21 698 $ après paiement d’assurance.

Prendre deux transferts en hélicoptère, comme Trump l’a fait, pourrait entraîner une dette médicale de plus de 40 000 $ pour les patients qui n’ont pas accès à leur propre avion (bien que, bien sûr, la plupart des gens ne quittent pas l’hôpital par hélicoptère).

Les conséquences financières de l’hospitalisation par coronavirus pourraient être durables si une nouvelle contestation de la Loi sur les soins abordables aboutit. Cette plainte fait valoir que tous les Obamacare est inconstitutionnel, y compris les protections du droit de la santé pour les conditions préexistantes. La direction a présenté un mémoire en juin pour appuyer la plainte.

La Cour suprême entend cette affaire le 10 novembre. Si la plainte est couronnée de succès, COVIDE-19 pourrait s’ajouter à une longue liste de conditions préexistantes qui laisseraient les patients confrontés à des primes plus élevées ou à des rejets de couverture. Dans ce cas, les survivants du coronavirus pourraient faire face à un avenir dans lequel leurs séjours à l’hôpital augmenteront leurs coûts de santé dans les années à venir.

( à partir de New York Times)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments