Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Connaître la Chine ou accepter d’être manipulés comme des “grenouilles au fond d’un puits”

Cet entretien entre deux universitaires français sur la Chine et sur son dirigeant Xi Jinping tranche agréablement sur la méconnaissance haineuse entretenue par les médias. On y relève quelques erreurs mais l’ensemble témoigne d’un effort de connaissance. Cette propagande haineuse porte ses fruits : une enquête menée par le Pew Research Center qui a interrogé 14 276 résidents dans 14 pays industrialisés sur quatre continents a révélé que 73 % en moyenne des citoyens de ces pays voient la Chine sous un jour défavorable, c’est ce que le Wall Street Journal a rapporté mardi. Un tel résultat est regrettable, mais pas surprenant. C’est le résultat inévitable du renforcement constant des préjugés inhérents à la Chine dans la propagande anti-chinoise déversée sur l’opinion publique occidentale.

Une telle propagande émane des Etats-Unis, elle n’a pas commencé avec le l’apparition de COVID-19, mais elle a pris toute son ampleur à partir de ce moment-là, en charriant sa part de peur, de méconnaissance, d’accusation absurde. La haine anti-chinoise est devenue le moyen de masquer l’incurie des gouvernements occidentaux et les États-Unis, qui ont manifesté le plus d’incompétence dans ce domaine ont été les promoteurs de la représentation mais leurs alliés et vassaux n’ont pas été en reste. La campagne anti-chinoise est d’une incurie intellectuelle qui frise l’absurdité.

Au même moment où l’ensemble de la presse française feint de se moquer des mensonges et de l’étroitesse intellectuelle de Trump, elle ne craint pas d’en reprendre tous les appels à la haine et au rejet de sa responsabilité sur d’autres, la Chine au premier rang. Les Chinois ont une expression pour décrire la mentalité occidentale ainsi entretenue “ces gens sont déconnectés de la réalité, ils sont comme des grenouilles vivant au fond d’un puits”.

Ainsi l’enquête Pew a déclaré que « une moyenne de 61 % disent que la Chine a fait un mauvais travail face à l’épidémie. » Ce qui est un total déni de réalité et il arrive que quelques scientifiques peu susceptibles de sympathies pour la Chine Communiste comme Axel Khan, simplement en tant que praticien reconnaissent l’exploit chinois, sa volonté de transparence dans la communication des faits concernant l’épidémie. Il y a eu là une distorsion évidente infligée à l’opinion publique, les campagnes mensongères sur les Ouïghours et Hong Kong étant la simple accentuation de cette volonté de méconnaître pour créer l’hostilité. Cette manipulation de l’opinion publique ayant souvent comme dans le cas de Trump et des Etats-Unis le but de masquer leurs propres erreurs criminelles par rapport à leur propre peuple

Laura Silver, chercheuse principale au Pew Research Center qui a fait l’enquête, a déclaré que la portée internationale de l’enquête a été réduite en raison de la pandémie et qu’elle n’a pas couvert beaucoup de pays d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique où le public offre souvent des vues plus positives sur la Chine. Il s’agit donc d’un sondage clairement biaisé puisque limité aux pays qui sont le plus soumis à la propagande anti-chinoise et qui ignorent même qu’aujourd’hui et ce depuis 53 jours consécutif, il n’y a eu aucun cas local de Covid-19, ce qui a permis à ce pays de célébrer les fêtes nationales et de l’automne, l’afflux touristique à l’intérieur du pays (le Xinjiang étant un des lieux les plus prisés) de se dérouler à grande échelle. Plus de 618 millions de touristes ont dépensé 454,3 milliards de yuans (66,9 milliards de dollars) en sept jours à partir de mercredi, tandis que le box-office chinois a dépassé 3,6 milliards de yuans.

photographie des foules chinoises pendant la semaine de la fête nationale

Ce qui devrait être l’occasion de se réjouir et d’espérer en apprenant les méthodes par lesquelles la Chine a pu arriver à un tel résultat devient l’occasion du déploiement de haine insensée et qui ne mène nulle part. Il est seulement le moyen de justifier l’imbécilité de dirigeants eux-mêmes représentant les intérêts d’une poignée de capitalistes et des marchands d’armes.

Comment faire comprendre à mes compatriotes que la xénophobie, le refus de s’ouvrir à une autre civilisation, surtout quand celle-ci offre une telle richesse, sur des millénaires, nous permet de mieux nous comprendre nous-mêmes et nous aide à progresser face aux défis qui sont de plus en plus nombreux et qui ne peuvent être résolus que par un effort coordonné de l’ensemble de l’humanité.

Mais laissons la conclusion aux Chinois : “Seules les souffrances de la Chine font que certains Occidentaux se sentent soulagés. Cependant, une telle auto-tromperie équivaut à boire du poison pour étancher sa soif. Les vues défavorables de l’Occident à l’égard de la Chine ne nuiront pas non plus au développement du pays, tandis que l’hostilité à l’égard de la Chine n’aidera pas plus l’Occident à maîtriser la pandémie.”

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments