Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Les dernières parutions des éditions Delga: pour recréer les conditions de la formation contre toutes les censures…

Les éditions Delga nous apportent des parutions absolument essentielles à la formation des militants et à tous ceux qui ne peuvent se contenter du monde tel qu’il est. Malheureusement comme on l’a vu récemment à l’université d’été de Malo-les-Bains, celui qui est chargé de la formation dans le PCF a décidé de jeter l’interdit sur cette maison d’édition. Quand on voit la vidéo de Bernard Vasseur sur le marxisme où il est affirmé entre autres qu’une social-démocrate convaincue ayant compris le marxisme du dit Bernard Vasseur s’était écriée: mais je suis marxiste! Le tout sans le moindre humour, on mesure à quel point il faut secouer la politique de censure de la droite, de la social-démocratie et d’une partie du PCF alignée sur la dite social-démocratie et qui redécouvre Bernstein et autres comme la fine fleur de la contemporanéité … Comme les mêmes dirigent la politique internationale, la lecture des parutions de Delga est désormais un des antidotes accompagnant de nouvelles pratiques militantes. Notre blog accordera également à celle-ci une publicité parce qu’il est clair que les liquidateurs n’osent pas s’opposer par exemple au retour du militantisme vers l’entreprise, ils se contentent de répéter que c’est difficile, impossible et censurent ce qui se met en œuvre. Qu’il existe de fait une droite et une gauche à l’intérieur du PCF est difficilement contestable mais que cette droite prétende à une censure aussi totale est une nouveauté qui perdure depuis plus de 20 ans en liquidant tout l’héritage et interdisant le débat. (note de Danielle Bleitrach)

https://webmail1h.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=182430&check=&SORTBY=1

logo delgaNouveautés Rompre avec le capitalisme, construire le socialisme Jean-Claude Delaunay


La suraccumulation durable du Capital est la maladie mortelle du capitalisme. Pour essayer de s’en sortir, les bourgeoisies dirigeantes ont inventé l’impérialisme et le capitalisme monopoliste d’État.Ce faisant, elles ont conduit les peuples de leur pays d’origine et ceux du monde entier dans de désastreuses impasses. Elles font aujourd’hui, avec le capitalisme monopoliste financier, une tentative ultime, vouée à l’échec. La suraccumulation durable du Capital est toujours là. Les bourgeoisies du monde capitaliste développé disposent en savoir plus…

Bataille pour le passé de la Chine Mobo Gao

Mao et ses politiques ont longtemps été diabolisés en Occident, la Révolution culturelle étant considérée comme une violation fondamentale des droits de l’homme. Ce livre s’attaque à la description extrêmement négative de la Chine sous Mao dans les publications récentes et soutient que la plupart des gens en Chine, y compris les pauvres des zones rurales et la classe ouvrière urbaine, ont en réalité bénéficié de la politique maoïste d’un système de protection sociale complet pour les zones urbaines et d’un système de santé et d’éducation de base en savoir plus…

Théorie de la violence Georges Labica

Théorie de la violence (2008) est le dernier livre publié par Georges Labica. C’est aussi celui de son idée première, celle d’une pratique de la philosophie portée hors d’elle-même, prenant le parti de l’impensable, de l’infréquentable.
Pour Labica, toute violence est en situation, prise dans une histoire. Aujourd’hui, ses formes sont modelées et redéfinies par la mondialisation. Celle-ci a effectivement mondialisé la violence, la part destructrice du capitalisme l’ayant, avec la financiarisation spéculative, emporté sur la part positive, que vantait le Manifeste, au point que le système en vient, sous nos yeux, à se phagocyter lui en savoir plus…


Les Veaux et les Choses Dominique Mazuet

Au moment où la culture politique libérale n’est plus capable de se déterminer selon ses catégories historiques traditionnelles de droite ou de gauche, la démagogie écologiste s’y est agrégée pour rendre plus soutenable la conscience collective propre au capitalisme : l’occultation des rapports de classe, sous la forme marchandise. Une marchandise qui va donc être commise à la durabilité soutenable, en sorte de conserver ses vertus décoratives. C’est pourquoi l’on peut juger qu’à l’interrogation subsidiaire : l’écologisme, stade ultime du capitalisme ?La réponse réside en savoir plus…

Et pour quelques bobards de plus Aymeric Monville

L’histoire de l’Union soviétique – si elle mérite encore le nom d’histoire – se caractérise dans notre pays par l’absence de débat contradictoire. Le consensus politique veut que la droite attaque Staline comme incarnation-repoussoir de tout système socialiste et la gauche, comme symbole du fourvoiement de nobles idéaux. Imperturbablement donc, les opérations de propagande se succèdent sur le mode du film d’horreur, du « Tyran rouge » à l’« Ombre de Staline » et ce, jusqu’à l’eschatologique « Apocalypse Staline ». L’actuelle réactivation en savoir plus…

La Modernité assiégée Juan José Sebreli
L’« esprit du temps » des dernières décennies a poussé la société occidentale à abandonner tout ce qui constituait ses traits distinctifs : le rationalisme, la croyance en la science et en la technique, l’idée de progrès et de modernité. À la conception objective des valeurs, on oppose désormais le relativisme ; à l’universalisme, les particularismes culturels. Les termes essentiels de l’humanisme classique – sujet, homme, humanité, personne, conscience, liberté – sont considérés comme obsolètes. L’histoire a également perdu la place privilégiée qu’elle occupait précédemment et s‘est trouvée remplacée en savoir plus…


Ni calque ni copie José Carlos Mariátegui

José Carlos Mariátegui est non seulement le plus important et le plus inventif des marxistes latino-américains, mais aussi un penseur dont l’oeuvre, par sa force et son originalité, a une portée universelle. Son marxisme hérétique présente des affinités profondes avec quelques-uns des grands auteurs du marxisme occidental — Gramsci, Lukács ou Walter Benjamin. Le socialisme selon Mariátegui s’inscrit au coeur d’une tentative de réenchantement du monde par l’action révolutionnaire. La proposition la plus hardie et hérétique de Mariátegui, celle qui soulèvera les plus grandes controverses, est Lire la suite…

L’Origine de la vie Guillaume Suing

Dans les années vingt, le savant soviétique Alexandre Oparine se fit connaître bien au-delà des frontières de son pays pour ses travaux pionniers sur la chimie prébiotique, que synthétisera son livre jadis célèbre : L’Origine de la vie sur Terre. Un siècle s’est écoulé, au cours duquel la biologie a accompli des avancées prodigieuses dans ce domaine, jusqu’aux récents « automates prébiotiques » évoluant presque sous nos yeux en laboratoire. Ces dernières décennies, nous assistons pourtant à la renaissance de formes de plus en plus obscurantistes de créationnisme, sous le regard atone, voire complice jusqu’à un certain point, du vieux Lire la suite…


Marx et l’Amérique latine José M. Aricó

Publié initialement en espagnol en 1980 et devenu depuis un classique, Marx et l’Amérique latine est une œuvre fondatrice de la pensée progressiste latino-américaine. Il ouvre un espace de réflexion complètement nouveau sur les formes spécifiques de la réception du socialisme en Amérique latine. À travers une lecture contextuelle virtuose, José Aricó étudie les raisons d’une méprise, d‘une mésentente entre Marx et cette réalité du monde, phénomène d’autant plus étrange qu’il s’agit du continent qui verra naître le Che Guevarra. Il est en effet incontestable que le peu d’attention que Marx et Engels ont porté à l’Amérique latine Lire la suite…

Dans la presse Dans Marianne Article consacré à Michel Clouscard

Ignoré de son vivant, le philosophe Michel Clouscard rencontre actuellement un franc succès Lire la suite…
Vidéos La Biélorussie post-soviétique avec Bruno Drewski Conférence “Néofascisme et idéologie du désir” Michel Clouscard (in english and spanish) Les Ateliers de la praxis Vidéo – Atelier n°44Karel Kosik “Praxis et totalité” dans “La Dialectique du concret”Vidéo – Atelier n°45Karel Kosik “Praxis et totalité” dans “La Dialectique du concret”Vidéo – Atelier n°46Karel Kosik “Praxis et totalité” dans “La Dialectique du concret”Se désabonner | Gestion de l’abonnementmarquer comme non lu
https://webmail1h.orange.fr/webmail/fr_FR/sendConfirmationReading_frame.htmlhttps://webmail1h.orange.fr/webmail/fr_FR/read_unread_iframe.htm
Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments