Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Assange sera mis à l’isolement, selon un avertissement donné au tribunal

Atroce, un crime s’accomplit sous nos yeux et la presse aux ordres accompagne notre président malade d’orgueil à Vilnus… (note de Danielle Bleitrach et traduction de Catherine Winch)

Par Tim Dawson

Morning Star mardi 29 septembre 2020

https://morningstaronline.co.uk/sites/default/files/M_Star_290920.pdf

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, passera une période indéterminée en isolement dans une cellule de la taille d’une place de parking s’il est extradé des États-Unis, a appris un tribunal hier.

L’homme de 49 ans se bat contre son extradition vers les États-Unis pour des accusations liées à la fuite de documents classifiés exposant des crimes de guerre.

La défense de M. Assange a déclaré qu’il présentait un risque “élevé” de suicide, ayant déjà passé 16 mois dans la prison de haute sécurité de Belmarsh.

Sa destination quasi certaine serait le tristement célèbre bloc X du centre de détention Alexandra en Virginie, a-t-on entendu dans le Old Bailey de Londres.

Yancey Ellis, un avocat américain qui a visité cette prison à de nombreuses reprises, a décrit la zone utilisée pour héberger les détenus en détention provisoire en “isolement administratif”.

Il a déclaré : “Le bloc X peut contenir quatre à six prisonniers qui sont chacun détenus dans des cellules de 4,6 m² avec de lourdes portes en métal.

À l’intérieur, il y a une plate-forme pour dormir, des toilettes et un lavabo en métal. Les détenus ne peuvent pas communiquer entre eux et sont maintenus dans leur cellule pendant 22 ou 23 heures chaque jour.

Lorsqu’on les fait sortir pour faire de l’exercice, c’est de telle manière que les détenus ne se voient jamais”.

La juge de district Vanessa Baraitser a demandé à M. Ellis comment il pouvait être sûr que M. Assange serait placé en isolement administratif. Il a répondu : “Le fait qu’il soit une personnalité connue, qu’il ait des problèmes de santé mentale et qu’il soit exposé à un risque potentiel de la part des autres détenus me permet d’être certain qu’ils le placeront dans cette catégorie”. Le défenseur des prisonniers Joel Sickler a déclaré à la cour que, s’il était condamné, M. Assange serait probablement envoyé à la prison “supermax” de Florence, dans le Colorado.

L’audience d’extradition se poursuit.

news@peoples-press.com

Weiwei est venu hier devant le tribunal Old Bailey pour soutenir Assange. nous dit Catherine Winch qui a traduit ce texte. Elle ajoute que la venue de Weiwei est peut-être le signe qu’il est à la mode de soutenir Assange.

Je suis d’accord avec Catherine sur le fait que Weiwei ne provoque pas chez moi comme chez elle une folle sympathie. Depuis que j’ai vu son exposition à Marseille, dont le caractère décoratif et sollicitant tous les stéréotypes occidentaux je pense comme Catherine Winch qu’il y a peut-être là un signe positif à savoir que cela devient à la mode de soutenir Assange… Avec le supplice atroce qui l’attend tel que le décrit l’avocat ci-dessus, on ne peut que se réjouir si les soutiens à sa cause s’élargissent.

Au lieu d’aller jouer les sauveurs de la démocratie à Vilnus notre président pourrait peut-être proposer l’accueil d’Assange, mais il ne faut pas rêver… Nos dirigeants sont des monstres enflés de leur propre importance… qui n’ont aucune conscience.

Il y a une photo de Weiwei devant le tribunal hier dans le Morning Star et aussi dans : https://assangedefense.org/live-blog-entry/day-15-september-28-2020-assangecase/

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments