Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La vision du monde des Chinois évolue

Nouvelles opportunités de vision du monde pour la Chine. Encore une manifestation de l’évolution de la place de l’occident dans un monde en pleine transformation. Il n’y a pas d’hostilité, un simple décentrage (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et société).

Par Wang Wen Source: Global Times Publié le: 2020/9/28 16:58:313

llustration: Liu Rui/GT

Au cours de mes conférences avec les gens d’affaires ces derniers mois, j’ai remarqué des changements dans leur attitude. Ils s’inquiétaient par le passé des relations sino-américaines. Aujourd’hui, les entrepreneurs se soucient davantage du reste du monde. Par exemple, ils s’interrogent pour savoir quels pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ont le plus de potentiel d’investissement? À quoi pourrait ressembler le paysage futur des investissements mondiaux ? Quels sont les pays sur le parcours de la ceinture et de la route (BRI) qui ont des situations politiques stables?

Les entrepreneurs sont très sensibles aux tendances sociales.

Par conséquent, cette approche ci-dessus reflète un changement majeur dans la vision du monde du peuple chinois. D’une manière générale, au cours des deux derniers siècles, il y a eu quatre étapes importantes dans cette évolution. Chacune des étapes était basée sur les leçons de l’étape précédente et a favorisé l’étape suivante du progrès.

Lors de la première étape, les Chinois ont commencé à voir le monde extérieur. Après la première guerre de l’opium dans les années 1840, les penseurs chinois mettaient en cause le vieil état d’esprit consistant à être arrogant – en dénonçant la croyance des Chinois à se croire supérieurs aux étrangers. Ils ont plutôt commencé à voir les forces de l’Europe et des États-Unis. Mais il est dommage que les Chinois n’aient aperçu qu’une partie du monde.

Au cours de la deuxième étape, lorsque la Chine a été intimidée par les puissances occidentales dans la seconde moitié du XIXe siècle, la Chine a dû faire face à un choix de systèmes politiques. Après la création de la République de Chine (1912-1949), certains ont même préconisé de copier pleinement les systèmes politiques occidentaux. Au lieu de cela, le Parti communiste chinois, fondé en 1921, a préconisé l’utilisation du marxisme pour sauver la Chine. Le peuple chinois a fait face à un choix – l’Ouest démocratique ou l’Union soviétique ?

Dans la troisième étape, les Chinois se sont inclinés vers l’Union soviétique pour bénéficier de références révolutionnaires.

Pendant le blocus économique et l’isolement diplomatique de l’Occident contre la Chine, et la confrontation entre les États-Unis et l’Union soviétique, la République populaire de Chine nouvellement née s’est fermement dressée dans le camp socialiste dirigé par l’Union soviétique. La Chine a également apporté un soutien désintéressé aux mouvements indépendantistes du tiers monde.

Et dans la quatrième étape, la Chine a commencé à apprendre de l’Occident. Après la réforme et l’ouverture en 1978, la Chine a attiré des investissements étrangers, de la technologie et de l’expérience de gestion des États-Unis, du Japon et de l’Europe occidentale.

Pendant la crise financière internationale de 2008, le mythe de l’Occident est tombé du piédestal. Aujourd’hui sous l’administration Trump, le « mythe » américain est devenu une « plaisanterie ». Alors que sous la direction de la BRI, les Chinois ont maintenant regardé le monde en adoptant une vision plus large au-delà de l’Occident.

Pendant longtemps après 1978, lorsqu’ils parlaient de « l’étranger » ou du « monde », les Chinois se référaient à des pays comme les États-Unis, ou l’Europe, et le Japon. Quand il était question de « se connecter avec le monde », il s’agissait plutôt de se connecter avec l’Occident. La plupart des Chinois préféraient voyager à l’étranger aux États-Unis, en Europe occidentale, au Japon et en Corée du Sud. Et les études internationales en Chine se sont également concentrées davantage sur l’Occident. Ce genre de vision du monde centrée sur les pays développés a développé un énorme angle mort psychologique face aux valeurs mondiales à long terme.

La BRI proposée en 2013 a considérablement changé les connaissances et la pensée de la société, des entreprises et du milieu universitaire chinois. Aujourd’hui, les Chinois accordent plus d’attention aux régions en dehors de l’Occident, comme le Moyen-Orient, l’Asie centrale, l’Afrique du Nord, l’Europe centrale et orientale, l’Amérique latine et ainsi de suite.

Le tourisme et l’investissement à l’étranger chinois ont également évolué. Les pays liés à la BRI deviennent progressivement des destinations populaires pour les touristes chinois. Plus de 130 millions de touristes chinois voyagent à l’étranger chaque année. La Thaïlande, la Malaisie, les Maldives et d’autres endroits situés le long de l’ancienne route maritime de la soie sont parmi les principales destinations. Le taux de croissance du tourisme chinois vers l’Iran, la Turquie et l’Égypte dépasse de loin celui de l’Europe et des États-Unis. La Chine accélère également le rythme de ses investissements sortants, de sa coopération en matière de capacités industrielles et de la construction de parcs industriels dans le monde non occidental. Cela signifie que les Chinois adoptent progressivement une vision globale plus complète. Plus important encore, la Chine est pleinement intégrée au monde (et pas seulement avec l’Occident) dans son ensemble psychologiquement. La Chine et le monde se reconnaissent mutuellement, s’adaptent et s’acceptent mutuellement à l’échelle mondiale, et pas seulement régionale.

Ce nouveau changement dans la vision du monde du peuple chinois signifie de nouveaux défis et, plus probablement, de nouvelles opportunités.

L’auteur est professeur et doyen exécutif de l’Institut Chongyang pour les études financières à l’Université Renmin de Chine, et directeur exécutif de la Chine-États-Unis People-to-People Exchange Research Center. wangwen2013@ruc.edu.cn

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments