Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

“Trump veut incarcérer Assange”

L’article du Morning Star aujourd’hui, qui rapporte les événements d’hier. Traduit par Catherine Winch

Le président américain Donald Trump veut incarcérer le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, et “le faire taire”, a-t-on appris hier à Londres lors d’une audience d’extradition. L’avocat Eric Lewis a déclaré au tribunal Old Bailey que le ministère américain de la justice est devenu “hautement politisé” et que le procureur général William Barr “se considère comme le bras droit du président Trump”. M. Lewis a affirmé : “WikiLeaks et M. Assange représentent une menace pour la légitimité de la campagne [électorale] de Trump, qu’il veut désespérément étouffer en détournant l’attention et en emprisonnant M. Assange”. Il a déclaré qu’il y avait eu une véritable “offensive” contre le ministère de la justice depuis l’élection de M. Trump et une “pression intense” exercée sur les procureurs pour qu’ils inculpent M. Assange. M. Lewis a cité les 1 900 procureurs qui ont signé une lettre demandant la démission de M. Barr en mai en raison de son “offensive contre l’état de droit”. Il a qualifié la tentative de poursuite de M. Assange de violation “d’une ligne de conduite ininterrompue consistant à ne pas entamer de poursuites pour la publication de documents ayant fait l’objet d’une fuite”.

Tom Durkin, qui a 47 ans d’expérience dans le droit américain, a déclaré : “Je ne crois pas que [Assange] aurait ce que j’appellerais un procès équitable aux États-Unis.”
Le procès d’extradition à l’Old Bailey devrait se poursuivre pendant quatre semaines.
Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments