“Chers Camarades” de Konchalovsky

Imprimer 🖨 PDF 📄 J’irai voir le film de Konchalovsky, je n’en rate aucun. Je comprends et partage les propos ci-dessous du député communiste russe Viatcheslav Tetiokine et on peut les étendre à tous ceux parmi les cinéastes qui produisent une oeuvre pour les marchés occidentaux et des festivals comme Venise ou Cannes. Une de mes convictions est qu’il n’existe de cinéma que national et un cinéma “apatride” conçu pour un public abstrait, pour la “profession”, pour les financements internationaux est en général un produit castré. En ce qui concerne le propos du député communiste russe sur l’illustre famille de l’auteur , il pourrait même être plus virulent sur l’opportunisme de la famille Mikhalkov (Konchalovsky a pris le nom de sa mère une poétesse), si le père est effectivement l’auteur de l’hymne soviétique, il en a écrit trois fois les paroles une première fois sous Staline, une seconde fois à la “destalinisation” de Khrouchtchev et les a réécrites pour Poutine. N. Mikhalkov, le grand cinéaste, est effectivement un patriote mais qui lui aussi passe de l’URSS à Poutine et conserve la direction de l’Union des cinéastes. C’est vrai que Konchalovsky est le seul “dissident” qui choisit l’exil aux Etats-Unis, mais … Lire la suite de “Chers Camarades” de Konchalovsky