Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Scénario du découplage Chine-USA

Voici toujours du site dont je dis qu’il est bien informé sans éprouver une sympathie particulière pour le socialisme chinois, voyant en tous les cas le dynamisme de la Chine lié au capitalisme. Mais voici comment il présente néanmoins la situation: “Quitte à perdre beaucoup, la Chine ne cède pas aux furies de Washington et se prépare au découplage. Quels seraient les scénarios pour l’économie chinoise?” 

Les économistes de Bloomberg, Tom Orlik et Bjorn van Roye, ont mesuré l’impact du découplage Etats-Unis-Chine. Le journaliste Wang Jian réagit à ces estimations et rappellent les difficultés de la réponse chinoise, le cycle intérieur.

Le scénario du découplage 脱钩 des économistes 


Un complet découplage pourrait susciter une baisse de la croissance à 3,5% en 2030, contre une prévision à 4,5%, qui considérait les relations inchangées.
Le découplage, synonyme de la fin des flux commerciaux et technologiques, qui stimulent la croissance, aura un impact plus fort sur la Chine que sur les Etats-Unis, car la Chine profite davantage des échanges internationaux et des innovations. La croissance américaine devrait être faiblement impacté, les économistes tablent sur 1,4% en 2030, contre 1,6% auparavant.
Dans ce scénario, la croissance de la productivité chinoise, avec l’arrêt des transferts technologiques, freinera et les dépenses de capital faibliront. Les résultats ne seront pas catastrophiques car le pays a fortement réduit l’écart technologique avec les économies avancées sur les 20 dernières années. Une augmentation des fonds pour la recherche et le développement et des liens plus serrés avec les économies avancées pourraient contrebalancer les effets du découplage. En revanche, les résultats pourraient être plus grave si les Etats-Unis réussissent à entraîner ses alliés dans le découplage, comme la Corée, le Japon, la France et l’Allemagne.

L’importance du seuil des 6%

Wang Jian rappelle que le passage de la croissance sous 6% ne permettra pas de palier les problèmes structurels du pays. La forte croissance compensait les défauts. Avec une « faible » croissance relative, par exemple le trou de la protection sociale ne sera pas tenable ; le gouvernement a peu investi dans ce domaine pour diverses raisons : il préférait mettre des capitaux ailleurs et répondait à d’autres intérêts. Les bulles autour de l’immobilier et les dettes locales poseront de sérieuses difficultés.

La consommation intérieure

Se baser sur le marché intérieur pour affronter les prochaines années repose le sempiternel problème de la consommation chinoise.
Lorsque le Premier ministre Li Keqiang rappelait que 600 millions de personnes avaient des revenus de 1 000 yuans ( 140 USD) par mois, il se basait sur des chiffres qui montraient que 70% de la population ne dépassaient pas 2000 yuans par mois. Dans ces conditions, la consommation ne pourra pas être le moteur économique. Les chiffres du second trimestre indiquent bien que la consommation est à la traîne et que l’investissement, notamment dans les infrastructures, a tiré à la hausse la croissance.
Wang Jian estime l’économie parallèle/grise (灰色经济) à 30%. Son importance diffère selon les régions. En général, plus on monte dans le Nord, plus elle est importante. Elle ne peut avoir un poids conséquent dans la consommation.

Les investissements

La contribution à la croissance de l’investissement est de + 156%, celle de l’import-export de +16,6%, alors que la consommation a une contribution négative de … 73%. Cette chute de la consommation bien entendu est lié à l’épidémie. Pourra-t-elle se redresser?
Ces investissements ont été alimentés par l’émission d’obligations spéciales à la suite de l’épidémie. De nouvelles dettes astronomiques ont vu le jour.

Ces dernières années, le gouvernement avait porté des espoirs sur le marché national. C’est normal, les chiffres sur la consommation présentaient un meilleur tableau. En 2019, elle avait une contribution positive sur la croissance de 57,8%, bien plus élevée que les investissements à 31,2%. Il faudra renverser la tendance pour que le marché national présente une parade robuste face au découplage. Possible ? Pas tout de suite !

Sources :
经济增速何以转正:基于供需的结构分析 

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments