Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Dernière minute à Marseille: les nouvelles du Secours Populaire et de la municipalité du centre ville

Ce matin, comme je l’avais promis ici je me suis rendue dans les locaux encore existant du Secours populaire mais où l’association n’a plus le droit de distribuer de la nourriture alors qu’il y a du lait en brique qui attend. J’ai eu l’occasion de discuter avec divers élus et responsables de la mairie ou d’associations.

Au titre des bonnes nouvelles, il semble que la situation avance et que la maire de secteur ait pris conscience du problème et soit prête à s’engager, d’abord à ne pas renvoyer le secours populaire tandis que celui-ci trouvait pour le moment dans des théâtres proches(l’Oeuvre rue Thubaneau d’abord, ensuite les Bernardines, cours Lieutaud) des lieux de distribution de nourriture et de fournitures diverses. Mais ce qui vaut mieux, la mairie s’est engagée à trouver des locaux hors mairie pour le Secours populaire et pour qu’il puisse poursuivre ses activités dans le centre ville: distribution de nourriture, réception du courrier pour famille relogées, maraudes pour les SDF et organisation des loisirs pour les enfants: “les copains du monde”.

Le Secours populaire est le lieu où d’autres associations viennent apporter leur aide, ainsi en peu de temps j’ai vu converger une militante du Cours Julien qui avait un lot de masque en tissu accueillis avec joie par les familles qui n’en ont qu’un nombre limité et préfèrent ceux en tissu lavable, des élus, venus aux nouvelle,des femmes demandant quand il y aurait du lait. IL y a la collecte pour le Liban, je leur ai parlé de Cuba. C’est une véritable ruche de la solidarité qui fait plaisir à voir.

Alors que le même jour la Marseillaise consacrait un article aux associations que le confinement avait contraint à fermer leur porte, le Secours populaire a été au premier rang de celles qui ont assuré la nourriture des familles et des SDF. Sans parler des enfants… Que la mairie ait pris conscience de cela est le moins. Mais alors que Fabien Roussel avait consacré une grande part de son discours marseillais à la solidarité des communistes et au Secours populaire, on n’a vu dans cette affaire ni la direction fédérale, ni Coppola, ni même Pellicani, premier adjoint de cette mairie de secteur. Mais les communistes de la section du premier et du sixième eux ont été présents et se sont battus pour le maintien de cette solidarité. Il faut également à ce titre citer Claire, la jeune chef de cabinet du maire, communiste, n’a cessé d’œuvrer pour rapprocher les positions.

Les gens qui sont aux responsabilités sont inexpérimentés et la bande de ruffians dont ils sont flanqués à l’extérieur ou à l’intérieur risquent de n’en faire qu’une bouchée et les déconsidérer aux yeux de la population. Et on ne peut pas considérer dans un tel contexte que tout est réglé, même si les choses ont bougé y compris à partir de la publication de deux articles dans mon blog. Il y a de la bonne volonté mais il faut encore apprendre les priorités, et tenir bon. Il y a des jeunes communistes, ils doivent être aidés.

En revanche, je n’ai obtenu aucun éclaircissement sur la manière dont la mairie de secteur était en train de déplacer les bailleurs de fond des logements sociaux vers la métropole. Il m’a été promis de se renseigner et de m’apporter toutes les informations nécessaires sur le sujet. J’ai interrogé à ce propos directement la jeune femme en charge des questions du logement, elle découvre les dossiers. Pendant notre discussion un journaliste de la Provence a téléphoné à Djaouida pour avoir des informations, elle a calmé le jeu et lui a expliqué que si rien ne bougeait elle l’appellerait. Bref dans le silence général, il aura suffit d’une détermination citoyenne et communiste, celle de notre blog pour aider à améliorer la situation. Cela peut être un encouragement pour tous ceux qui veulent une amélioration réelle. Mais ne JAMAIS se faire d’illusion sur le fond de manoeuvres sur lequel intervient votre action dans le “pastis” marseillais de la lutte des places.

Il m’a été hélas également confirmé que si Martine Vassal, la droite, avait été élue aussi triomphalement contre l’élu communiste à la tête de la métropole, c’était non seulement grâce à certaines voix de gauche mais à des voix communistes et le cas du maire du Rove, a été cité par un élu socialiste en disant que lui même n’en faisait pas mystère et qu’il avait d’ailleurs reçu une délégation dans la métropole. Dans le prolongement bien sur de l’affaire de Gardanne. Est-ce que la fédération du PCF était au courant de ce genre de comportement, je ne vois pas comment elle pourrait ne pas l’être vu que c’est de notoriété publique et pourquoi l’a-t-elle toléré ? Dans un tel contexte, la nomination de Jeremy Bacchi, le secrétaire fédéral dans une liste d’union dirigée par les verts comme candidat PCF aux prochaines sénatoriales (alors même que les verts ont empêché Coppola d’être élu maire de secteur et imposé Samia Ghali) ne nous laisse pas espérer l’envoi d’un élu au Sénat susceptible de redresser la fermeté politique de l’ensemble.

Quand certains jouent les vierges effarouchées de la démocratie à propos de Vitry , je demande ce qu’ils disent de cette forfaiture, de toutes ces manoeuvres mais du peu d’intérêt pour le terrain de cette direction fédérale et l’absence de sanction face aux copains des coquins dont ils bénéficient. C’est un élu socialiste qui m’a confirmé le fait du vote pour la doite en disant que, lu,i il se battait pour qu’il n’y ait pas de transfert de pouvoir à la métropole.

j’ai donné pour ces “communistes” là l’image du jugement de Salomon, dans le Val de Marne comme dans les Bouches du Rhône, ils sont prêts à tuer l’enfant en le coupant en deux pour en garder la possession par vanité, sénilité, ou soif de puissance de l’élu qui utilise le parti comme un marche pied et/ou se prend pour le possesseur de sa charge ? ON ne peut pas continuer comme ça et avoir un CN dont 50 membres sur 189 profitant de la fin des vacances et ayant organisé leur action en ce sens privent Vitry de son élu qui a commencé une belle campagne, sous prétexte que les communistes de Vitry avaient refusé qu’il se passe dans leur ville ce qui s’est ^passé à Gardanne. Je sais que cela peut décourager les communistes tels qu’ils sont de découvrir tout cela, mais qu’ils se disent aussi que l’on a réellement besoin d’eux, de leur dévouement, de leurs désintéressement et qu’une importante partie des communistes, des jeunes et des moins jeunes sont prêts à se battre pour tous, pour tout ce dont les couches populaires, le service public ont besoin dans le rassemblement le plus large et sans sectarisme. C’est ça le parti communiste et pas ces jeux de couloir… pour la lutte des places.

Danielle Bleitrach

PS. Après cette brève et fructueuse incursion, je maintiens mon retrait de la politique marseillaise… Je ne suis pas en situation de faire plus que ça sans être assurée de prendre de la part de ces gens-là les coups de couteaux dans le dos et les campagnes de diffamation dont ils ont l’habitude. Le blog retrouve son rôle de compréhension et d’analyse internationale. Simplement comme d’habitude je suis l’affaire de loin et s’il est besoin je reviendrai à la charge.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Bravo Danielle