Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

on lui donnerait le bon dieu…

Une jeune opposante soit disant pacifique en Biélorussie. Sauf que sur son sac la tête de mort et les tatouages sur les bras la signalent comme membre de mouvement neo-nazi!

Monika karbowska

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments