Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Les communistes de Biélorussie ont besoin d’une solidarité fraternelle !

Appel de l’Union des partis communistes – PCUS aux partis communistes et ouvriers du monde
Nous publions l’Appel de l’Union des partis communistes – PCUS aux partis communistes et ouvriers du monde.
En plus de l’article:

Service de presse du Comité central du CPSC-CPSU
2020-08-20 17:05 (mise à jour: 2020-08-21 10:50)
Chers camarades et amis!
Un jour le sage dirigeant du Parti communiste des États-Unis, Gus Hall, a déclaré que le véritable internationalisme se reconnaissait selon l’attitudeenvers l’Union soviétique. Il avait tout à fait raison. En effet, depuis l’époque de Marx, on sait que chaque étape pratique est plus importante qu’une douzaine de programmes. L’URSS était l’incarnation du rêve séculaire de l’humanité – bien qu’imparfait, immature, mais c’était le socialisme.
Après la destruction criminelle du premier État socialiste du monde, le désespoir, la pauvreté et la dégradation ont régnédans l’espace post-soviétique. En Azerbaïdjan, en Arménie, en Géorgie, en Moldavie, en Russie, au Tadjikistan, une conflagration sanglante de guerre interethnique fratricide a éclaté. Dans les pays baltes, les néofascistes arrivés au pouvoir ont organisé un véritable apartheid – ils ont divisé l’ensemble de la population de leurs États « indépendants », « démocratiques » en « citoyens » et sous-humains privés de leurs droits – les « non-citoyens ».
La Biélorussie est restée toutes ces annéesle seul îlot de stabilité parmi les républiques de l’Union soviétique détruite. La sagesse et la volonté populaire ont porté au pouvoir Alexandre Loukachenko – un patriote et un bâtisseur. Sous sa direction, les efforts de millions de Biélorusses ont préservé les principaux acquis du socialisme soviétique : la politique étrangère anti-impérialiste, le droit au travail et à une vieillesse digne, la protection de la famille, la maternité et l’enfance, la médecine gratuite et une éducation accessible à tous. Aujourd’hui, il n’y a pas d’oligarchie financière et industrielle et de clans criminels. Contrairement aux pays voisins, la Biélorussie n’est pas gouvernée par « sa majesté » le dollar.Tout cela provoque une colère frénétique et la haine des réactionnaires partout dans le monde.
Une semaine alarmante s’est écoulée depuis l’élection du chef de l’Etat biélorusse le 9 août 2020. Les cercles au pouvoir des États-Unis assistés de leurs serviteurs de l’OTAN – la Pologne et la Lituanie – tentent d’inspirer un coup d’État sanglant en Biélorussie souveraine. Sur l’exemple de la Géorgie et de l’Ukraine, nous avons vu le résultat de leurs interventions – le lynchage des communistes, la destruction de monuments à Lénine et d’autres dirigeants soviétiques, l’interdiction de nos symboles, l’éloge des hommes de main d’Hitler. Et surtout – un total désastre pour les travailleurs.
Ici et là, de la bouche des politiciens de gauche, il y a maintenant des arguments sur la « cruauté injustifiée » des autorités biélorusses dans la répression du coup d’État rampant. C’est étrange d’entendre ça. Est-ce que nous, les communistes, ne savons pas ce que produit l’« humanisme » faussement compris ? Toute détente face à la contre-révolution se termine de la même façon – au mur des fusillés au cimetière parisien du Père-Lachaise.
Nous, les dirigeants des dix-sept partis communistes des anciennes républiques soviétiques, unis dans l’Union des partis communistes – PCUS, en ce moment difficile appelons tous les partis communistes et ouvriers du monde à exprimer leur complète solidarité avec nos frères biélorusses!
Joignez-vous à la campagne de solidarité avec le Parti communiste, avec tous les partisans du choix socialiste en Biélorussie!
Nous vous exhortons à organiser de fortes pressions politiques sur les dirigeants des États provoquant le chaos en République du Bélarus!
La solidarité internationale estnotre force!
L’impérialisme ne passera pas !

Au nom du Parti communiste de la Fédération de Russie:
G.A. Zyuganov, Président du Comité central du Parti communiste de Russie

Au nom du Parti communiste ukrainien:
P.N. Simonenko, Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste

Au nom du Parti communiste de la République de Moldova:
V.N. Voronin, Président du PCRM

Au nom du Parti communiste de la République d’Abkhazie:
B.S. Babya, Président du Comité central de l’ACP

Au nom du Parti communiste d’Azerbaïdjan:
R.M. Kurbanov, Président du Comité central du PCA

Au nom du Parti communiste arménien:
E.YuKazarian, Premier Secrétaire par intérim du Comité central du Parti communiste

Au nom du Parti communiste uni de Géorgie :
T.I. Pipia, Président de l’ECP

Au nom du Parti communiste du Kazakhstan :
T.S. Mahyzhanov, Premier Secrétaire du Comité central du PCC

Au nom du Parti communiste du Kirghizistan :
I.A. Masaliyev, Président du Comité central du PCK

Au nom du Parti communiste transnistren :
N.A. Bondarenko, Président par intérim du PCP

Au nom du Parti communiste du Tadjikistan:
M.S. Abdulloyev, Président du Comité central du Parti communiste

Au nom du Parti communiste de la République d’Ossétie du Sud :
S.Y. Kochiev,Président d’honneur du CPU

Au nom des partis travaillant dans des conditions spéciales:
Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste de Lettonie,
J.J. Ermalavicius,représentant du Comité central du Parti communiste lituanien,

Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste du Turkménistan,
Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste d’Ouzbékistan,
Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste estonien.

Moscou,
Le 18 août 2020

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Que le PC Français, signe !