Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Vu de Chine: une tiède réponse mondiale à la coalition anti-Chine

L’éditorial du Global Times dit que les Etats-Unis n’ont que du vent à vendre, alors que la Chine offre des réalités… Les nations incitées à les suivre,peuvent toujours feindre dans leurs discours et leurs mensonges, mais elles ont du mal “à monter au front”, les intérêts réels des nations et de l’économie feront garder la raison. Cependant, il reste à craindre que déçus de l’échec de leur coalition, le Etats-Unis ne voient d’issue que dans la guerre. C’est là que la sous estimation chronique du facteur idéologique peut selon nous être le talon d’Achille de la stratégie chinoise. Celle-ci ne manque pas néanmoins d’atouts concrets: renforcer son économie et promouvoir paix et coopération (note et traduction de danielle Bleitrach)

Source: Global Times Publié: 2020/7/31 22:23:4111


Dans un témoignage devant la commission des relations extérieures du Sénat jeudi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que les efforts diplomatiques américains contre le Parti communiste chinois fonctionnaient et que “le vent tournait”. Il a mis en avant l’interdiction de Huawei dans certains pays et territoires et la déclaration de l’UE sur la question de Hong Kong comme étant le fruits des efforts américaines. Cependant, il a également noté la difficulté à former une alliance internationale contre la Chine, compte tenu de la force économique de la Chine. Il s’est dit “surpris et consterné” par le nombre de pays qui ont soutenu la décision de Pékin d’adopter la loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong. 

Les remarques de Pompeo ont convaincu l’opinion que les États-Unis n’ont pas réussi à lancer une nouvelle guerre froide contre la Chine. Pompeo, le département d’État et le reste du gouvernement américain ont fait de leur mieux pour mobiliser le monde occidental afin qu’il rejoigne la coalition pour contenir la Chine. Depuis la fin de la guerre froide, Washington n’a jamais été aussi engagé dans la promotion d’une stratégie de ce type . Mais ils ont peu avancé sur la scène internationale. Bien que l’Australie suive de près les États-Unis, elle espère toujours maintenir des relations économiques et commerciales avec la Chine. Le Royaume-Uni prétend avoir des obligations spéciales envers Hong Kong, mais il hésite à se précipiter au front. 

L’antipathie du public américain envers la Chine s’est accrue, comme l’indique la dernière enquête Pew. Mais lorsqu’on leur a demandé s’ils pensaient que le gouvernement chinois volait la technologie aux entreprises américaines lors d’une audience du Congrès, trois des quatre PDG des géants américains de la technologie Apple, Google, Facebook et Amazon ont déclaré qu’ils n’étaient au courant d’aucun cas ou n’avaient aucune connaissance de première main. Mark Zuckerberg de Facebook a été le seul à dire que le problème était «bien documenté». Ce n’est un secret pour personne que Zuckerberg a de bonnes raisons d’agir ainsi. Il pousse les autorités américaines à supprimer le géant rival des médias sociaux TikTok. 

La Chine d’aujourd’hui n’est pas l’Union soviétique de 1946 à 1950. À cette époque, les États-Unis décrivaient l’Union soviétique comme une menace pressante pour l’Europe, tandis que l’Union soviétique affrontait les États-Unis. Une telle interaction a accéléré la guerre froide. Par crainte de l’Union soviétique, les pays européens espéraient que les États-Unis fourniraient une protection. La confrontation entre les deux camps menés par les États-Unis et l’Union soviétique était inévitable. 

La Chine a une compréhension plus riche et plus pragmatique des États-Unis que de l’Union soviétique. L’entrelacement des intérêts entre la Chine et les États-Unis et d’autres pays occidentaux est devenu incomparable avec ce qu’il était entre l’Union soviétique et l’Occident. En ce qui concerne les pays que les États-Unis veulent enrôler, la Chine ne les contraindra pas, mais encouragera la coopération mutuellement avantageuse comme thème principal des relations bilatérales. Cela les incitera à insister sur leurs intérêts nationaux, plutôt que de suivre aveuglément les États-Unis. Les États-Unis tentent de forger une alliance idéologique anti-Chine, tandis que la Chine utilisera des intérêts réels pour écraser une telle conspiration. La Chine a plus de chances de gagner. 

La Chine doit prendre en compte des facteurs extérieurs aux États-Unis lorsqu’elle entreprend des manœuvres stratégiques avec les États-Unis. Tant que le nombre de leurs adeptes diminuera dans son agression contre la Chine, les États-Unis seront inévitablement touchés et démoralisés. Lorsqu’une voie extrême ne parvient pas à l’emporter , elle peut être recalibrée sous le système américain.  

La réponse des trois PDG au vol de technologie présumé par la Chine indique que la politique chinoise radicale de Pompeo fera face à une énorme résistance si elle passe à l’action dans l’arène économique. 

De plus, l’épidémie de COVID-19 mine la capacité des États-Unis à être plus agressifs contre la Chine. L’économie américaine s’est considérablement contractée cette année. Les États-Unis sont incapables de compenser les pertes que subiront d’autres pays s’ils suivaient les États-Unis pour se dissocier de la Chine. Les États-Unis trompent d’autres pays pour qu’ils rejoignent l’alliance anti-chinoise sans leur apporter aucun avantage. 

L’insistance des États-Unis sur «l’Amérique d’abord» au cours des trois dernières années a nui à l’Europe et à de nombreux autres pays. Maintenant, Washington appelle ses alliés à rejoindre l’alliance anti-Chine, mais peu de pays font confiance à l’administration Trump. Ces pays resteront vigilants quant aux motivations des États-Unis. En attendant que l’équipe Trump ne soit réélue, le monde adoptera une attitude attentiste. La capacité de Washington à mobiliser d’autres pays dans l’alliance anti-Chine est entrée dans un état de choc. 

La meilleure contre-attaque à la répression américaine de la Chine est de maintenir une bonne performance économique au second semestre. Les États-Unis mobilisent avec véhémence une campagne contre la Chine, mais ne parviennent même pas à bien gérer leurs propres affaires, et le monde ne leur fait pas confiance. Il est important que la Chine renforce sa vigilance et empêche les États-Unis de recourir à des moyens plus radicaux pour briser la situation actuelle. 

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments