Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Peskov a parlé de l’attitude de Poutine à l’égard de l’homophobie

On peut accuser Poutine de bien des choses mais pas d’être un primate imbécile en proie à l’homophobie ou tout autre trait dont la propagande occidentale l’affuble faute de lui reprocher l’essentiel à savoir sa tolérance à l’oligarchie et à ses politiques qui interdisent une véritable politique de souveraineté nationale. Cet art de la presse occidentale, complaisamment relayée par les imbéciles des réseaux sociaux qui abusent en caricatures stupides, consistant à attaquer celui qui résiste aux USA et se croyant progressiste en relayant sur le plan des mœurs la propagande impérialiste, rend incompréhensible les véritables enjeux (note de Danielle Bleitrach, traduction de Marianne Dunlop).

  10 juillet 2020 à
13h17 Photo: MikhailMettsel / TASS
Texte: AlinaNazarova

Le porte-parole du leader russe Dmitri Peskov, répondant à une question sur les déclarations homophobes en présence du président Vladimir Poutine, a déclaré que le chef de l’Etat ne tolérait aucun excès.

Peskov a répondu à la question du rapport du président à l’homophobie et à ceux qui la manifestent publiquement, à des déclarations homophobes, rapporte RIA Novosti.

«Le président a répondu à plusieurs reprises à ces questions de nos médias et de représentants des médias étrangers. Avant la pandémie, il y avait des entretiens très fréquents, on lui posait ces questions. Vous savez qu’en fait, le président parle toujours d’une loi spécifique, qui est interprétée à tort dans certains pays occidentaux. Et il rejette toute accusation selon laquelle l’État aurait un quelconque sentiment répressif dans ce domaine. Mais en même temps, le président prête toujours attention aux fond national dans les différentes paries de la Russie, dans certaines républiques nationales, où les racines historiques ont simplement leur propre particularité, qui ne peut pas non plus être ignorée … En général, il est intolérant envers les excès, vous savez, c’est en fait plutôt une référence à des excès », a déclaré Peskov.

Lorsqu’on lui a demandé si le Kremlin avait pris connaissance de la série sur la persécution des homosexuels en Russie, en particulier en Tchétchénie, Peskov a répondu que le Kremlin avait bien d’autres choses plus importantes. “Je n’exagère pas la signification d’une telle série”, a déclaré Peskov.

Poutine a noté à plusieurs reprises qu’il n’y avait pas et qu’il n’y aurait pas de restrictions sur les droits religieux, les droits des minorités nationales et les droits des minorités sexuelles en Russie. 

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments