Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Aux États-Unis, les Noirs et les Latinos sont trois fois plus susceptibles d’attraper le COVID-19 que les Blancs

Au-delà de la discrimination de la justice et de la police, c’est la discrimination des modes de vie des pauvres et des exploités.

Les Noirs et les Latino-américains sont trois fois plus susceptibles d’être infectés par le coronavirus SARS-Cov-2 aux États-Unis que les résidents blancs, confirment les données publiées par le New York Times.

Cette situation couvre l’ensemble du pays, comme cela se répète dans des centaines de comtés dans les zones urbaines, suburbaines et rurales, et dans tous les groupes d’âge, a déclaré le journal, qui a obtenu des données fédérales sur le sujet après avoir poursuivi les Centers for Control et prévention des maladies (CDC).

Les chiffres publiés par le journal, qui couvrent les caractéristiques de 640 000 personnes infectées dans près de 1 000 comtés, ont également montré que les Afro-Américains et les Latinos sont presque deux fois plus susceptibles de mourir du virus que les Blancs.

Ces disparités persistent au-delà des frontières étatiques et régionales, s’inscrivant dans les villes rurales des grandes plaines, dans les comtés de banlieue comme Fairfax, en Virginie, et dans la plupart des plus grandes villes du pays.

Le racisme systémique n’est pas seulement évident dans le système de justice pénale, a déclaré Quinton Lucas, le maire de Kansas City, Missouri, un État où 40% des personnes infectées sont noires ou latinos, bien que ces groupes ne représentent que 16 % de la population.

Lucas a fait valoir que la pandémie prenait des vies non seulement dans les zones urbaines des États-Unis, mais dans les zones rurales, ajoutant que les gens méritaient la même possibilité de vivre: recevoir des soins médicaux, se faire dépister, se faire suivre. Selon le Times, l’analyse a révélé un total de 249 comtés qui comptent au moins 5 000 résidents noirs, dont 235 dans lesquels le taux d’infection pour ce groupe était plus élevé que pour les blancs.

De même, sur les 206 comtés comptant au moins 5 000 Latinos, 178 présentaient des taux d’infection plus élevés pour cette partie de la population que pour les résidents blancs.

Parmi les circonstances qui peuvent provoquer cette situation, les experts soulignent que les Afro-Américains et les Latinos sont plus susceptibles d’être exposés au virus parce que beaucoup ont des emplois de première ligne qui les empêchent de travailler à la maison; ils utilisent davantage les transports en commun; ou ils vivent dans des appartements étroits ou des maisons multi-générationnelles.

Les données de 2018 montrent que, à travers le pays, 43 pour cent des travailleurs noirs et latinos sont employés dans des postes de service ou de production qui ne peuvent généralement pas être effectués à distance, alors qu’un seul employé blanc sur quatre a de telles professions.

(Tiré de Prensa Latina)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments