Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

ALBA-TCP: Cuba défend la nécessité d’une plus grande coopération et d’une souveraineté bancaire pour faire face à des sanctions unilatérales

L’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique – Traité de commerce des Peuples (ALBA – TCP ; Alianza Bolivariana para los Pueblos de Nuestra América – Tratado de Comercio de los Pueblos en espagnol) est une organisation politique, culturelle, sociale et économique pour promouvoir l’intégration des pays de l’Amérique latine et des Caraïbes. Elle est construite sur les principes de solidarité, de complémentarité, de justice et de coopération, et place l’être humain au centre de ses principes. L’ALBA assume des positions de défense des droits de la Terre-Mère (en référence à la Pachamama) et des droits de l’Homme ; pour le rétablissement de la paix et pour l’autodétermination des peuples. Elle se veut constructrice d’un nouvel ordre international multicentrique et pluripolaire. À ce titre, elle souhaite promouvoir et diffuser les coutumes, croyances et caractéristiques originelles et modernes des peuples membres de l’Alliance. L’ALBA (qui signifie « aube » en espagnol) est née le 14 décembre 2004 à La Havane, par la déclaration conjointe signée par Hugo Chávez et Fidel Castro en opposition à la proposition de Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA), promue par les États-Unis. Elle entre officiellement en vigueur le 28 avril 2005.

Aujourd’hui l’Alliance compte dix membres : Cuba, le Venezuela, le Nicaragua, la DominiqueAntigua-et-Barbuda, l’ÉquateurSaint-Vincent-et-les-GrenadinesSainte-LucieSaint-Christophe-et-Niévès et la Grenade (dans l’ordre d’adhésion).

Les discours de nos représentants ne manquaient pas d’allusion au blocus cruel et inhumain des États-Unis contre Cuba, intensifié pendant cette crise mondiale.

Auteur: écriture numérique | internet@granma.cu

29 juin 2020 16:06:59

Les ministres des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodríguez, et du Commerce extérieur, Rodrigo Malmierca, ont été la voix de Cuba lors de la réunion du XXe Conseil politique et du Xe Conseil économique de l’Alliance bolivarienne pour les peuples d’Amérique – Traité commercial de Los Pueblos (ALBA-TCP), qui a eu lieu lundi après-midi. 

Lors de son discours, Rodríguez Parrilla a souligné notre essence humaniste, car les membres et invités de l’ALBA -TCP “ont tous défendu le droit à la santé et à la vie malgré les pressions économiques qui affectent nos pays”. 

Il a également exprimé sa gratitude et ses félicitations à Petrocaribe, à l’occasion de son quinzième anniversaire, pour sa contribution extraordinaire au développement et à la sécurité énergétique de nos pays.

Dans son discours, l’allusion au blocus cruel et inhumain des États-Unis contre Cuba, intensifiée durant cette crise mondiale, a été centrale : “A l’époque de COVID-19, la politique interventionniste et interventionniste de domination de l’impérialisme contre Notre-Amérique, basé sur la doctrine Monroe “, a-t-il commenté. 

Même dans ce contexte, “Cuba réitère sa volonté de fournir des conseils et de contribuer à la lutte contre la pandémie grâce au travail de nos brigades médicales, ainsi que de promouvoir et d’élargir la collaboration sur le front de la santé publique dans l’ALBA-TCP” , a-t-il souligné.

“Aujourd’hui, les effets de la pandémie de COVID-19 exigent de nous une réponse dynamique, concertée et efficace, basée sur la complémentarité, la coopération et la solidarité.

“Face aux menaces de #EEUU, les pays de l’ALBA renforcent nos convictions, la défense de notre souveraineté, l’accord de nos peuples et la coopération visant à assurer le développement économique et social”.

CUBA: LES EFFETS DE LA PANDÉMIE EXIGE DE NOUS UNE RÉPONSE DYNAMIQUE, SOLIDAIRE ET COORDONNÉE

Le ministre cubain du Commerce extérieur, Rodrigo Malmierca, a souligné la nécessité de développer les échanges avec les zones de développement des autres pays ALBA-TCP. L’activité croisière a pour principale destination les Caraïbes, ce qui constitue un défi, mais aussi une opportunité pour accroître la coopération et la position de nos pays dans cette industrie.

De même, nous devons profiter des accords commerciaux signés entre les membres de l’ALBA et promouvoir le développement des chaînes de valeur entre nos nations et favoriser le développement des industries et des micro et moyennes entreprises, privilégiant la production alimentaire et le secteur agro-industriel.

La situation actuelle est un défi, mais, je le répète, c’est aussi l’occasion de renforcer la coopération économique entre nos pays. Nous devons développer notre propre système bancaire qui nous permet de faire face souverainement à des sanctions unilatérales coercitives.

Il est de notre responsabilité d’unir les volontés et les efforts pour faire face à cet immense défi et poursuivre le travail de Bolívar, Martí, Fidel et Chávez. Promouvons l’intégration économique de l’ALBA. La détermination de chacun sera décisive. Faisons-le pour le droit à la souveraineté, à la paix et au développement de nos peuples, a-t-il conclu.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments