Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La rencontre des cultures : opposition ou écoute! Un film l’adieu…

J’ai beaucoup aimé “l’adieu” moins que Séjour dans les monts Fuchun qui est plus poétique. L’adieu nous restitue ce dont parle cet article à savoir la rencontre entre la diaspora et ceux qui sont restés en Chine. Mais peut-être plus que cet article montrent-ils une réalité qui commence à provoquer la paranoïa de Trump, à savoir l’appartenance forte à deux mondes et le refus de choisir, la coopération comme seule issue (note de Danielle Bleitrach).

La rencontre des cultures peut provoquer un choc, parfois des frictions. Les familles partagées entre les Etats-Unis et la Chine vivent avec aisance ou déchirure ces moments. Le film « L’adieu » de Lulu Wang ou les troubles provoquées par les tensions politiques en sont de bons exemples.

L’adieu


La réalisatrice Lulu Wang, née à Pékin, a suivi ses parents aux Etats-Unis à l’âge de 6 ans. La comédie « L’adieu » a pour titre chinois « 别告诉她, Ne lui dis pas ». Elle relate une histoire qu’elle a vécue. 
Une famille découvre que la grand-mère est atteinte d’un cancer. Au lieu de lui annoncer la triste nouvelle, sa sœur décide de ne pas lui dire la vérité. Les enfants et petits-enfants organisent un faux mariage pour revenir en Chine et revoir la grand-mère sans éveiller de soupçon. La petite-fille Billi élevée aux Etats-Unis a du mal à comprendre qu’on cache la vérité à sa grand-mère, qu’on ne lui laisse pas vivre ses derniers jours comme elle l’entend. Elle devra se débattre avec la volonté de ses parents qui lui expliquent tout l’intérêt d’assurer une fin de vie heureuse à la grand-mère plutôt que de la plonger dans l’angoisse. Elle est confrontée à une pratique chinoise qui va à l’encontre de ce qu’elle, mi-américaine, mi-chinoise, est. Un médecin vient même expliquer qu’il a agi ainsi dans sa famille. Ce film me rappelait certains épisodes vécus où on préférait adoucir la réalité (voir cet article sur la subtilité).

l adieu


J’ai demandé à trois amis chinois leur avis. Tous m’ont répondu que c’est normal et même un m’a dit que sa grand-mère était partie sans savoir qu’elle avait un cancer et qu’elle avait eu une fin de vie heureuse. Lulu Wang porte un regard sans faire intervenir aucun jugement sur les différences culturelles. Elle montre juste ces différences. Finalement, la grand-mère, qui n’a pas connu l’angoisse, sera sauvée de cette maladie. Pour la petite histoire, la grand-mère de Lulu Wang a appris qu’elle avait eu un cancer avec la sortie de ce film, comme le raconte la réalisatrice dans cet interview. Sur le front politique, espérons que la fin soit également heureuse.

Conditionnements politiques

Ces derniers mois, je croise quelques familles sino-américaines qui se déchirent sur le sujet. Les uns trouvent que leurs proches habitant en Chine sont victimes d’une propagande qui leur enlève toute lucidité sur les pratiques du gouvernement chinois et les autres restés en Chine pensent que l’avenir se trouve du côté chinois tout en se plaignant de la…propagande américaine. 
Un fils disait à sa mère, Meilan, qui est à Los Angeles depuis deux décennies : « Maman, tu devrais rentrer à Pékin, la Chine devient le numéro un, il n’y a plus de pollution et on vit très bien ».
Elle avait voté pour Trump en 2016 et a des discussions parfois orageuses avec ses propres parents, qui ont vécu le redressement de la Chine depuis 1949 et en sont très fiers. La mère de Meilan, a même envoyé un message très solennel à sa fille anti Trump : « Ton père te demande de nouveau de t’abstenir de voter pour Trump, il est trop dangereux. Tu peux t’exprimer différemment. Nous sommes contre ton choix, il est très nocif pour la Chine. Nous nous opposons à lui et espérons qu’il va perdre aux élections ! ».

Ces différences peuvent opposer. Par l’écoute et un désir de compréhension, nous pouvons atténuer les divergences et mieux apprécier les deux rives. Au niveau politique, on parle souvent de la propagande chinoise, mais on oublie un autre lavage de cerveau moins « voyant » parfois en Occident, mais qui sait faire son chemin. Ne nous laissons pas prendre au piège!

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments