Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Mais qui a inventé le racisme ?

Du Ghana à Shakespeare, en passant par Black Live Matter, et les sectes évangélistes, comment en est-on arrivé là?

Hier je marchais dans les rues de Marseille et, comme tous les matins, au même endroit, il y a un africain qui fait la manche. Tous les matins, je lui offre un sandwich et un coca. Tous les jours c’est un nouveau, du moins depuis trois jours. Ce sont des jeunes hommes de haute taille, ils ont environ la trentaine, ils doivent être tout un groupe. Ils ne parlent pas un mot de français et la conversation entre nous a lieu en anglais, langue que je parle abominablement mal mais suffisamment pour que notre échange ait un sens. Ils viennent du Ghana.. Ce que je sais du Ghana tient sur un timbre poste. Ma grande référence c’est leur leader charismatique le Dr Kwame Nkrumah, encore un de ces leaders comme Lumumba, Sankara explosé en plein vol. Dans les années soixante il avait opté pour le socialisme dans le domaine économique et pour le présidentialisme en matière politique et le parti unique, mais surtout c’était un champion du panafricanisme. Ce ne fut malheureusement qu’un simple exposé théorique puisque les pays signataires de la charte d Addis-Abéba ont, en approuvant ce document signé par le Dr Nkrumah lui-même, marqué leur méfiance vis-à-vis des projets ghanéens d’Etats-Unis d’Afrique. Pourquoi ces ghanéens sont -ils là? Il meurt en 1972 en Roumanie… Dans le fond j’ignore tout ce qu’il est advenu de leur pays, comme dans bien des pays africains anglophones, excepté le Soudan dont je suis avec intérêt l’actualité. Pourquoi ont-ils atterri en France, à Marseille? Ils ont fait un long stage en Italie et ils connaissent quelques mots de cette langue… J’aimerais bien connaître leur odyssée, demain peut-être.. Je vais essayer de leur parler de Nkrumah.

Je continue à marcher après ce rapide échange et je pense au panafricanisme, à cette idée des Etats-Unis d’Afrique socialistes… Hier Xi Jinping a fait un discours au sommet de l’Afrique, mais il n’était pas question d’intervenir sur les choix africains comme cela se passait dans les années soixante. C’est sans doute juste après ces interventionnismes intéressés sur l’Afrique, seuls les Cubains se sont réellement conduits d’une manière décente et la querelle sino-soviétique y a eu les pires des effets.

En tous les cas c’est un groupe qui reste uni et qui vit bien quelque part… Ils devraient se fondre dans la population marseillaise, dans la population sénégalaise et malienne dont ils ont la haute taille. Aucune ressemblance avec les comoriens, aussi peu qu’entre des norvégiens et des siciliens. En quoi la peau noire est-elle une caractéristique ? Encore plus absurde le cas des juifs à qui il a fallu inventer des traits qui n’existent pas. Une des choses découverte à Cuba est l’infini palette des couleurs humaines.

Je me demande l’origine du racisme anti-noir et tout à coup je pense à Shakespeare à la différence de traitement entre Othello et Shylock, le juif. Tous les deux à Venise, l’un africain, l’autre juif.

Visiblement il n’y a pas de racisme anti-africain, le maure de Venise est un condottiere et son amour pour Desdémone ne choque que s’il l’a enlevée pas s’il l’épouse… En revanche, il y a déjà la haine du juif réprouvé à cause de sa religion et de son métier de préteur.

Shakespeare c’est la naissance du capitalisme, le passage de la tragédie au drame au centre duquel il n’y a plus la cité et la volonté des dieux, mais les passions individuelles… Le paroxysme ça va être l’opéra italien.

Ce serait intéressant de comprendre comment nait le racisme en tant que tel. Ce qui existe me semble-t-il est un mépris de classe ou de caste dont les métiers exposés au grand air font les frais, les teints plus ou moins clairs relèvent de cela. Mais peut-être que le racisme anti-noir est une invention de la traite négrière, du capitalisme donc… Je n’ai jamais compris ce genre de chose qui m’est toujours apparu d’une bêtise incroyable et j’aimerais bien que mon anglais me permette un véritable échange avec mon groupe de ghanéens…

Et encore, je ne mêle pas à tout ça l’influence grandissante chez les Africains marseillais des sectes évangélistes…

Je ne suis pas du tout assurée de mes réflexions …

Je reçois ce même jour une mise en garde concernant Black Live Matter. Cette organisation serait financée par diverses fondations de multinationales US (Ford, JP Morgan Chase Manhattan, Rockefeller…) à hauteur de 100 millions de dollars en 2017.
Même la lutte contre le nucléaire est aseptisée par les mêmes Beyond the Bomb, qui nous produit d’engageants articles pour interdire l’usage de la Bombe atomique et qui fait appel à notre générosité (66% de déduction d’impôts aux USA) et engagement pour diverses actions (manifs, lettres aux sénateurs …) nous oriente vers BLM ! 
Ainsi même le mouvement pacifiste US est piloté par cette clique de capitalistes qui promeut par ailleurs Biden… l’un des promoteurs du soi-disant Euro-Maïdan…
Pourquoi ne pas invoquer plutôt les Paul Robeson, les Angela Davis, les Rosenberg, les Mumia Abu Jamal pour lesquels BLM n’a pas levé le petit doigt ? 
Et puis, pas d’AAHM (All American Health Matter) pour protester contre leur système de santé où la vie des prolétaires ne compte pas ? Je ne me rappelle pas que Malcolm X agissait comme les BLM…

Et moi tout ce que je peux faire de plus concret c’est de partager un sandwich et un soda avec les enfants de N’Krumah en me demandant quand tout cela a foiré?


Danielle Bleitrach

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments