Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Pékin a engagé la bataille contre une nouvelle épidémie: éditorial du Global Times

Deux constats essentiels concernant cette épidémie, la première est que ce ne sont plus seulement les gens qui véhiculent le virus mais les choses, le séquençage du génome du virus COVID-19 à partir des infections groupées de Pékin sur le marché de Xinfadi a montré que le virus venait d’Europe. Les résultats préliminaires ont montré que les infections sont liées à des cas importés de saumon et il n’y a toujours aucun médicament pour le vaincre. Tant que la pandémie ne sera pas vaincue par la coopération du monde entier aucun pays ne sera à l’abri (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Source: Global Times Publié: 2020/6/14 20:23:400


Marché de gros de Xinfadi à Pékin Photo: Li Hao / GT

La nouvelle épidémie de coronavirus à Xinfadi, dans un marché de gros de légumes à Pékin, a une fois de plus rappelé au peuple chinois que le virus n’a pas disparu et que nous devrons nous battre contre lui longtemps, c’est une bataille que nous devons gagner.

Les mesures de prévention et de contrôle à Pékin, la capitale de la Chine, étaient parmi les plus strictes du pays, mais Pékin reste touché. Nous devons accepter la réalité à savoir que le coronavirus est difficile à bloquer.

Nous devons également admettre que nous en savons encore peu sur COVID-19. Nous ne savons toujours pas d’où vient le virus, comment il se propage et comment les patients COVID-19 doivent être traités. 

Le fond est que lorsqu’il y a encore de nombreux pays touchés par l’épidémie, il est impossible pour la Chine d’éradiquer complètement le virus. L’épidémie peut éclater dans des directions inattendues et nous devons être capables de résister à de telles situations et de réagir efficacement. Ce qui s’est passé à Pékin n’est probablement pas la fin de la propagation du COVID-19 en Chine.

Pour faire face à COVID-19 à long terme, nous devons au moins faire deux choses. Premièrement, nous devons laisser notre système de prévention et de contrôle se maintenir sans relâche. Nous devrions être en mesure de détecter de nouveaux cas confirmés en temps opportun, de verrouiller et de couper rapidement la chaîne d’infection. Nous devons gagner tous les combats, confiner chaque épidémie dans une fourchette relativement petite et l’empêcher de se propager partout dans les régions. C’est un test difficile pour nous.

Deuxièmement, notre combat contre COVID-19 devrait être plus précis et plus ciblé. Il ne faut pas laisser la nouvelle mobilisation locale de lutte contre les épidémies provoquer une panique à grande échelle voire nationale. Nous devons éviter que la nouvelle épidémie locale n’affecte la reprise du travail et de la production. 

Face à ce nouveau départ de l’épidémie, Pékin a réagi rapidement et puissamment dans les zones locales ciblées, mais n’a pas annoncé de mesures plus fortes à l’échelle de la ville comme réponse d’urgence au COVID-19. Cela a gagné le soutien général de l’opinion publique.

Au cours des deux derniers mois, d’autres endroits à travers la Chine ont connu des combats pour contenir le virus tout en faisant avancer la reprise du travail et de la production. La Chine a accumulé beaucoup d’expérience à cet égard. Alors que la lutte anti-virus se poursuit, la Chine doit accroître l’efficacité de ses mesures anti-épidémiques et essayer de contenir la nouvelle épidémie, afin que l’impact sur la vie des gens soit minimisé et que la reprise économique du pays ne soit pas perturbée. Cette orientation peut être considérée comme la bouée de sauvetage pour gagner cette bataille.

Le peuple chinois est convaincu que l’épidémie à Pékin peut être contenue et que le pays a la capacité de contenir ces situations partout en Chine. Les habitants de Pékin se sont montrés préoccupés par les détails de la dernière épidémie, mais il n’y a pas eu de panique majeure. Beaucoup de gens pensent que la situation va s’améliorer après une ou deux périodes d’incubation du virus. Cette mentalité mature est le reflet du succès anti-virus initial du pays.

De plus en plus de gens ne suggèrent pas de mettre immédiatement les zones atteintes dans un épicentre particulier, ce qui montre leur attitude de recherche de la vérité. Tous les endroits, tout en s’engageant dans le contrôle et la prévention à long terme des virus, devraient être l’objet d’attention pour l’intérêt public. Les gens ont besoin de sécurité ainsi que d’une vie et d’un travail normaux. À moins qu’ils ne soient dans des circonstances extrêmes, les gens n’acceptent pas les mesures extrêmes.

Pékin peut contrôler rapidement l’épidémie, cela n’est pas un problème. Espérons que Pékin, sur la base de l’expérience nationale anti-épidémique, pourra gagner ce combat à moindre coût et faire de nouveaux progrès. C’est l’attente des habitants de Pékin ainsi que de tous les Chinois.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments