Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Silvio Rodríguez présente aujourd’hui sur les plateformes numériques l’album «Para la espera» (+ Vidéo)

Belle chanson à la vie pour tous ceux qui sont morts avec un Silvio Rodriguez qui fait irrésistiblement songer à un Lénine avec une guitare (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Le troubadour cubain Silvio Rodríguez présente aujourd’hui sur les plateformes numériques l’album Para la espera, dédié aux créateurs de l’île et des autres latitudes, décédés ces derniers mois.

Enregistré, mixé et mastérisé dans les studios Ojalá de La Havane, l’album rend hommage au cinéaste Tupac Pinilla Núñez et au caricaturiste Juan Padrón Blanco, de Cuba, ainsi qu’au musicien espagnol Luis Eduardo Aute; à l’écrivain et cinéaste chilien Luis Sepúlveda; à l’humoriste argentin Marcos Mundstock et au chanteur mexicain Óscar Chávez.

Le phonogramme est accompagné du clip vidéo de la chanson Danzón para la espera, interprété par Malva Rodríguez González, fille de l’auteur-compositeur-interprète et dans lequel les parents du compositeur (Niurka González et Silvio Rodríguez) apparaissent.

«C’est un clip que ma fille Malva a fait avec un téléphone, en quarantaine. Ça allait être un souvenir de famille, mais je l’ai tellement aimé que j’ai décidé de le partager avec vous ”, a déclaré Rodríguez sur sa chaîne YouTube.

Dans son blog Segunda Cita, le troubadour a expliqué que cette production comprend certaines des compositions des dernières années, dont nous n’avions divulgué que Jugamos a Dios (2010) pour le générique du film Afinidades, Viene la cosa (2016) et Nuit sans fin et mer (2017).

De même, il a expliqué que les thèmes restants sont inédits avec des titres tels que, Bien que je ne veuille pas, Je vois que je m’éloigne, Je compte en arrière, Si Lucifer est revenu au paradis, Une ombre, Les releveurs, Après avoir vécu, Mode phrygien, Danzón pour attendre, L’énigme et dernière page; Ce dernier instrument.

Rodríguez, qui n’a pas publié de matériel depuis 2015 quand il a sorti l’album Amoríos, compte plus de vingt albums en quatre décennies de carrière artistique et est actuellement l’un des musiciens les plus reconnus à l’intérieur et à l’extérieur de Cuba.

En 2011, le musicien de 73 ans a entrepris le projet Gira por los Barrios ou Endless Tour, comme le troubadour l’a décrit, avec l’intention de rapprocher son travail des endroits de La Havane qui sont moins desservis culturellement.

En vidéo, Danzón pour l’attente

(Avec des informations de Prensa Latina)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments