Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Comme prévu c’est un mort, “loup solitaire” qui a assassiné Olof Palmer

  • Cet article des mundo obrero sur ce social-démocrate suédois que certains prenaient pour un communiste me convainc qu’avec les sociaux démocrates, il n’y a pas de juste milieu où ils croient réellement comme Allende et Palme que le socialisme peut être instauré d’une manière pacifique et ils finissent avec une ou plusieurs balles dans la peau ou ils savent que c’est du pipeau comme Mitterrand et l’immense majorité d’entre eux et là ce sont les honneurs, les soutiens pour qu’ils débarrassent le capital des conquis sociaux et des communistes. Bref dans les deux cas il vaut mieux la dictature du prolétariat ou une démocratie populaire, que prétendre faire une soupe nouvelle dans de vieux pots. Olof Palme n’a pas été seulement un idéologue proche des communistes et de tous les mouvements de libération nationale, mais on lui doit largement un modèle de développement doté d’une solide protection sociale auquel la Suède a été longtemps associé et qui est aujourd’hui remis en cause. (note et traduction de danielle Bleitrach)
  • Comme le dit l’article de Mudo Obrera après son assassinat, Reagan aurait déclaré : “La Suède est enfin revenue à ce qu’elle devait être, un petit pays qui n’a pas à se mettre dans le pétrin des grands.”

MARIANO ASENJO PAJARES  06/10/2020

«Il n’y a pas d’innocents; seulement différents degrés de responsabilité. »
« La fille qui rêvait d’un match et d’un bidon d’essence »
Stieg Larsson (2006).

L’affaire du meurtre d’Olof Palme est close. Trente-quatre ans (34) après le début de la série la plus noire de la grande tradition littéraire et cinématographique suédoise, il semble que cette fois l’annonce soit réelle et qu’il est temps de clore l’enquête. Le «The End» est à la hauteur de l’affaire, pour les années qui se sont écoulées et l’épaisseur du complot, l’accusé ne pouvait être autre qu’un homme mort. Fin digne d’un trés classique roman d’espionnage à la suédoise.

Le Premier ministre suédois a été abattu dans la nuit du 28 février 1986 alors qu’il rentrait chez lui avec sa femme, Lisbet, après avoir vu un film au Grand Cinéma de la capitale. Il avait renoncé à toute escarte et a été touché au dos par un seul coup de feu. Il a été déclaré mort une demi-heure plus tard. Le désormais accusé de l’assassinat, Stig Engström, mieux connu sous le nom de Skandiamanden, le “Skandian Man”, répond aux caractéristiques d’un loup solitaire qui détestait Palme parce qu’il le considérait comme excessivement de gauche. Engström s’est suicidé en 2000. Il n’y a pas d’épilogue.

Nous pouvons maintenant mettre aux archives toutes les hypothèses qui pointaient vers de puissantes forces clandestines d’extrême droite, peut-être même infiltrées dans la police ou les forces armées elles-mêmes. De même, le milieu des affaires suédois avait Palme dans le viseur, et en finir avec sa politique était leur conception très particulière de leur révolution particulière. Des entités responsables aussi divers que le régime raciste d’apartheid sud-africain, dont Palme était l’un de ses principaux détracteurs , ou le régime de Pinochet, ont été envisagés. Des noms ont germé parmi les suspects, également celui de la CIA et du mosad israélien. Peut-être que tous ces gens-là se sont -ils d’une manière ou d’une autre pour armer la même main d’exécution.

Mais qui était Olof Palme? En bref, on pourrait dire qu’il était responsable du Parti social-démocrate de Suède et Premier ministre de son pays, mais ce n’est que le point de départ. La vérité est qu’à la fin, il est devenu l’un des politiciens les plus controversés, cohérents et solidaires du XXe siècle. Seul un homme politique extraordinaire comme Palme est capable de transcender les frontières d’un pays de 10 millions d’habitants et de s’imposer comme une référence internationale. Ainsi, un conseiller de Reagan après l’assassinat a déclaré: “La Suède est enfin revenue à ce qu’elle devait être, un petit pays qui n’a pas à se mettre dans le pétrin des grands”.

Olof Palme a personnifié la social-démocratie suédoise avancée et a achevé la construction d’un modèle de développement doté d’une solide protection sociale. Il était un défenseur actif de la cause du tiers monde, proclamait le désarmement et la neutralité, et rares étaient ceux qui le voyaient comme un danger en raison de son activisme en faveur d’une Europe dénucléarisée, autonome, pacifique et progressiste. Dans les années 1970, il dénonce sans crainte la politique belliciste des États-Unis, il est une référence internationale contre la dictature de Franco, ne se cache derrière aucun parapet dans sa lutte frontale contre la politique d’apartheid en Afrique du Sud, soutient l’OLP et est l’ami de Fidel Castro et a toujours combattu aux côtés des hommes et des femmes qui défendaient les droits du Sud contre les abus du Nord. Il a accueilli les exilés chiliens, les exilés uruguayens,

La disparition de ce social-démocrate, qui croyait à la transformation de la société par la démocratie et qui n’a jamais renoncé à la responsabilité internationale de la gauche, s’est avérée être une perte irremplaçable. Quelles conditions Olof Palme aurait-il imposé aux banquiers avant de les secourir en voyant les conséquences de leurs propres fiascos? Dommage que nous ne puissions pas le vérifier! Lorsque nous sommes étonnés de voir comment les États s’effondrent face au capitalisme spéculatif et insatiable, en regard nous apprécions la trajectoire de sociaux-démocrates comme Olof Palme et nous aimerions compter sur beaucoup d’entre eux pour relever les défis qui nous attendent. Nous connaissons pour cela , et c’est écrit qla proposition de programme commun pour les partis sociaux-démocrates européens – que Olof Palme a proposé dans son échange épistolaire avec Willy Brandt et Bruno Kreisky,

Le 15 mars 1986, Ingvar Carlsson, successeur et ami proche du Premier ministre assassiné, a prononcé un discours dans la commune de Stockholm. C’était une pièce chargée de sentimentalité et un compliment politique très ajusté au profil du personnage. Carlsson a rappelé, et cela peut résumer la tâche de toute une vie: “Olof Palme a fait du monde notre domaine de responsabilité.”

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments