Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

ITALIE. Adieux émouvants aux agents de santé cubains

J’ai eu l’attention attirée par la protestation des habitants de la ville lombarde de Crema, l’un des épicentres de Corona-19, ils décrivaient les adieux émouvants des professionnels de la santé cubains avec la population. Les habitants de Crema racontaient le départ des médecins cubains après leur travail contre l’infection. Ils ont été célébrés comme des héros par la population locale et le sujet a été publié dans cubadebate, avec ces mots: “Cette chronique avec des photos et des vidéos de Cubadebate n’est pas visible sur la terre où ces événements ont eu lieu.” Parce que nos médias sont des “faux médias” qui ne disent pas l’essentiel. Alors voici le reportage qu’ils nous recommandent (note et traduction de danielle Bleitrach).

24/05/2020

La brigade médicale cubaine de Lombardie reçoit un hommage passionné (+ Photos et Vidéo)

Par: Prensa Latina, Cubadebate et Enrique UbietaDans cet article: Brigade 23 mai 2020 | 137 |  

Partager1,2 K

Hommage à la brigade médicale cubaine Henry Reeve qui a collaboré dans la ville de Crema, en Italie, à la lutte contre le coronavirus. Photo: Cremaoggi.

La ville de Crema, en Italie, a connu d’intenses émotions ce samedi, lors de l’événement organisé par ses autorités pour remercier les collaborateurs cubains de la santé dans la bataille menée en Lombardie contre le COVID-19.

La Piazza del Duomo centrale a servi de cadre à l’hommage aux 52 membres de la brigade médicale Henry Reeve qui ont accompli la noble mission, avec leurs collègues italiens, pendant deux mois.

Les 36 médecins, 15 infirmières et un spécialiste de la logistique se sont dressés sur l’esplanade, debout, portant des masques de protection du visage et respectant la distance de sécurité établie pour éviter la contagion.

Les autorités régionales et locales ont présidé l’activité à laquelle ont également participé l’ambassadeur de Cuba en Italie, José Carlos Rodríguez, le consul général à Milan, Llanio González et la présidente de l’Association nationale de l’amitié Italie-Cuba (Anaic), Irma Dioli.

Les personnalités au centre de l’hommage étaient le secrétaire à la Santé et au Bien-être du gouvernement de la région de Lombardie, Giulio Gallera; le maire de Crema, Stefanía Bonaldi et l’ambassadeur, qui ont suivi de près les travaux de la brigade dirigée par le Dr Carlos Ricardo Pérez.

Les maires des villes voisines, les représentants des institutions qui composent le gouvernement municipal et le clergé, ainsi que le grand public rassemblé au-delà des barrières de protection, étaient également présents.

C’est par les hymnes nationaux de Cuba et de l’Italie que la cérémonie a commencé dans laquelle l’ambassadeur a remercié pour l’initiative, tout en réservant une appréciation attentionnée au personnel de santé italien pour le rôle joué dans la lutte contre la pandémie.

De même, les autres orateurs ont pris la parole, qui ont exprimé leur gratitude à Cuba pour son aide à l’Italie alors que le besoin était important, et ont salué le travail des médecins et des infirmières.

Dans le même sens, Irma Dioli a remercié Crema, son peuple et son gouvernement pour l’accueil et l’amitié manifestés aux membres de la brigade, et en accord avec le secrétaire Gallera, elle a décrit la présence de collaborateurs de santé cubains dans cette ville comme un événement historique dont les échos avaient été perçus dans le monde entier.

Luis Ángel Sánchez Rodríguez, spécialiste en médecine générale complète et l’un des médecins de la brigade cubaine, a déclaré à Cubadebate que l’acte d’adieu officiel avait eu tout de suite une grande publicité.

” Comme nous avons tous utilisé un pull-over rouge avec la phrase” Je suis Cuba”, on nous a tout de suite repérés, et sur le chemin de la cérémonie, en traversant une rue centrale de la ville, tous les gens sont sortis et ont commencé à applaudir des deux côtés de la rue », a-t-il commenté via Messenger.

Il dit que des enfants aux personnes âgées, tous s’arrêtaient pour les saluer et remercier Cuba. ” C’était incroyable, bouleversant .”

Plus de 5 000 services médicaux, 3 668 infirmières et 210 sorties médicales directes garantissent la contribution des professionnels de la grande Antille au principal hôpital de la ville et dans une autre campagne et dans une résidence de soins pour personnes âgées atteintes de maladies liées au COVID-19.

Depuis leur arrivée dans la ville lombarde de quelque 34 000 habitants, la présence des membres de la brigade cubaine a été accueillie par d’innombrables expressions de remerciements et d’affection, qui se sont multipliées au fil des jours au point que l’amitié entre tous s’est nouée pour toujours.

(Avec des informations de PL et Cubadebate)

Hommage à la brigade médicale cubaine Henry Reeve qui a collaboré dans la ville de Crema, en Italie, dans la lutte contre le coronavirus. Photo: Cremaoggi.

Chroniques de Lombardie: mission accomplie!

Par: Enrique Ubieta

La Plaza est petite, mais cette impression est peut-être plus due à la hauteur de son église. L’ensemble est magnifique. Presque au coin du trottoir en face de l’église monumentale, se trouve l’hôtel de ville. Un drapeau cubain est suspendu sur un petit balcon. Il y en a un plus grand à côté, avec trois mâts, et sur chacun d’eux, les drapeaux de l’Union européenne, celui de l’Italie et celui de la municipalité. Il en manque peut-être un quatrième, qui n’existe pas: les êtres humains devraient avoir un drapeau commun pour tous.

Mais le mur contient d’autres messages: un permanent, gravé dans le marbre, celui que Giuseppe Garibaldi, le champion de l’indépendance et de l’unité de l’Italie, a adressé à son peuple depuis ce balcon le 10 avril 1862; dessous, une autre circonstancielle, une affiche avec un portrait de José Martí avec sa phrase exemplaire: “La Patrie c’est l’Humanité”. Précisément Martí avait écrit au sujet de l’Italien (qui en 1850 avait passé quelques jours à La Havane): “(…) Les hommes sont nés d’un pays, comme une mère: La liberté, un pays humain, avait un fils, et c’était Garibaldi … “.

Sur la place, les 52 médecins et infirmières de la Brigade cubaine Henry Reeve sont disposés à bonne distance les uns des autres. Ils portent tous un pull avec une légende: “Ils m’appellent Cuba”. C’est une marque qui signifie solidarité.

Derrière les barrières, au bout de la place, la foule reconnaissante, avec des drapeaux cubains et des affiches faites à la main. Puis une action inattendue s’est produite: certains médecins ont rompu la rangée et se sont approché des barrières. Ils appellent une femme timide qui les regarde de cet endroit. Un brigadiste la prend pas la main et les autres commencent à applaudir. Venez vous mettre en ligne. Les larmes coulent. C’est une infirmière cubaine qui vit à Crema depuis 20 ans et qui a travaillé volontairement avec la Brigade dans la zone rouge de l’hôpital de campagne. Son nom est Ailed. Mais si elle se met dans la rangée, son nom est aussi Cuba.

Ils vont chercher un garçon, car il a été invité. Ses parents l’ont amené. C’est le garçon avec le drapeau. Il sourit, renvoie le salut, sent que son geste en a fait un symbole. Et il semble prendre cette responsabilité avec aplomb.

 Une quarantaine de maires sont arrivés des communes desservies par l’hôpital de Crema. Ils portent tous la bannière tricolore. Chacun a sa chemise déboutonnée, et en dessous, un pull avec le drapeau cubain.

Les notes du son de l’hymne national cubain, et nous le chantons tous, mais un nœud étreint ma voix. Vient ensuite celui d’Italie. Les intervenants suivent, le secrétaire à la santé de la région, le préfet, le prêtre, le maire … Je m’arrête un moment avec elle. Cette petite femme, pleine de nerf et de cœur, bouleverse le discours et le replace dans son contexte: «ce que les Cubains ont fait, venant de l’étranger, comme des « étrangers »(…) montre que la seule façon d’agir [avant tout étranger] est de l’accueillir, de se comporter comme des frères (…) Personne ne devrait être étranger à Crema, à partir de maintenant nous aurons un argument décisif pour cela». Irma Dioli, présidente de l’Association d’amitié Italia Cuba, en fait un membre honoraire de l’organisation.

Notre ambassadeur salue et reconnaît le travail des médecins et infirmières italiens qui ont partagé l’angoisse et l’effort pour sauver des vies. Soudain, les cloches de l’église commencent à sonner; tout le monde le ressent comme un hommage involontaire à la solidarité de Cuba. Les Cubains reçoivent des plaques et des diplômes de reconnaissance, un médaillon avec les drapeaux de l’Italie et de Cuba, mais surtout des applaudissements, des applaudissements et des remerciements sincères.

Je vois des visages familiers. Il y a deux vieux amis, ils étaient sur le front d’Ebola. Leonardo, l’aîné, pense que c’est sa dernière mission, il a 67 ans, mais il ne sait pas: “S’ils avaient besoin de moi …”, hésite-t-il. Graciliano, 64 ans, me regarde en souriant. Autour il y a des jeunes, pour certains c’était leur première fois. Maykel Pons, 34 ans, résume sa vision des plus expérimentés: «La relation avec eux a été magnifique. Je ne vous mens pas: au départ, nous avions un peu peur, mais nous avons reçu beaucoup de soutien de leur part, et de l’expérience de leurs missions précédentes, notamment Ebola. Le comportement des plus vieux a été un stimulant pour nous, et nous en sommes un aujourd’hui: nous n’avons pas cinq ans ni dix ans d’expérience, nous étions tous le même homme, travaillant sur le même front. » Il y a du soulagement dans l’air.

Les lumières sont éteintes. L’acte est terminé. La mission de Crema, en Lombardie, est officiellement fermée, la première en Italie et en Europe.

Hommage à la brigade médicale cubaine Henry Reeve qui a collaboré dans la ville de Crema, en Italie, dans la lutte contre le coronavirus. Photo: Cremaoggi.

Acte d’hommage à la brigade médicale cubaine Henry Reeve qui a collaboré dans la ville de Crema, en Italie, dans la lutte contre le coronavirus. Photo: Cremaoggi.

Acte d’hommage à la brigade médicale cubaine Henry Reeve qui a collaboré dans la ville de Crema, en Italie, dans la lutte contre le coronavirus. .

Maire de Crema et chef de la brigade cubaine, en hommage à cette ville italienne aux 52 professionnels qui ont collaboré à la lutte contre le COVID-19. Photo: Emanuela Nichetti / Facebook.

Acte d’hommage à la brigade médicale cubaine Henry Reeve qui a collaboré dans la ville de Crema, en Italie, dans la lutte contre le coronavirus. Photo: Emanuela Nichetti / Facebook.

Mission accomplie! Photo: Enrique Ubieta

Acte d’hommage à la brigade médicale cubaine Henry Reeve qui a collaboré dans la ville de Crema, en Italie, dans la lutte contre le coronavirus. Photo: Emanuela Nichetti / Facebook.

En vidéo, hommage à la brigade médicale cubaine

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments