Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Un monde d’après heureux : pour le Pangolin…

La Chine vient d’annoncer que l’espèce est protégée comme le Panda, l’antilope tibétaine, les grues à couronne rouge, en première classe. D’autres mesures suivent : amélioration de son habitat, répression du braconnage et du trafic, avec la création d’un centre de recherche et d’une banque des gènes.

Jadis abondant dans les 17 provinces du sud, il ne subsiste plus que dans 11 et est tombé à 64.000 unités. En février, la plus haute législature chinoise a adopté une décision au milieu de la pandémie de COVID-19 d’interdire complètement le commerce illégal de la chasse aux espèces sauvages et d’éliminer les mauvaises habitudes de manger des animaux sauvages, ce qui est considéré comme une mesure importante pour lutter contre le braconnage des animaux sauvages, y compris le pangolin.

Si la viande de pangolin est apprécié dans certaines villes, les écailles sont utilisées en médecine pour la lactation et contre l’impuissance. L’interdiction de cette utilisation est annoncée et la Chine a également appelé à la coopération internationale, le commerce illégal de pangolins ayant augmenté ces dernières années. C’est même le trafic animal le plus important du monde.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments