Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Dmitry Novikov: les actions américaines vont accélérer l’intégration de Hong Kong en RPC

Cette analyse d’un dirigeants du KPRF, est aussi la thèse affirmé des Chinois qui non seulement n’ont pas la moindre velléité de céder sur la souveraineté sur Hong Kong, mais pensent que les mesures prises par Trump seront contre-productives et isoleront les partisans des Etats-Unis. Le gouvernement chinois avait proposé à Hong Kong en crise d’être mieux intégré au dynamisme économique du sud de la Chine (note et traduction de Danielle Bleitrach).

2 juin 2020 10h30 – Parti communiste Photo: Vue de Hong Kong. EPA / JEROME FAVRE

Les États-Unis accélèrent l’intégration de Hong Kong en RPC, a déclaré à Interfax Dmitry Novikov, vice-président du Comité central du Parti communiste, premier vice-président de la Commission des affaires étrangères de la Douma d’État.

Dmitry Novikov a noté que sans le soutien économique de Washington, les manifestants à Hong Kong restent clairement des marginaux.

“Trump, en prétendant s’opposer aux décisions des dirigeants chinois, accélère en fait le processus d’intégration de Hong Kong à la Chine”, – a déclaré le politicien russe.

Selon lui, à la suite de déclarations du président américain, “la partie hésitante des citoyens et des entreprises perd des arguments pour soutenir les partisans de Hong Kong” en tant que système distinct en Chine, c’est pourquoi, à son avis, “les partisans de Washington”vont perdre la lutte pour s’approprier maintenant la partie fluctuante”.

Le président américain Donald Trump a déclaré que les États-Unis commenceraient par priver Hong Kong de son statut privilégié. Trump a expliqué que, selon Washington, Hong Kong a récemment cessé de facto d’être une composante autonome de la Chine. “Nous allons commencer à envisager l’abolition d’un certain nombre de privilèges”, a-t-il déclaré, expliquant que cela s’applique, en particulier, aux accords commerciaux et d’extradition.

Trump a ajouté que les États-Unis retireraient le statut de territoire douanier indépendant à Hong Kong et imposeraient des sanctions aux fonctionnaires qui “compromettaient directement ou indirectement l’autonomie de Hong Kong”. “Nos actions seront décisives et significatives”, a-t-il déclaré. Avant cela, le Premier ministre du Conseil d’État de la République populaire de Chine, Li Keqiang, a confirmé dans un rapport à la session du Congrès national du peuple que Pékin avait l’intention de créer “des systèmes juridiques stables et des mécanismes d’application pour protéger la sécurité nationale à Hong Kong”. Cela a déclenché une nouvelle vague de protestations à Hong Kong, vague interrompue à la fin de l’année dernière après le début de la propagation du coronavirus. 

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments