Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Chine prête pour une guerre financière imminente déclenchée par les États-Unis

Ce soir dans un éditorial de Global Times, la Chine adjure les Etats-Unis et le reste du monde à prendre conscience de la catastrophe pour l’ensemble de l’économie mondiale d’une guerre financière qui se déclancherait entre la Chine et les Etats-Unis. Il ne s’agit plus seulement de sanctions réciproques qui sont déjà de mauvaises choses sur des économie affaiblies, mais d’une déstabilisation totale des marchés financiers avec des conséquences incalculables. La Chine est prête mais elle demande aux Etats-Unis de réfléchir (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Par des journalistes de GT Source: Global Times Publié: 2020/5/27 19:03:400


Une femme passe devant un panneau de vente affiché sous les bijoux en or dans la fenêtre d’un magasin Chow Tai Fook dans le quartier commerçant de Tsim Sha Tsui à Hong Kong le 26 novembre 2013. Photo: CFP

La Chine devrait se préparer à une éventuelle confrontation financière avec les États-Unis, car l’administration Trump semble décidée à mener une guerre financière contre la Chine, avec des mesures de répression contre les sociétés chinoises cotées aux États-Unis et des menaces de sanctions contre la législation sur la sécurité nationale pour la région administrative spéciale de Hong Kong ( HKSAR), ont déclaré jeudi des experts du secteur financier.

Les experts ont noté que la Chine dispose de suffisamment d’outils pour exercer une pression sur les États-Unis, y compris le dumping de ses avoirs massifs d’actifs libellés en dollars américains, si ce dernier tient ses menaces et porte préjudice aux intérêts chinois, notamment en ciblant le secteur financier de la RASHK. 

Après une guerre commerciale de plusieurs années qui a causé beaucoup de souffrance à l’économie américaine et une campagne pour pousser à un découplage sino-américain qui a donné peu de résultats, les responsables américains s’orientent maintenant vers une guerre financière, en particulier à la lumière de la loi sur la sécurité nationale pour la RASHK. 

La porte-parole de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, a déclaré que le président américain était mécontent du projet de loi sur la sécurité et qu’il avait “du mal à voir comment Hong Kong pouvait rester un centre financier” si la nouvelle loi était imposée, a rapporté Reuters. 

Dans une menace plus directe, le président américain Donald Trump a également déclaré que le gouvernement américain “faisait quelque chose maintenant” lorsqu’on lui a demandé s’il prévoyait des sanctions contre la Chine bien qu’il n’ait fourni aucun détail. 

Un rapport de Bloomberg a noté que le gouvernement américain pouvait imposer des transactions et geler les avoirs des fonctionnaires et des entreprises du continent pour la mise en œuvre de la nouvelle loi à Hong Kong, bien qu’aucune décision n’ait été prise jusqu’à présent sur l’opportunité ou la manière d’appliquer les sanctions. 

Les autorités américaines demandent également la radiation de nombreuses sociétés chinoises aux États-Unis.

À la suite des mouvements et des menaces des États-Unis, certains experts chinois ont averti que la Chine devrait se préparer à l’éventualité d’une telle sanction financière, car les États-Unis sont toujours l’acteur dominant du secteur financier mondial. 

“Trump sait que de telles actions déclencheraient une opposition farouche de la part des milieux commerciaux américains, en particulier de Wall Street … mais sur la base des actions passées de Trump, ce n’est pas quelqu’un qui peut logiquement être prédit”, a déclaré Witman Hung Wai-man, officier de liaison principal pour Hong Kong à la Shenzhen Qianhai Authority et un député de Hong Kong au Congrès national du peuple chinois. 

Selon Hong, si les États-Unis estiment qu’ils doivent prendre des mesures contre la Chine et se retrouvent à court d’autres moyens, ils pourraient prendre des mesures financières contre le continent et Hong Kong, comme interdire aux banques de Hong Kong d’entrer aux États-Unis ou interdire les affaires entre Hong Entreprises de Kong et banques américaines. 

Plus tôt, le Sénat américain a également adopté un projet de loi obligeant les entreprises étrangères à suivre les normes américaines d’audit, ce qui est considéré comme ciblant les entreprises chinoises, et pourrait empêcher certaines entreprises chinoises de négocier sur les bourses américaines. 

Le ciblage des entreprises chinoises nuira également au marché boursier américain et à sa position mondiale, et des contre-mesures plus directes de la Chine pourraient être nécessaires, ont déclaré des experts.

“Si les États-Unis prennent des mesures contre la Chine en utilisant des moyens financiers, la Chine a suffisamment de moyens de riposter”, a déclaré mercredi au Global Times Dong Dengxin, directeur du Finance and Securities Institute de l’Université des sciences et technologies de Wuhan. 

Par exemple, la Chine peut déverser ses énormes réserves d’actifs libellés en dollars américains, ce qui serait un “casse-tête” pour les États-Unis de peur d’un crash du dollar,

La Chine est le deuxième plus grand détenteur d’obligations du Trésor américain avec 1,08 billion de dollars de titres du Trésor en réserve à la fin du mois de mars. 

Dong a également noté que la Chine peut prendre des mesures contre les entreprises américaines qui comptent sur le marché chinois comme contre-mesure contre l’intimidation américaine.

Yang Zirong, chercheur associé à l’Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré au Global Times que la Chine pourrait s’efforcer d’équilibrer financièrement les États-Unis (sanctions), comme l’internationalisation du yuan et la participation à la création et à l’utilisation du réseau croisé indépendant initié par l’Europe. système de paiement aux frontières. 

En ce qui concerne les menaces américaines sur le marché des capitaux de Hong Kong, Dong a déclaré qu’il était peu probable que Hong Kong ou les marchés financiers continentaux connaissent des fluctuations sauvages, même sous de telles sanctions. 

“Le marché boursier de Hong Kong est un marché indépendant. Il pourrait montrer certaines fluctuations sous la pression extérieure, mais un krach est peu probable, d’autant plus qu’il est également soutenu par des capitaux continentaux avec des mécanismes de lien boursier existants”, a-t-il déclaré, ajoutant que le marché continental est encore moins susceptibles de tomber en panne compte tenu des contrôles des flux de capitaux.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments