Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Chine doit rester en alerte crise.

La Chine a contrôlé sa propre épidémie mais elle ne peut pas contrôler les déconfinements prématurés des occidentaux. Ceux-ci n’ont pas les mêmes critères sociaux et moraux que la Chine, voir mourir leurs vieux et leurs marginaux pauvres ne les gênent pas si leurs profits sont garantis. Ils vont faire pression sur la Chine pour qu’elle s’ouvre à eux.j’aime particulièrement la notation sur “la mentalité de raisin aigri” de certains pays occidentaux (note et traduction de danielle Bleitrach)

Source: Global Times Publié: 2020/5/26 22:01:250


Illustration: Liu Rui / GT

Les pays rouvrent progressivement. Pour de nombreux Chinois, les États-Unis et certains pays européens ne remplissent pas les conditions pour assouplir les règles de distanciation sociale. Au cours des derniers jours, les États-Unis ont enregistré quelques centaines de décès quotidiens et plus de 10 000 cas confirmés par jour. La situation est beaucoup plus grave que les pires moments de la Chine, mais une réouverture à grande échelle a pourtant déjà commencé.

Il est trop tôt pour dire ce que signifie une telle réouverture. L’assouplissement des règles de distanciation sociale entraînera de nouvelles infections et de nouveaux décès. De rebondissements en rebondissements, les pays occidentaux pourraient probablement surmonter les controverses et s’adapter au fait que le taux de mortalité lié au COVID-19 est plus élevé que celui de la grippe.

De toute évidence, ces pays n’ont pas la capacité d’organiser une distanciation sociale stricte pour ramener à zéro leurs cas confirmés. Malgré tout, la société doit se remettre en marche. Les deux réalités fusionnent et obligent les sociétés occidentales à rouvrir, ce qui pourrait rendre les sociétés occidentales tolérantes à davantage de morts.

La plupart des personnes décédées du COVID-19 sont des personnes âgées et des personnes vulnérables, parmi lesquelles les pauvres constituent la majorité. Mis à part un humanisme proclamé, leurs décès ne génère pas beaucoup de pertes pour leur pays, de sorte que les gens semblent n’avoir rien à craindre de la réouverture économique.

Mais une fois que la pandémie resurgira, elle affaiblira certainement l’efficacité de la reprise du travail et de la production des pays occidentaux. La tolérance de la situation dans ces pays n’est pas le résultat de l’immunité collective, mais d’une étape économique. Il est possible que ces pays reviennent à la suspension économique.

La Chine a emprunté une voie antivirus unique et réalisé des progrès remarquables. De nouveaux cas confirmés ont presque atteint zéro sur le continent chinois. Les tests auxquels la Chine sera confrontée sont différents de ceux auxquels sont confrontés les États-Unis et l’Europe. 

Premièrement, selon les normes chinoises, ces pays sont toujours des zones pandémiques. Alors qu’ils se rouvrent les uns aux autres, la Chine est également confrontée à des pressions politiques et économiques pour leur ouvrir ses portes, ce qui entraînera inévitablement un nombre croissant de cas importés. Que devra faire la Chine?

Deuxièmement, les pays occidentaux sont plus tolérants à l’égard d’un nombre élevé de cas confirmés et de décès que la Chine. Alors que l’Occident a plus de pouvoir idéologique, ils peuvent mal interpréter le principe humanitaire de la Chine. La Chine n’est peut-être pas en mesure d’imposer son fondement moral élevé dans un conflit avec l’occident.

La Chine a efficacement maîtrisé l’épidémie. Bien que d’autres pays envient la situation de la Chine, les États-Unis pourraient exploiter la possibilité de courtiser les pays, qui ont une mentalité de raisin aigre, pour trouver à redire à la Chine.

Pour atténuer ces risques et défis, la Chine doit s’assurer que sa reprise économique est plus rapide que celle des États-Unis et de ses alliés. La Chine devrait également mettre en place la capacité de prévenir une deuxième vague d’infections tout en ouvrant davantage de canaux d’immigration. Dans tous ces cas , la Chine peut être prise dans une position passive avec de grandes incertitudes, même si elle réussit à lutter contre les virus.

Il semble que les États-Unis, dont la situation épidémique est dans une situation chaotique, aient cruellement besoin d’un vaccin contre le nouveau coronavirus. Dans une perspective plus large, la Chine, qui a presque éliminé les cas infectieux, a davantage besoin de la protection du vaccin. Le virus a entraîné des changements épouvantables dans les modèles du monde, et d’autres changements ne peuvent être exclus à l’avenir. La Chine n’est pas en mesure de se vanter. Elle doit toujours garder le sens de la crise et lutter pour une amélioration.   

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments