Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Chine n’oubliera pas ses buts même sans objectif de croissance du PIB: éditorial du Global Times

Le Premier ministre Li Keqiang n’a pas fixé d’objectif de croissance du PIB pour cette année dans le rapport sur les travaux du gouvernement. Au lieu de cela, il s’est concentré sur la stabilisation de l’emploi et la sauvegarde des moyens de subsistance pour les gens et la sécurité du pays, stabilisation en six fronts et sécurité en six domaines. Pas de grandes relances au contraire la Chine resserre la ceinture mais cible son intervention (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Source: Global Times Publié: 2020/5/22 19:38:40 Dernière mise à jour: 2020/5/22 23:02:124


Vendredi, la 3e session du 13e Congrès national du peuple s’ouvre dans la Grande Salle du Peuple à Pékin, en Chine. Photo: Xinhua

Vendredi, la 3e session du 13e Congrès national du peuple (APN) a commencé. Le Premier ministre Li Keqiang n’a pas fixé d’objectif de croissance du PIB pour cette année dans le rapport sur les travaux du gouvernement. Au lieu de cela, il s’est concentré sur la stabilisation de l’emploi et la sauvegarde des moyens de subsistance pour les gens. Ce fait est généralement interprété comme une tactique pragmatique en réponse à l’incertitude causée par la nouvelle épidémie de coronavirus. Dans son rapport, M. Li a indiqué que le pays “intensifiera ses efforts pour assurer la stabilité sur six fronts et maintenir la sécurité dans six domaines” en termes de “principaux objectifs de développement et de plan global pour la prochaine étape”. Une vingtaine de micro-mesures ont été levées pour stimuler la vitalité du marché et les moteurs internes de la croissance. 

L’impact de l’épidémie de COVID-19 est clair. Les pertes qu’il a causées sont inévitables. Mais la Chine est le premier pays à maîtriser l’épidémie, ainsi que le pays le plus apte à coordonner efficacement et stratégiquement la prévention et le contrôle des épidémies, et à reprendre globalement ses activités économiques et sociales.

Cette année, la Chine se resserrera la ceinture. Cela aura une profonde influence. Mais la Chine dispose également de la plus grande marge de manœuvre parmi les grandes économies. Le COVID-19 a été un choc pour le monde et la Chine a besoin d’un esprit de travail acharné ainsi que d’une confiance relativement élevée. 

La Chine survivra à la crise. Comparé à d’autres pays, elle maintiendra un développement économique et social relativement rapide à mesure que l’épidémie persistera. Le peuple chinois doit garder son calme dans l’action et la réflexion, nous devons concentrer notre énergie sur la manière de surmonter les difficultés spécifiques et les problèmes pratiques au cours de cette période, transformant les progrès stratégiques du pays en réalisations professionnelles et en bonheur pour le plus grand nombre possible de gens ordinaires. 

Le peuple chinois a vu que la Chine, l’un des pays les plus peuplés du monde, a beaucoup moins de décès par COVID-19 qu’aux États-Unis et en Europe. Les chinois savent que ce n’est pas facile. Ils savent également que, bien que la pandémie se poursuive, il n’est pas réaliste pour l’économie chinoise de réaliser une reprise à 100%. Ils souhaitent que les pertes puissent être réduites et espèrent que le pays pourra créer plus d’opportunités de développement dans les circonstances actuelles. Tant que le pays fera ses les efforts les plus adaptés, cela sera apprécié positivement par tous les Chinois.

L’économie chinoise est confrontée à des difficultés. Pourtant, la confiance du peuple chinois dans son gouvernement a atteint un nouveau sommet. Ce pays respecte la vie humaine et se soucie du bien-être de tous les citoyens, contrairement à certains pays, comme les États-Unis, qui se concentrent uniquement sur les intérêts de quelques élites. 

Selon un projet de rapport budgétaire du ministère chinois des Finances, La Chine a fixé son objectif de croissance du budget de la défense pour 2020 à 6,6%, inférieur à la croissance de 7,5% en 2019 et de 8,1% en 2018. Mais le budget a maintenu la croissance, ce qui reflète la confiance du pays dans la croissance économique cette année. On pense que le peuple chinois montrera son soutien à ce choix. L’augmentation des dépenses de défense est la réponse du pays à la pression stratégique croissante des États-Unis contre la Chine et aux risques stratégiques croissants auxquels la Chine est confrontée. 

La Chine n’a pas l’intention de s’engager dans une course aux armements avec aucun pays. L’écart entre la Chine et les États-Unis dans le budget militaire est très important. Il n’y a aucun moyen de rivaliser. Par ailleurs, si les États-Unis veulent conforter leur position d’être très en avance sur la Chine dans le budget militaire et sont prêts à dépenser plusieurs fois plus que la Chine à cet égard, ils sont invités à ne pas se gêner.  Nous serons trés intéressé à voir jusqu’où leur économie peut à résister à la pression du surarmement . 

L’économie de la Chine est grande avec d’énormes potentiels et une force d’autodéfense. Les difficultés de la Chine sont temporaires. Nous ne devons ni ignorer nos lacunes ni exagérer l’importance politique de ces problèmes. Tant que le peuple chinois gardera les pieds sur terre et fera des progrès continus, la Chine sera l’un des pays qui se développeront de la manière la plus rapide et la plus dynamique. 

Publié dans: ÉDITORIAL , AVIS


Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments