Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Ils ont gagné et j’ai perdu, ce n’est pas plus compliqué que ça…

C’est étrange dans ce clair obscur d’u “déconfinement” de découvrir à quel point la préoccupation première de certains politiciens semble être les grandes manœuvres de sommet pour les municipales. Paris vaut bien une messe pourrait-on dire de cette invraisemblable tribune people de 150 personnalités, mais ce ne sont même pas les municipales qui se jouent-là, en tous les cas au delà de Paris intra-muros un tel conglomérat fait plutôt mauvais effet.

Il y a d’autres endroits je le sais où les municipales sont devenues la lutte au quotidien contre l’épidémie et ses conséquences pour les populations défavorisées… Ce qui prouve que mêmes les municipales, le calendrier électoral peuvent se jouer différemment, soit l ‘union à la base soit les agitations d’un personnel politique en proie à son ego qui veut être vue sur la photo et qui n’a rien compris à ce qu’a été cette période.

Dans le même genre de plus en plus insupportable sur la 5, cette émission où l’on ricane , hier l’incroyable Roselyne Bachelot est venue moquer la “secte de ceux qui réclament un masque”… j’ai changé de chaîne, mais devant ces 150 clowns j’ai également eu envie de ne plus les voir et à voir parmi eux, les deux porte-paroles du PCF et Pierre Laurent, il m’a été difficile de ne pas être confrontée à un bilan: j’ai perdu et ils ont gagné.

Mes mémoires ont été lues mais elles ont été mal lues, et n’ont strictement servi à rien de ce que j’espérais, une prise de conscience politique dans le sillage de l’élan du 38 e Congrès, mais le “compromis” l’a emporté. Ce que j’avais souhaité, réveiller la mémoire de chacun sur ce qu’il avait vécu, c’est devenu au meilleur des cas ce réveil des souvenirs, mais la démonstration politique a disparu derrière ce retour de chacun à sa propre histoire.

 Je me révolte devant cette situation et je dis à une amie avec qui je me suis découvert depuis des années tant de points communs : j’ignore toujours si tu as lu mes mémoires parce que tu écris et tu me parles comme si tu ne les avais pas lues,je n’ai jamais eu le moindre écho de toi, là-dessus… ce n’est pas un reproche c’est une simple curiosité… tu ne serais pas la seule, ma famille refuse de lire mes mémoires, et Adlane s’y est à peine mis il y a un mois. Il voulait parler avec moi pas me lire… je me demande s’il n’en est pas de même avec d’autres qui s’estiment légitimement être proches.. C’est à la fois touchant et desespérant parce qu’alors tout fonctionne sur le mode du souvenir personnel ce que j’ai voulu susciter dans mes mémoires, mais étouffe totalement la démonstration politique et contribue donc à ce que veulent les liquidateurs en me censurant.

Ainsi à cause d’un article du Point, les camarades semblent découvrir l’horreur de ce qu’a été Mitterrand, la corruption durable que sa présidence a représenté pour la France, l’attaque menée contre le parti, le système de courtisanerie des intellectuels… Ils découvrent mais ils n’en feront rien, cela passera comme le reste dans l’acceptation généralisée, la volonté de croire, les multiples petites querelles de l’ordinaire… Pourtant l’horreur de ce qu’a été Mitterrand ne se limite pas à la guerre d’Algérie, ce que je reconstitue dans mes mémoires grace à Roland Leroy, henry krasucki et d’autres témoignages c’est son anti-communisme viscéral, ses liens avec la collaboration et l’extrême-droite… Et je crois qu’il faut aller jusqu’au bout et voir que ceux qui dirigent aujourd’hui le parti sont ceux qui ont contribué à réaliser son projet et l’on masqué dans une “gauche plurielle”, qui ne cesse de resurgir, alors que comme je le montre Mitterrand a autant détruit le PS que le PCF…

C’est cette démonstration qui doit être impérativement censurée avec mes mémoires parce qu’elle met en cause la victoire de l’opportunisme sous différentes formes de “modernité” qui sont toujours à l’oeuvre.. La manière dont la gauche et sa colonne vertébrale le PCF en ont été détruites.

Ce qu’a pu représenter de différent le pCF, ce qui faisait que même ses adversaires écoutaient et tenaient compte de ses paroles, a disparu derrière ces pseudos-dirigeants comme les autres, considérant le collectif comme un tremplin pour leurs ambitions personnelles, leur insondable légèreté. leur incapacité à déboucher sur l’action et de ce fait la rupture avec les classes populaires, la classe ouvrière, tout cela est tout entier contenu dans ce fait: des dirigeants comme ça on en trouve à la pelle… Rien à voir avec un Ambroise Croizat, ouvrier à 13 ans, député choisissant le chemin de l’honneur du bagne plutôt que de désavouer l’URSS, mourant d’épuisement à 51 ans après avoir donné à la France le meilleur système de protection sociale.

Ils en sont à utiliser Aragon, dans la fragilité de ses dernières années que moi avec d’autres nous avons tout fait pour rendre le plus honorable, le plus doux face à tous ceux qui voulaient le déchirer… A illustrer les cent ans du parti d’une photo que François la colère, ce grand poète mais aussi politique lucide n’aurait jamais voulu de lui… La liberté c’est pour eux la tragédie de la solitude errante, alors que c’était pour lui le choix conscient à la fois de la patrie et de l’international… C’est l’écriture…

Sont-il à ce point indécents et criminel ?

Non ce sont des gens comme les autres mais qui ont enchaîne le parti à la médiocrité de leur ego et continuent à tenter de lui faire oublier qu’un jour il a été autre. Ils y sont parvenu. Le parti est comme un train couché sur la voie de la Révolution, de la nécessaire transformation sociale, lui et les satellites groupusculaires qui gravitent autour de lui, à la marge sans plus d’efficacité. A été y compris réussi une décomposition groupusculaire, chacun s’est refermé dans des concurrences autour d’un gourou, parce que tous étaient frappés du même mal: l’impossible reconnaissance d’une stratégie communiste, d’un but et des moyens appropriés.Chacun reprochant à l’autre l’état dans lequel il est. Vivre dans un tel bouillon de culture où chacun est concurrent de l’autre et doit être abattu parce qu’il est suspecté de vous faire de l’ombre, toute coopération rendue impossible par ce misérable besoin d’être le seul, est abominable. L’ego est insatiable alors que l’individu s’épanouit dans la somme réussie de relations sociales, le parti c’était ce lieu là… il n’est plus nulle part…

Et cette décomposition est celle de toute la gauche qui n’apparaît plus que comme le lieu permanent des promesses trahies.

Dans ce genre, il y a donc eu lieu un de ces événements auquel le PCF à la dérive finit par s’habituer : 150 personnalités ont signé un appel de la gauche y compris Jadot qui avec Cohn Bendit est l’illustration de la corruption d’une fausse radicalité, on y trouve Pierre Laurent, Ian Brossat… Sans même parler du fond, quel mépris de l’adhérent, du militant communiste et quelle opération destinée à imposer la gauche plurielle face aux tentatives de l’actuel secrétaire du PCF, Fabien Roussel d’avoir une candidature aux présidentielles et de tenter d’avoir un parti communiste.

Le fait est là, en relisant le texte des camarades du KKE dans leur lutte victorieuse contre l’opportunisme, je pense que ce que j’ai tenté dans mes mémoires c’est de décrire la manière dont l’opportunisme qui a perdu en Grèce l’a emporté en France, en Italie, en Espagne et même au Mexique, partout où a sévi l’eurocommunisme, cela a mené à la liquidation des partis. Mais en écrivant ces mémoires, j’ai voulu éviter le procès des personnes, les règlements de compte.

Peut-être est-ce aussi simple que cela le refus de l’opportunisme, le refus de participer à une combinaison électorale et à un programme dont on sait qu’il sera trahi par ceux qui l’auront signé mais en revanche partout créer les conditions d’un rapport des forces qui empêchera que l’on spolie, réprime les couches populaires et la classe ouvrière.

C’est ce sursaut-là que j’espérais, il supposait un réveil des consciences,les conditions d’un dialogue sur le fond, au plus près des préoccupations et elles ne manquent pas. Ca a été impossible et cela devenait même dangereux, voir humiliant.

Pourtant j’ai choisi de présenter un analyse politique avec des faits qui n’avaient jamais été révélés comme les rapports de Mitterrand et du PCF en insistant sur une analyse stratégique. Mon hypothèse est que la stratégie appelée eurocommuniste est liée à la fin du Komintern avec la bénédiction de Staline. Elle correspond au maximum de popularité du communisme à la libération, mais ce que j’analyse c’est comment cette stratégie à travers diverses étapes se retrouve de plus en plus en porte à faux par rapport aux contre-offensives du capital et du basculement de la social démocratie dans son camp. Le véritable retournement a lieu à partir de 1973 avec ce qu’on va appeler le néo-libéralisme.

Donc si je suis tout à fait consciente que ceux qui en France ont tenté comme les camarades grecs de lutter contre l’opportunisme sont battus en rase campagne et que ceux qui ont gagné sont ceux qui ont cautionné et ne cessent de cautionner ce que l’on peut appeler la stratégie de Mitterrand(1), je tente de conserver l’unité du parti en présentant cela comme les effets d’une absence de stratégie pour le socialisme.

Quand j’écris cela je suis encore dans les illusions du 38 e congrès et je pense que la plupart des camarades ont subi une histoire qu’ils n’ont pas maîtrisée

je ne veux pas que mon analyse soit acceptée à l’exclusion de toute autre, non je veux que le débat ait lieu, sur l’histoire, sur la destalinisation, sur le programme commun, sur Mitterrand, sur l’eurocommunisme, sur ceux qui comme Cuba ont choisi de résister, sur les nouveaux rapports sud-sud, etc.. c’est interdit, la censure est totale, définitive et acceptée de tous.. pour laisser le champ libre à ces gens-là… la liquidation totale défintive..

Et cette destruction depuis e 38e Congrès s’opère y compris avec la complicité de camarades qui pensent partager mes idées mais les nient en ignorant systématiquement le fond totalement iconoclaste de la démonstration, je suis la veillée des chaumières pour communistes endoloris, c’est pour cela que j’ai renoncé… la découverte tout à coup qu’ils en sont à censurer Lénine, doublé de la dérision d’un pauvre homme qui veut faire de moi une espionne du mossad et me désigne comme l’agent DB1938(ma date de naissance)… Il y a des limites à la décomposition du politique même si je me répète la phrase de Marx sur l’impossibilité de demeurer comme avant quand la contradiction forces productives et rapports de production ébranle institutions, représentations, croyances…Même si je lis l’analyse que Duby fait des soubresauts de la décomposition du mode de production esclavagistes dans le monde rural de l’an mil… Le temps de ma propre vie s’accommode mal de celui des fins de societe qui continuent à pourrir au milieu de nous. L’hypothèse de l’existence d’une force politique assez consciente pour limite les dégâts en imposant la paix et la sauvegarde des victimes devient pour notre continent hors de saison..

Mon propre échec est celui de la tentative de réveiller ce parti… Symbolisé de manière cruelle par des faits qui sont allés se répétant dans l’inertie générale, avec cette dernière palinodie de gens méprisant à ce point ce que peut être la démocratie interne au nom de leur seul ego et qui s’apprêtent à nous infliger leur vision des 100 ans du parti communiste parce qu’ils ont gagné tout simplement.

 la France aura-t-elle désormais le même destin politique que les Etats-Unis ?… du moins pour un temps et l’accouchement sera plus difficile,plus haineux, plus raciste,plus avec ses boucs émissaires, etc… Je n’ai plus qu’à souhaiter que ma propre incapacité à agir avec la moindre efficacité soit celle d’un individu et que d’autres ne soient pas contraints aux mêmes renoncements.

Parce qu’il faut préciser la nature de leur “victoire”… Ils ont perdu mais ils ne le savent pas encore et ils nous entraînent tous dans leur défaite historique… parce qu’ils interdisent toute alternative crédible au duo sinistre Macron Le pen, à la mode Trump-Biden..

Il reste à voir la situation internationale, en reposant inlassablement la question de qu’est-ce que le socialisme en faisant résonner les grandes orgues de “la dictature du prolétariat”, pour faire mesurer jusqu’où est allé le trafic des mémoires et l’incapacité à être…

Danielle Bleitrach

(1) c’est si vrai que les intellectuels auxquels l’humanité attribue encore une place sont tous ceux qui ont fait allégeance à la courtisanerie mitterandienne comme Costas gravas ou le couple Guediguian…

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
13 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Mais nombre d’entre eux n’ont-ils pas appelés à voter MACRON? Cela seul scelle leur avenir. Personne ne peut voir ou ne doit voir ds ces personnages une quelconque gauche mais seulement des opportunistes qui s’inclineront toujours devant les marchands du temple. Tes mémoires je te le redis je les ai très appréciées. Moi aussi j’ai des souvenirs mais à un moment on ne peut défendre la sécurité sociale sans reconnaitre qu’elle est l’œuvre non seulement de communistes mais de communistes ayant compris le pacte de non agression germano soviétique et ayant été déporté au bagne pour cela. Car les vainqueurs… Lire la suite »

Ces 3 là n’ont ils pas appelé à voter MACRON? Ce sont des opportunistes etdéjà le sol se dérobe sous leurs pieds. S’ils font carrière le peuple vivra en haillons s’ils sont battus alors tout pourra recommencer. Ces 150 “personnalités” c’est la moyenne bourgeoisie qui ne veut pas perdre ses privilèges et qui appelle le peuple à les défendre. Travailleurs pas de voix pour les opportunistes

Dernièrement j’ai entendu MELENCHON plaider la planification: c’est y pas beau? Et les écolos criant haro sur l’auto étaient les memes qui raient sous cape lorsque la planification soviétique aboutissait à refuser le tout voiture et continuait sur le développement des transports en commun. J’entends le chant qui reprend sur les collines et ce chant est l’ensemble des chants

Pas de panique ! Peu importe ce qu’ils disent et ce qu’ils font. La société bouge. Elle a considérablement changé depuis les années 60 et continue de changer. Il y a comme des plaques tectoniques qui se heurtent, on ne le voit pas et tout à coup la terre tremble et le paysage change et avec lui tout ce que porte la terre. J’ai constaté dès mes premiers pas au PCF qu’il ne voyait pas ce qui se jouait, qu’il n’identifiait pas la classe montante et parlait à un peuple absent. Ceux du genre PRCF qui s’accrochent au passé ne… Lire la suite »

Ha bon ! Faut-il mettre Lénine au placard pour être « moderne » et percevoir « la classe montante » ?

Qui parle de mettre Lénine au placard ? Bien au contraire, il faut être Léniniste plus que jamais.
https://lemoine001.com/2017/10/23/sur-le-transhumanisme-et-la-dictature-du-proletariat/
https://lemoine001.com/2015/05/07/proletariat-et-lumpenproletariat/

L’appel des 150 opportunistes. C’est vrai qu’il est difficile dans notre parti de désigner des coupables, après tout n’étions-nous pas chaque communiste responsables de notre destin. Mais il est des faits des manipulations et des écrits signés, des mots dits en réunion, des choix pour écarter des militants trop près des travailleurs, ceux qui ont signés ces actes ont une responsabilité particulière, surtout quand ils persistent leur lutte anti communiste sans quitter le Parti. Certes nous avons chacun de nous notre part dans cette situation mais certains ont endossé des responsabilités plus grande et fait les choix de notre défaite,… Lire la suite »

Merci Daniel !

N’oublie que l’histoire témoigne aussi partout de “la victoire des vaincus” et du fait que certaines armées vaincus s’instruisent bien de leurs défaites. Ils n’étaient qu’une trentaine à débarquer à Cuba, la ligue des Communistes n’était qu’un groupuscule etc. A te lire j’ai même cru que tu avais écouté le long commentaire audio du Manifeste du Parti Communiste que je viens de faire pour les jeunes de l’Institut-Homme-Total: c’est étonnant de proximité ! La cause de ton désespoir est que tu a été amené à lutter sur le terrain superstructurel et sur ce terrain tu dois aujourd’hui lutter contre des… Lire la suite »

Je partage tes craintes, l’histoire nous a appris à nous méfier et nous connaissons l’identité politique de ces représentants verts ou PS. Mais la situation impose des choix à court terme. Vu l’immondice qui nous gouverne, nous ne pouvons plus accepter qu’il reste jusqu’en 2027. Le calcul est vite fait: si chacun y va (PS, Verts, Mélenchon, extremes gauches et PCF), c’est la déroute assurée. Penses tu que les plus fragiles, que la fonction publique, etc. y gagneront? Nos responsables sont tres lucides, et je fais confiance à nos deux portes paroles (leurs grands pères respectifs plaident pour eux). Qu’il… Lire la suite »

“Le chemin des victoires est pavé des dalles des défaites”
(Rosa Luxemburg)

La victoire est notre, Danielle tu continues d’avancer alors qu’ils reculent, ce blog en est la meilleure des preuves !!!