Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Chine doit se préparer à la poursuite des provocations américaines: éditorial du Global Times

Voilà un excellent résumé de la stratégie chinoise face à l’agressivité américaine, notez qu’il n’est pas seulement question de plans gouvernementaux mais cela s’adresse au citoyen chinois, à toute la nation que l’on invite à garder son sang froid tout en ne se faisant aucune illusion sur une possible amélioration. Certains autres articles sont encore plus directs: on n’imaginait pas que les américains et les occidentaux soient aussi primaires et idiots. Ils perdent beaucoup de leur prestige, ce sont eux qui sont dans les difficultés et qui se débattent, la Chine quant à elle doit assumer le fait d’être la deuxième puissance du monde, d’être à l’initiative de beaucoup de transformations (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Source: Global Times Publié: 2020/5/8 19:23:4022


Photo: GT: l’eau éteint le feu…

Le chef de la majorité des États-Unis, Kevin McCarthy, a annoncé jeudi la création d’un “groupe de travail sur la Chine” dirigé par les républicains et destiné à faire face à une menace géopolitique perçue de Pékin. Augmenter l’hostilité envers la Chine et blâmer la Chine pour la réponse bâclée de l’administration Trump à l’épidémie de coronavirus est devenue la stratégie de campagne principale du Parti républicain. Aucun démocrate n’a participé au groupe de travail.    

Le gouvernement Trump, les législateurs républicains et les médias conservateurs pro-Trump ont récemment lancé des attaques violentes contre la Chine, qui font apparemment partie de la stratégie de campagne du GOP. Cela a dérouté certains Chinois: cette vague anti-Chine est-elle spécialement conçue pour que Trump remporte la réélection? Se dissipera-t-il une fois les élections terminées? Nous ne pouvons pas être la proie d’une telle illusion. 

L’hostilité contre la Chine s’est répandue dans la société américaine ces dernières années. La vague anti-Chine en cours vise en effet spécialement à faire réélire Trump, mais elle est également conforme à l’idéologie américaine. Cela permettra à l’hostilité envers la Chine de mijoter davantage. Les États-Unis continueront ou apporteront quelques ajustements à leur politique chinoise actuelle après les élections, mais il est peu probable qu’elle change complètement. 

Que Trump ou Joe Biden soit élu, la campagne “Tenir la Chine responsable” se poursuivra. C’est devenu un moyen de mobiliser la société américaine dans sa compétition avec la Chine. Même si le Parti démocrate prend le pouvoir, il réclamera aussi sûrement de “tenir la Chine responsable” comme le fait l’administration Trump.  

L’ascension de la Chine amène certaines élites politiques américaines à abandonner la pensée rationnelle. La base même de leur jugement a été altérée. Ils exagèrent la «menace chinoise», ils sont poussés à agir de manière agressive par une combinaison d’anxiété et d’arrogance. Attaquer la Chine est progressivement devenu le nouveau «politiquement correct» aux États-Unis, ce qui affecte sérieusement la compréhension objective que la société américaine peut avoir des problèmes liés à la Chine.

Le système chinois est différent de celui des États-Unis. Les deux pays ont une vision très différente sur de nombreuses questions. Mais les États-Unis ont tout intérêt à trouver à redire à la Chine sur la base des valeurs américaines. Ce n’est pas simplement parce que les Américains veulent attaquer la Chine à l’échelle internationale, mais à cause de leur sentiment de supériorité. L’épidémie de coronavirus a révélé les nombreuses lacunes du système américain, mais les élites américaines restent complaisantes envers elle-mêmes, refusant de réfléchir à leurs échecs. 

Pour trouver à redire à la Chine ils s’y prennent avec une loupe. Une phrase d’un diplomate chinois ou un mot d’un grand média chinois peut rapidement être surinterprété et devenir un “péché” de Pékin. Pendant ce temps, la Chine reste assez contenue dans sa réaction. Les États-Unis sont toujours ceux qui provoquent une guerre d’opinion entre les deux pays. Ceux qui ont les voix anti-chinoises les plus fortes sont le président américain, le secrétaire d’État et certains législateurs américains, tandis que dans la plupart des cas, les porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères et plusieurs médias traditionnels ne font que répondre aux accusations américaines.   

La Chine doit se préparer à un défi à long terme. Premièrement, nous devons renforcer et améliorer notre technologie scientifique de base et notre puissance stratégique militaire. La tendance actuelle montre que les États-Unis tenteront d’étrangler la Chine avec des restrictions à l’exportation de technologies. La Chine doit s’en tenir à ses résultats et se préparer au pire des scénarios à cet égard. Bien que l’avantage américain en termes de force militaire conventionnelle dans les eaux offshore de la Chine diminue, sa supériorité dans les armes nucléaires reste écrasante, ce qui est le plus grand pilier de l’arrogance militaire américaine envers la Chine. Par conséquent, il est urgent pour la Chine d’élargir son arsenal nucléaire et de renforcer ses capacités de frappe stratégique. 

Nous devons renforcer nos capacités pour unir plus de pays dans le monde, y compris des alliés américains. À cette fin, nous devons élargir les intérêts communs avec ces pays, nous efforcer de réduire, plutôt que d’agrandir les différences, et les convaincre qu’une Chine puissante est dans leur intérêt national et que les différences existantes n’entraveront pas notre respect pour eux. 

Nous devons également faire des ajustements psychologiques. Il a été impossible pour les relations sino-américaines de se modifier dans le passé, mais il est toujours possible d’éviter une confrontation de type guerre froide. Le peuple chinois devrait éviter d’être facilement irrité par les provocations américaines, et nous devons avoir la patience de manœuvrer stratégiquement avec les États-Unis. Les États-Unis sont ceux qui sont en détresse. La Chine devrait répondre aux provocations américaines de manière rationnelle, puissante et modérée, ce qui manifestera le mieux la confiance de la Chine. 

Les Chinois ont, à maintes reprises, dû faire preuve d’une grande retenue. Comme les États-Unis provoquent souvent la Chine, certains autres pays peuvent tenter de saisir l’occasion d’en prendre à leur aise dans les relations avec la Chine. Dans de telles circonstances, la Chine doit soit apporter une réponse appropriée, soit les tolérer avec tact. Être la deuxième puissance mondiale n’est pas facile, et parfois pas aussi confortable que d’être un pays faible qui ne menace pas. Il ne fait aucun doute que la Chine a pris plus d’initiatives dans de nombreux domaines et nous devons rester calmes tout en faisant face à divers défis dans notre évolution. 

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments