Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Le monde d’après, le jour d’après…


Voici revenu notre parisien de la RATP, communiste, anarcho-syndicaliste mais toujours robespierriste actualisé Front populaire et après… demain… entre nous le socialisme sera à ses couleurs (bleu-blanc rouge) ou il ne sera pas… en France (note de danielle Bleitrach)

Le jour d’après,
le Monde d’après…

Un simple cahier de doléances exotiques
ou une vision énergique du futur ?
Le guichet des Possibles s’est entrebâillé
un talon de soulier jaune et garance s’est glissé dans l’encoignure.
Le coin rouge s’avance pour battre les blancs.

Les chiens de garde le rabâchent à longueur de média :
le “Monde d’après”
sera cataclysmique ou ne sera pas.
1/ Une poignée de riches,
2/ Un mur,
3/ Une fourmilière de pauvres en guenilles
grouillante et gesticulante à l’assaut d’un Éden inaccessible ;
blindée par la sempiternelle cohorte de harkis triés et sélectionnés,
en gardes du corps des vices et des turpitudes du peuple élu.
4/ Une moraline d’inspiration divine
tête de pont de la déontologie, de l’éthique et des bonnes mœurs
qui sied en tout Palais, châteaux et lupanars.
Le fruit juteux d’un côté, les épluchures racornies de l’autre.
béquillé de rhétoriques sibyllines de camelots de comptoirs :
L’inexorable fatalité d’un Darwinisme social d’opérette :
cette parodie yankee des lois de l’évolution et de la sélection naturelle ;
L’élimination implacable des asociaux, des inadaptés et des faibles.
L’eugénisme des nantis, des forts et des propres sur eux.
Un résumé de la morale de Gotham City, de “la Loi du plus fort”
et surtout du “Tout pour ma gueule”.
Circulez, il n’y a rien d’autre à voir.
Chacun sa croix. Point barre.

Fort heureusement Cro-Magnon et Néandertal
ont su tirer atouts et avantages des fils de leurs histoires
et nous offrir notre vie, notre existence
jusqu’à mélanger nos gênes, notre ADN,
et déjouer avec brio la stérilité inter-espèce.
L’espoir est donc permis
que vive une humanité humaniste,
que le monde d’après coexiste avec le jour d’après :
comme une preuve anthropique de la réalité de l’espace temps.
Demain est un nouveau jour.

Si on porte crédit aux gazouilles des réseaux sociaux
Toutes les tendances de la sociale démocratie
de gauche comme de droite, du centre et de partout
Toutes les grisettes et les pontifes du PAF
rivalisent de pochades bavardes autant bruyantes que stériles
pour se dépêtrer du confinement
pour clore et tourner la page pandémie
pour dépasser le chapitre de la catastrophe sanitaire et hospitalière
pour coller le sparadrap thérapeutique sur la fissure de la jambe de bois
pour valider leur indécrottable servilité
pour tout changer sans que rien ne bouge.

Que penser des ardeurs et du sérieux
des tenants de la solution judiciaire ?
Dans notre beau pays de cocagne
faut-il rappeler
que Dame Justice n’a jamais murmurer le moindre avis défavorable
sur l’Ordre de la Francisque
attribuée par le régime de Vichy 
comme marque spéciale d’estime du maréchal Pétain
(Francisque qui était fabriquée par le Magasin Van Cleef et Arpels)
au récipiendaire François Mitterrand numéro 2202 en 1943,
que Jacques Chirac, notre super menteur national
n’a pas, lui non plus, répondu de ses actes devant un quelconque tribunal ;
une journée de deuil national accompagnant ses obsèques officielles
ont même été décrétées lors de son décès ;
que Sarkozy se goberge toujours effrontément devant les caméras médiatiques
alors qu’il y aura bientôt 10 ans
que Mouammar Kadhafi chef de l’État libyen aura été “régime changé” et assassiné.
Qu’à l’image des Cahuzac, Tapie, Loïc Le Floch-Prigent, Carlos Ghosn
et abondance d’autres desperados des affaires et de la finance
chacun d’eux finira sa carrière pépère d’une retraite confortable
emmitouflé de ses dividendes, de ses parachutes, et de ses comptes off-shore
à l’abri des foudres du glaive et de la balance.
Cerise sur le gâteau :
Faut-il remarquer que le confinement général
à juste accompagné la levée d’écrou de Patrick Balkany
qui a pu réintégrer ses somptueuses pénates libre comme l’air
au moment même où toute la France était recluse et cloîtrée à domicile.
Chapeau l’artiste !
Pour le goudron et les plumes,
il faudra repasser
ou bien mettre en place un “tribunal populaire”
sorte de Nuremberg du Corona-Virus et de la décadence sanitaire
qui devra essorer à la moulinette mexicaine
Tous les ministres et le personnel politique depuis au moins vingt ans
Tous les élus Marcheurs-godillauds
Tous les mandarins des Centres hospitalier assistés de leurs seconds couteaux
traîtres et renégats passés à l’ennemi sans honte ni vergogne,
accusés d’avoir sciemment désossé la merveille sanitaire qui leur était confiée.
Tous les entrepreneurs et chef d’entreprises d’importance
qui à l’instar des Guillaume Pepy ont ruiné en conscience
les Services Publics et les autres joyaux de la Nation.
Bref tous les instigateurs et affranchis du désastre présent
qu’ils soient de cyniques donneurs d’ordres,
de purs voyous en-cravatés des tables de jeux de la finance
ou tout bonnement de zélés disciples victimes de leur cupidité sans fond.
Jusqu’où faudra-t-il descendre dans la pyramide hiérarchique ?
That is a very good question !
Vu le nombre de futailles de poix requises,
les barriques, la poisse et les touffes seront synthétiques et recyclables.
Reflex écologiques citoyens oblige.

Engager le “Monde d’après” avec détermination et opiniâtreté
sur la toile de son avenir
demande aux pilotes
de naviguer en eaux souveraines et indépendantes,
en Nation adulte et responsable, en République autonome et populaire
maîtresse de sa destinée et de son futur.
Il est hors de question d’avaliser les manigances et les caprices
d’une bande de technocrates à la solde du business européen.

L’acte premier et fondateur du “Jour d’après”
entérinera donc un Frexit irrévocable, made in Comité National de la Résistance,
une rupture catégorique et entière de tous les traités Maastrichtiens
et de ceux du même tonneau qui ont suivi.
La Nation maître d’elle même et souveraine en sa démocratie.

L’acte deux scellera la sortie intégrale de l’OTAN et de son commandement;
Les citoyens de la Nation Française renaissante
n’acceptent plus que des guerres soient conduites en leurs noms
à l’encontre de pays qu’ils discernent à peine
tuant des gens inconnus auxquels ils n’ont rien à reprocher
à la manière des pires exactions de l’époque coloniale.
L’armée française doit d’ailleurs recouvrer sa mission initiale
de défense intransigeante, effective et efficace du territoire national
contre toutes agressions extérieures d’où qu’elles viennent.
Rien de plus, rien de moins.
La France refuse d’endosser les oripeaux d’un Batman du “Monde Libre”
que d’autres armadas criminelles internationales s’opiniâtrent à lui faire revêtir.
Même les chinois l’affirment :
“Paix et tranquillité, voilà le bonheur.”

L’acte trois ratifiera la prise en main de la Société.
Il est évident même pour un perdreau de trois jours
que la maîtrise du système bancaire est la colonne vertébrale
de toute société cohérente avec elle-même.
Laisser l’Argent entre les mains des fripouilles de la finance
relève d’une naïveté de buse.
Donc, sans chercher à pinailler sur tels ou tels détails,
nationalisation pleine et entière,
en gros et en détail,
de la Banque de France et de toutes les grandes banques françaises.
Séparation immédiate des banques de dépôts et d’avoirs
d’avec celles de la salle de jeux des banques d’investissement.
Nationalisation intégrale de la rotative à billets et des produits connexes.
Maîtrise du crédit aux entreprises, d’investissements publics et à la consommation
par la caution gouvernementale.
Bref, créer un Pôle Bancaire National digne de ce nom.
Noter que la monnaie numérique est l’argent de ceux qui ne subissent pas les fins de mois
Stopper la dématérialisation de la monnaie devient une priorité.
Sonner et trébucher sont les deux mamelles de l’intendance raisonnée.
Voilà un raccourci lapidaire sur le principe.

La suite est d’une simplicité enfantine ;
Juste une question de volonté et de détermination.
Rendre à la Sécurité Sociale sont rôle
d’Assurances universelles
Maladie, Accidents du travail, Retraite, Famille
Il n’y a aucune raison pour que ce qui était possible après guerre dans un pays dévasté
ne le soit plus aujourd’hui quand la finance submerge les paradis fiscaux.
Abroger les loi scélérates
⦁ sur les retraites,
⦁ sur les dé-remboursements médicaux (actes et médicaments)
⦁ sur le code du travail
⦁ sur les statuts différenciés des salariés
Reconstruire ce que nos gouvernant de droite comme de gôche
se sont évertués à détricoter depuis bien trop longtemps.
Rendre à l’État ce qui appartenait à l’État.
Sans aucune compensation ni contrepartie, ni extra-ball
Confisqué, réquisitionné, saisi, ré-nationalisé
sans autre forme de procès
dans leur intégralité,
sous-traitance incluse.
Game Over !
Les emprunts russes version 2.0

Tout ce qui, sous la gouvernance de l’État
a participé au redressement spectaculaire du pays
et à l’élévation radicale du niveau de vie de ses citoyens
sera réorienté pour mettre à jour leurs performances
au service exclusif de la Nation et de la population.
Annulation des dividendes, gratification et commissions diverses ;
La Poste et le Téléphone, la Société Nationale des Chemins de Fer,
la Régie Renault, Électricité De France-Gaz De France, les aéroports,
les barrages hydro-électriques, l’usine marémotrice, la manufacture des tabacs,
l’Imprimerie Nationale, la Régie Autonome des Transports Parisiens,
L’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, la DDE, etc…
Plumes et goudrons pour les actionnaires et l’ossature managériale ;
Présidents, directeurs, chargés de mission, audit, chef et sous-chefs
Enfin tout ceux qui de près comme de loin
se sont associé à l’attaque de la diligence et ont profité du dépeçage.
L’État en contrepartie s’engage à encourager et soutenir
un dynamisme prospère et bienveillant de l’intérêt général.

La souveraineté nationale s’édicte entre les frontières
et suppose l’adhésion populaire.
Les délocalisations sont le chef d’œuvre des corsaires de la finance
qui après avoir déplombé les verrous douaniers,
des marchandises et des hommes,
se sont lancés à l’abordage des contrées low-cost
au dédain méprisant
de toutes les conventions collectives et du code du travail.
Il s’agit de remettre de l’ordre
dans ce far-west international des trusts et corporates.
La défaillance du patronat et des entrepreneurs privés
à pérenniser et booster une activité enracinée sur le sol national saute aux yeux de tous.
La République se doit de palier par le fait à cette déficience manifeste.

Souvenons-nous également ces quelques perles industrielles,
ces échantillons mythiques de la saga légendaire
du savoir faire et de l’ingéniosité française
Breguet, Concorde, le Pont de Normandie, la viaduc de Millot, le tunnel du Mont-Blanc, les barrages hydro-électriques, l’usine marée motrice, les centrales nucléaires d’EDF, Motobécane, Citroën, l’Étoile filante, Alpine, Gordini et la F1 de la Régie Renault, la Caravelle de Sud-Aviation, les Quais d’Orsay et les Boyards de la SEITA, les Hauts fourneaux, la fusée Ariane, Honywell-Bull, Dassault aviation, la régularité et la fiabilité de la SNCF, ses motrices BB et le TGV, la recherche médicale et les Hôpitaux de l’Assistance publique, EDF-GDF, les tours Cazeneuve, les fraiseuses Huron, les pneumatiques GoodYear et Continental, les cars Chausson, les camions Berliets, Matra, etc…
qui ont permis au pays dévasté et ruiné par la guerre et l’occupation,
d’accéder au rang de puissance mondiale reconnue et respectée
et à bon nombre d’artisans / commerçants / entrepreneurs / professions libérales
de parvenir à concrétiser et mener à bien leurs ambitions.

Belle validation du célèbre dicton :
“Impossible n’est pas français”

Ce n’est tout de même pas la même chose
d’habiter un pays en pointe dans l’innovation technologique
que dans un clocher de domestiques, de cuisiniers et de réceptionnistes.
L’homo-sapiens arpente la planète depuis la nuit des temps.
Ses us et coutumes de contacts et d’échanges sont de notoriétés scientifiques.
Ce que nous désignons aujourd’hui comme la catastrophe de la “mondialisation”
n’a rien de géographique.
Elle n’est qu’une étape de la concentration du Capital international
qui se fout comme en 1940 de ruiner les économies locales
du moment que les flux de la finance convergent vers ses places boursières.
L’impensable, l’inconcevable s’est produit.
Les Hauts fourneaux ne fument plus, les gares et les lignes de chemin de fer se sont étiolées
l’automobile s’est délocalisée, les industries navales, aérospatiales, ferroviaires
ont fondu telles des ombres stériles.
Les brevets sont bradés à l’international
et les usines de production exfiltrées vers des contrées low cost.
La France est presque à poil.

Dans l’immédiat, il est primordial de ligaturer l’hémorragie et de préserver le reliquat.
De stopper dans l’urgence les procédure de restructuration, délocalisation, fermeture
des sites industriels et productifs encore sur la sellette ;
De prendre le plus grand soin du personnel en place, sous les feux de mille maux
et bien sur de l’outil de production, le cœur et la raison de l’entreprise.

L’acte quatre définira la réindustrialisation,
le retour des usines et des manufactures
Pourquoi relancer l’aventure de la réindustrialisation ?
⦁ Parce que ce chemin ouvre la voie des possibles et de l’incroyable
⦁ Parce que les ateliers usinent des produits d’échanges
autre qu’une bouteille de vin, un camembert, le pain, le beurre et la crémière.
⦁ Parce que c’est rentable.
⦁ Parce qu’il y a une véritable valeur ajoutée.
⦁ Pare que la sauvegarde de la Planète passe par une mécanisation raisonnée.
⦁ Parce que la recherche fondamentale mérite une dotation à la hauteur des ambitions du XXIème siècle. Fission et fusion nucléaire, supraconducteurs, hydrogène, etc…
(de vrais trucs, pas des amuses gogo subventionnés de moulins à vents recyclés)
⦁ Parce que la désaliénation individuelle et la réalisation de soi sont à ce prix.
⦁ Parce que c’est bénéfique pour tout le monde.

Nationaliser ? oui mais bien sûr
Que s’approprier ? De quelle manière ?
Quel secteur ? Quel intérêt pour le peuple, pour la Nation ?
Santé, transports, énergie, Éducation Nationale, Culture, Banques, tabac-alcool-jeux-fumette,
Quel type de nationalisation ?
D’État, Régie, Manufacture, Société Nationale, Atelier National, Compagnie, Services Publics, …
Quelle gestion de ces entreprises ?
Que faire des coquilles vides ?
Quel type de finalité ? Quelle gestion de production, du personnel
Quel statut des salariés ?
Les petites cellules grises vont chauffer. Il est grand temps de s’y mettre.

Les conquêtes sociales historiques viendront à la rescousse de la marche en avant.
Nous allons défier l’aventure humaine.
Qui veut aller sur Mars ?
Qui veut participer au successeur de Concorde ?
Qui veut développer les nouvelles réelles sources d’énergies :
hydrogène, supraconducteur, fusion nucléaire…
Qui veut inventer ou découvrir les mathématiques ?
Qui veut s’investir dans les mystères du temps et de l’Univers, des trous noirs et des trous de vers ?
Qui veut être autre chose qu’un accompagnateur de logiciel ?
Qui veut travailler en toute quiétude et bénéficier sereinement d’une retraite méritée ?
Qui veut la Paix et la concorde ?
L’acte cinq sera celui des Ateliers Nationaux.
Il est inconséquent de laisser le pays
à la merci de logiques commerciales et diplomatiques
susceptible de déclencher des désordres, des pénuries ou des embargos ;
matières premières, alimentaires, sanitaires, pharmaceutique, masques et médicaments, etc…
en mesure de menacer la sécurité et la santé du citoyen.
et la stabilité de la République Sociale.
Les chaînes de transformation des matières brutes :
sidérurgie, métallurgie, aciérie, cimenteries, etc…
Les chaînes manufacturières, de montage et de conditionnement
des machines outils, des mécaniques, des véhicules
(automobiles, estafettes, deux roues, camions, cars, avions, fusées, navires, trains, engins de chantier, Travaux Publics)
et de leurs accessoires et équipements
(pneumatiques, hydrauliques, phares, motorisation, caténaires, rails, alimentation électrique, pompes, etc…)
sont des infrastructures stratégiques
garantes de la souveraineté populaire.
Partout où le capital privé a failli et mis les voiles vers d’autres cieux
les “Ateliers Nationaux” reprendront le flambeau
au nom de la République, au nom du populaire.
Agrégeant l’intellectuel et le manuel dans un brouet universel
ils défieront l’avenir de leurs ouvrages remarquables.
Ils seront sous tutelle d’une autorité nationale ouvrière
et n’auront à répondre que devant leurs pairs de la Nation
de leurs succès, de leurs échecs, de leurs tâtonnements.
Mars, ITER, les supraconducteurs, l’hydrogène, Concorde v2.0, Ariane, etc…
la désaliénation du travail est à ce prix.

L’acte six affirmera la responsabilité naturelle du citoyen.
Il sera libertaire en abrogeant toutes les lois liberticides débiles,
qui n’ont pour objectif que de pacifier les masses,
interdiction de fumer, de picoler, dépasser telle vitesse, de stationner, de manifester, d’éternuer, de jeter son mégot par terre, de distiller de l’alcool, de payer pour emprunter les structures routières
Suppression constitutionnelle de tous les services de surveillance:
vidéo-surveillance, radars, reconnaissance faciale, écoutes téléphoniques, traçage des cartes bancaires et des téléphones, compteurs Linky, fréquence signal sur le courant…

L’acte international. Pour les pays jouant le jeu de la coopération et des échanges équitables,
la Carte Nationale d’identité suffira aux déplacements
des hommes, des marchandises, des idées et du commerce.
Pour les autres contrées adeptes de la concurrence libre et non faussée,
le passeport sera indispensable et les échanges supervisés
par une administration douanière.
Des taxes d’importation seront établies pour lutter contre le dumping social.
Sur le territoire national, ce seront la loi, les réglementations
et les obligations, cotisations sociales et autres qui s’appliqueront avec vigueur.
Une liste de ces pays sera actualisée régulièrement.

L’acte sept de la prise du pouvoir
Il serait incompréhensible que le Monde du Travail d’aujourd’hui renie
⦁ ce que les travailleurs ont su faire en mars 1936 avec la réunification syndicale de la CGT à la veille du Front Populaire.
⦁ ce que des résistants ont concrétisé en 1943, pendant l’occupation, sous les menaces de la Gestapo et de la Milice, avec les accords du Perreux en 1943 réunifiant à nouveau “réformistes” et “révolutionnaires” de la CGT et de la CGT-U.
⦁ La dynamique qui a entériné l’unification de la Résistance en créant le CNR (Conseil National de la Résistance)
Et abandonne en temps de Paix ce qu’il avait constitué sous la mitraille.

“Nombrils de toutes les confréries, unissez vous !”

Pour l’instant, nous en sommes contraints de fournir
nos ausweis paraphés avec discipline
à une milice de chaussures à clous
à pied, à cheval et même en hélicoptère,
ainsi qu’à voisiner des drones des FDO à proximité de nos fenêtres et balcons.
Et réduits d’applaudir avec entrain de nos lucarnes la catastrophe hospitalière.
Çà, c’est la honte d’aujourd’hui !
Que sera demain ?

Profiter du confinement
pour enfin imaginer une alternative radicale et sociale, réaliste et exaltante.
à “l’Américan Way of Life” et à TINA “There Is No Alternative”
qui soit autre chose qu’un énième sparadrap pendu aux basques de la jambe de bois bourgeoise
et qui renvoie la “société de consommation”,
ce consumérisme mortifère prêt à tout dilapider pour un plat de lentilles,
à son juste cantonnement et aux gâchis de l’Histoire.

Les Jours d’Après parlent d’Égalité, de Liberté, de Paix, d’émancipation,
de réalisation de soi, de transformation des rapports sociaux,
de souveraineté nationale, de République Sociale, de fierté, d’avenir, etc…

Portez vous bien et prenez soin de vous.

Reitnomud Sined
(avril 2020)

et voici pour conforter “le sublime” soviet suprême
Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments

Non, pas de “Suppression constitutionnelle de tous les services de surveillance:”…. Au contraire, la bourgeoisie et les profiteurs ne disparaissant pas par décret, il faut impérativement mener la bataille pour prévenir leurs coups tordus… notamment dans tous les lieux médiatiques, institutionnels qu’ils gèrent à leur profit… L’expérience cubaine est éclairante et les plus de 500 échecs des tentatives d’assassinat de Fidel ont demandé non seulement un pouvoir dans le peuple, mais aussi des services de renseignements… Quand à Linky, il faut peut-être demander aux techniciens et ingénieurs qui l’ont lancé, bien avant la dérèglementation qui en a fait l’outil de… Lire la suite »

Mince me voilà découvert…
Je le reconnais, mon allergie à la maréchaussée est outrancière et épidermique
Mais à mon âge, on ne se refait pas et je l’assume pleinement
“Au marché de Brive la Gaillarde…”
Mes pamphlets n’ont pas vocation d’être des Bibles indépassables
mais au contraire de susciter le débat et l’échange.
et du passé faire table rase
pour partir à l’assaut du ciel…
Merci pour vos commentaires bienveillants
Portez vous bien
Fraternellement
à bientôt
Sined

Tu ne pouvais pas faire mieux que “Couic couic” de Soviet Suprem.
J’adore…

J’y suis, j’y suis et je cotise… pas cher, c’est vrai… j’ai réduit la voilure… mais tous les mois quand même… (c’est la fôte de Marianne) tu ne peux pas savoir ce qu’ils me fatiguent…