Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Chine: le coronavirus n’est pas si effrayant que ça…

Un astronome de 98 ans récupère de l’USI COVID-19 et a un message pour ceux qui se battent encore; Ce délicieux vieux monsieur,un scientifique qui veut encore et toujours apporter à la société et au parti communiste qu’il considère comme sa mère donne quelques conseils simples à nous tous: suivre ce que disent les médecins, manger correctement et faire de l’exercice et surtout penser aux autres (et garder ses vêtements troués) (note et traduction de danielle Bleitrach)

Par Li Lei Source: Globaltimes.cn Publié: 2020/4/23 5:59:441


https://www.globaltimes.cn/content/1186582.shtml

Han Tianqi pose pour une photo avec des médecins à l’hôpital de Wuhan Union. Photo: gracieuseté de Han Shijun

“Le nouveau coronavirus n’est pas si effrayant. J’ai 98 ans. Si vous coopérez avec des médecins et si vous les écoutez, vous pouvez récupérer après un mois”, a déclaré Han Tianqi, astronome de 98 ans, au Global Times. 

À un âge aussi avancé, Han a bravé COVID-19 et a récemment quitté l’hôpital après avoir été dans un état critique à l’unité de soins intensifs d’un hôpital de Wuhan, capitale de la province du Hubei en Chine centrale.

“Vous pouvez voir que mon état est assez bon maintenant et 98 ans est un âge assez avancé”, a déclaré Han. “Chers amis, ayez le moral et n’ayez pas peur!” Il a dit qu’il voulait encourager les patients souffrant de la pandémie dans le monde et partager son expérience en tant que survivant de la maladie.

Voyage difficile

Han et son épouse ont été testés positifs pour COVID-19 lorsque la pandémie a ravagé Wuhan à la mi-février et ils ont été traités à l’hôpital de l’Union de Wuhan.

Le 23 février, Han Shijun, la petite-fille de l’astronome a reçu l’avis de l’hôpital de l’état critique de ses grands-parents. Les médecins lui ont suggéré que le plasma sanguin pourrait être une option pour les sauver. Elle a publié les informations en ligne pour solliciter l’aide de ceux qui s’étaient remis de l’épidémie.

Le public savait alors que cet homme de 98 ans était un important personnage de l’astronomie géodésique en Chine.

Han Shijun a déclaré au Global Times qu’après la publication du message de sollicitation de plasma sanguin, son téléphone portable a été bombardé de messages et d’appels de personnes à travers le pays. Beaucoup n’ont pas été infectés par COVID-19, mais ont tout de même appelé pour le soutenir.

Les médecins ont combiné l’état critique de Han avec d’autres thérapies médicales en plus du plasma sanguin. Le 12 mars, Han et son épouse ont testé le COVID-19 trois fois négativement à l’acide nucléique, ce qui signifie qu’ils pourraient sortir de l’hôpital. Mais compte tenu de leur âge et de leur condition physique, ils ont été transférés dans un autre hôpital pour y être rétablis

Le 15 avril, le couple est rentré chez lui. Han a depuis eu un très bon appétit. Il a dit que manger correctement était quelque chose qu’il avait appris en combattant la maladie dans la salle d’hospitalisation, c’est aussi sa façon de marquer sa gratitude envers les travailleurs médicaux.

La calligraphie, le vin de riz jaune et l’exercice physique sont les choses préférées de Han. Il a fait du vélo tous les jours après sa retraite jusqu’à ses 80 ans. À cause de l’épidémie, il fait le tour du balcon pour faire de l’exercice.

Han a déclaré au Global Times qu’il apprécie les travailleurs médicaux qui accordent la priorité aux patients par rapport à leur propre sécurité, et il remercie la direction du Parti communiste chinois, qu’il considère comme une mère.

Photo de Han Tianqi: avec l’aimable autorisation de Han Shijun

Atteindre les étoiles

Né le 11 février 1923, dans le comté de Xiangshan, dans la province du Zhejiang en Chine orientale, Han a été inscrit dans une ancienne université centrale de topographie et de cartographie pour étudier la géodésie. Après la fondation de la République populaire de Chine, Han est devenu chercheur adjoint à l’Institut des sciences géographiques.

Le travail de Han consistait à rechercher 2 628 étoiles fixes pour les levés géodésiques, la cartographie et la synchronisation astronomique.

Han a un slogan: “Les gens devraient être comme des étoiles dans le ciel, s’en tenant à une position et éclairant le monde.” Ses associés l’ont surnommé le sélectionneur d’étoiles.

Fin 1953, la Chine a introduit le théodolite universel WILD T4 pour effectuer un levé astronomique de première classe sur le fleuve Jaune. C’est alors que Han, 30 ans, a participé à l’enquête et a rapidement maîtrisé les compétences nécessaires pour utiliser ce qui était alors un équipement de pointe.

Cependant, Han a trouvé que l’équipement était compliqué à utiliser pour les calculs, car il nécessitait beaucoup de temps et d’énergie. Il a simplifié les formules de calcul et les résultats de ces formules était alors identiques aux anciennes. Le petit changement a facilité le processus compliqué avec une efficacité améliorée.

Les formules simplifiées de Han ont été reconnues par le Bureau d’État chinois des levés et de la cartographie et sont devenues une norme compilée dans un document officiel.

Au cours des années suivantes, Han a cartographié les positions de 2 628 étoiles fixes et paires d’étoiles Zinger qui ont été utilisées pour les levés astronomiques géodésiques en Chine et a compilé les procédures optimales pour déterminer les emplacements des points astronomiques.

En mai 1960, Han reçut l’ordre d’établir des points astronomiques dans le plateau Qinghai-Tibétain, remplissant un vide dans les levés astronomiques chinois dans la région. Lorsque le camion de Han et son équipe ont atteint une altitude de 4 000 mètres, il a souffert d’un stress d’altitude sévère. Un de ses collègues lui a suggéré de revenir en raison de son état grave.

Han a sorti son certificat d’aptitude physique, qui prouve qu’il est en assez bonne santé pour rester sur le Plateau. Au dos du certificat, il y avait écrit qu’il y a bien longtemps, la princesse Wencheng de la dynastie Tang avait choisi d’entrer au Tibet pour y créer l’unité ethnique, et aujourd’hui, en tant que scientifiques, nous pouvons survivre sur le Plateau.

La note a inspiré Han et son équipe. Après un mois de travail acharné, Han a trouvé la valeur de différence systématique lorsque différents opérateurs utilisent différents équipements, ce qui a résolu le problème des équations personnelles et instrumentales dans la mesure des azimuts astronomiques.

Le premier point astronomique établi dans le Plateau par l’équipe de Han était à une précision élevée d’environ un mètre, à moins d’un quinzième des points astronomiques réguliers.

L’homme de 98 ans assure toujours qu’il apporte sa participation à la société. “Mon âge avancé et ma mauvaise condition physique ne me permettront pas de faire de la recherche scientifique, mais je peux toujours faire ce que je peux en matière de vulgarisation scientifique”, a déclaré Han au Global Times.

Avant sa maladie, Han a popularisé la science à travers la société astronomique de la province du Hubei. Aux yeux de sa petite-fille, Han est un vieil homme charmant, aimable et humble. “Il mène une vie prudente et presque tous ses vêtements ont un ou deux trous, mais il ne les jette jamais”, a déclaré la petite-fille de Han.

“Depuis que je suis enfant, il m’a toujours dit d’être une personne qui apporte à la société”, a-t-elle ajouté.
Titre du journal: Star patient

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments