Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Le maire communiste dans la maison de retraite faute de personnel (Espagne)

Un maire d’IU (gauche unie communiste) d’une ville proche de Cadix est allé travailler dans la maison de retraite de sa ville en raison du manque de personnel, je trouve que ce maire est assez caractéristique du comportement communiste, d’une part c’est le dévouement incarné, le refus de choisir et la vie jusqu’au bout. De l’autre, il n’arrive pas à comprendre que des mesures de prophylaxie s’imposent et il demeure collectif à ses risques et périls. La situation, elle aussi, est caractéristique de la période, celle que dénonçait Patrick Pelloux : une hécatombe dans les Ehpad dans des conditions d’inhumanité (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Le maire communiste dénonce le fait que le manque de personnel pour soigner les personnes âgées a aggravé la situation.

23 mars 2020

Le maire d’Alcalá del Valle (Cadix), Rafael Aguilera, et quatre conseillers municipaux se sont mis au travail dans la maison de retraite de la ville depuis jeudi dernier, après que 20 travailleurs de celle-ci soient tombés malades du coronavirus.

Le centre compte également 38 résidents infectés sur les 42 admis dans ses installations, dont un est décédé et 18 d’entre eux ont été transférés dans des hôpitaux voisins. La petite ville d’Alcalá del Valle a besoin d’assistants, d’infirmières et de médecins, c’est une situation que le maire a dénoncée au gouvernement andalou [de droite (1)] et il n’a pas encore reçu de réponse.

Les personnes âgées sont prises en charge par six employés, ceux qui ont obtenu un résultat négatif et par les cinq membres du conseil municipal qui aident de toutes les manières possibles. «Ils travaillent 20 heures par jour, mais ils ne sont ni médecins ni infirmières. Sans eux, nos aînés seraient seuls », explique Carmen Rodríguez, de l’autre côté du téléphone, il s’agit de la petite-fille d’un homme de 80 ans qui a été testé positif.

Le gouvernement andalou a accusé Aguilera de “générer de l’alarmisme”. “Il a violé la confidentialité des personnes dans la résidence et peut générer un problème de santé publique, car, après avoir renoncé à la gestion de celui-ci et n’ayant plus de compétences dans ce centre ,il insiste pour entrer et sortir à volonté, sauter tous les protocoles et instructions du ministère de la Santé », a ajouté la délégation provinciale du conseil d’administration à Cadix.

Il assure également que c’est le maire qui a “renoncé” à ses pouvoirs vendredi sur le centre et qu’il les a cédés “en un temps record” à une société concessionnaire, dont le personnel n’était pas encore apparu ce lundi matin. “Depuis qu’ils ont assumé les pouvoirs, de nombreux inspecteurs sont venus, mais ils partent tous et nos personnes âgées restent ici sans personne“, a expliqué le maire.

Les membres de la marine espagnole collaborent aux tâches de désinfection et de soins de santé, cependant, Aguilera dénonce le manque de mains d’œuvre pour soigner les personnes âgées ce qui a aggravé la situation. Des conseillers comme Jonathan Moncada ont également dû être mis en quarantaine pour avoir été en contact avec des travailleurs infectés.

“Nous appelons les administrations à nous aider”, explique le maire de son domicile isolé. “Nous avons besoin d’oxygène, d’ambulances et d’hôpitaux (…). Nos aînés sont des personnes. Les familles nous appellent et nous demandent de ne pas les changer de place. Que s’ils meurent ici, qu’ils meurent dignement », a déclaré le maire.

Aguilera a également demandé le confinement total de sa municipalité pour empêcher le coronavirus de se propager à travers la Sierra de Cadix où il y a de nombreuses localités avec des populations vieillissantes. “On nous que l’on prenne la responsabilité que le peuple soit isolé. ET maintenant, avec la petite population positive, je n’ai même pas d’oxygène, que va-t-il se passer », dit le maire en proie au chagrin.

(1) Dans l’Andalousie traditionnellement socialiste, Le Parti populaire et Ciudadanos ayant formé une coalition bénéficiant du soutien de Vox (extrême-droite), Juan Manuel Moreno est élu président de la Junte et réalise une alternance historique, la première depuis l’accession de l’Andalousie à l’autonomie en 1982.

https://contrainformacion.es/un-alcalde-de-iu-de-un-pueblo-de-cadiz-se-pone-a-trabajar-en-la-residencia-de-mayores-de-su-pueblo-ante-la-necesidad-de-personal/

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments