Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Human Rights Watch entretient les réactions de panique en Russie à propos du coronavirus

24 mars 2020

Photo: facebook.com/HumanRightsWatch

Texte: Natalya Makarova

https://vz.ru/news/2020/3/24/1030500.html

“Human Rights Watch (HRW) fait des déclarations sans fondement, ce qui porte atteinte à son image”, a déclaré un membre du CDH [Conseil des Droits de l’Homme auprès de la présidence russe, NdT], Alexander Brod, au journal VZGLYAD. Il a ainsi commenté l’accusation de militants américains des droits de l’homme selon laquelle les autorités russes n’ont pas empêché «l’achat d’appareils de ventilation artificielle par de riches Russes» dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

«Il est triste que la plus ancienne organisation de défense des droits humains, Human Rights Watch, fasse des spéculations sur ce sujet. L’organisation sape ainsi son image », a déclaré Alexander Brod, membre du Conseil présidentiel pour le développement de la société civile et des droits de l’homme (CDH), coprésident de la Civil Control Association.

Selon lui, HRW ne connaît pas la situation en Russie et ne voit pas les mesures prises par le gouvernement. «Alors qu’il existe une information régulière des Russes sur la situation et une analyse comparative avec d’autres pays, des recommandations constantes du ministère de la Santé et des experts sur les mesures préventives nécessaires. Beaucoup travaillent désormais à distance, le nombre d’événements de masse est limité. Il y a suffisamment de lits d’hôpitaux à Moscou et en régions. La situation montre que tout est sous contrôle en Russie », a déclaré Brod.

Il a accordé une attention particulière aux explications du Ministère de la santé concernant la situation des appareils de ventilation mécanique (IVL). «L’acquisition de ventilateurs à usage personnel est inutile. La nécessité d’utiliser un tel équipement ne peut être déterminée que par un médecin. Vous devez l’utiliser dans un hôpital à l’aide de technologies supplémentaires qui ne sont appliquées que dans les hôpitaux », a déclaré la source.

Un membre du CDH a également rappelé que Human Rights Watch a démontré à plusieurs reprises sa partialité politique. «Cela est apparu à la fois en relation avec les événements de 2008 en Ossétie du Sud et en 2014 lors du coup d’État en Ukraine. Le CDH a appelé à plusieurs reprises HRW au sujet des Russes qui sont persécutés par les autorités américaines ou qui se trouvent dans des prisons américaines et autres. Par exemple, nous avons fait appel dans le cas de Kirill Vyshinsky, qui était prisonnier en Ukraine. Il n’y a eu aucune réaction », a déclaré Brod.

«Maintenant, HRW alimente la panique, tirant des conclusions non fondées sur la situation en Russie. Cela suggère que tout n’est pas en ordre parmi les organisations internationales des droits de l’homme. Ils traversent une crise et se lancent dans des affaires commerciales au lieu d’une réelle protection des droits des citoyens dans différents pays », a conclu l’expert.

Plus tôt, l’ambassadeur de Russie aux États-Unis, Anatoly Antonov, a appelé le chef de l’organisation américaine des droits de l’homme Human Rights Watch, Kenneth Roth, à ne pas désinformer les gens sur la lutte contre le coronavirus en Russie.

Auparavant, Roth a écrit sur Twitter que les autorités russes ne faisaient rien pour empêcher “l’achat de ventilateurs par les riches russes”, qui seraient en nombre insuffisant pour les citoyens ordinaires.

Le diplomate russe a conseillé à Roth de prendre connaissance des informations sur la situation des appareils de ventilation mécanique rapportées dans la version anglaise de l’entretien avec Denis Protsenko, médecin-chef de l’hôpital n ° 40 de Kommunarka (1), où les personnes infectées par le coronavirus sont traitées.

«Aujourd’hui, comme jamais auparavant, les efforts conjugués de la communauté internationale sont importants. Un soutien mutuel est nécessaire. La Russie a déjà fourni une aide réelle et bienvenue à l’Italie (2). Maintenant, la chose la plus importante est de sauver des vies humaines », a déclaré Antonov.

Il a également attiré l’attention sur le problème de la fourniture de services médicaux aux Russes dans les prisons américaines, exhortant HRW à répondre à un appel à l’aide de diplomates russes.

Rappelons que le gouvernement russe a alloué 7,5 milliards de roubles du fonds de réserve pour l’achat d’appareils de ventilation mécanique et les membranes extracorporelles d’oxygénation.

(1) Dans la banlieue de Moscou ; un nouveau bâtiment de l’hôpital est en construction.

(2) Un détail qui en dit long : les autorités polonaises ont refusé le survol de leur territoire par les avions russes chargés de matériel médical, les obligeant à faire un détour de 1.000 kilomètres par la Turquie et la Grèce (NdT)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments