Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Le Médecin chinois après avoir étudié les autopsies d’infectés: l’effet de covid-19 est comme “une combinaison du SRAS et du SIDA”

Moi je veux bien que l’on me proclame que cette infection n’est rien de plus qu’une grippe et que tout le cirque fait autour est destiné à nous empêcher soit de manifester, soit de nous rendre compte des morts de faim dans le Tiers monde, mais d’une part Venise et Milan en quarantaine et ces descriptions envoyées de la Chine ne me paraissent pas de l’ordre de minimiser les précautions à prendre (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et société).

Publié: 8 mars 2020 20:05 GMT

La nouvelle maladie a déjà coûté la vie à plus de 3 700 personnes dans le monde.

Le directeur de l’unité de soins intensifs de l’hôpital Zhongnan de l’Université de Wuhan (Hubei, Chine), Peng Zhiyong, a déclaré que les effets de la covid-19 sur le corps humain sont comme “une combinaison du SRAS et du SIDA”, comme a rapporté le 29 février le Global Times.

Entre le 16 et le 24 février, Liu Liang, médecin légiste au Tongji Medical College de l’Université des sciences et technologies de Huazhong, a pratiqué l’autopsie sur neuf patients tués par le coronavirus, et Peng a analysé les résultats par le biais d’un étude sur l’un des examens anatomiques publiés dans le Journal of Forensic Medicine par l’équipe Liu.

” Fibrose irréversible”

La biopsie pulmonaire d'un patient chinois décédé du nouveau coronavirus révèle des dommages typiques du SRAS

La biopsie pulmonaire d’un patient chinois décédé du nouveau coronavirus révèle des dommages typiques du SRAS

“L’influence de covid-19 sur le corps humain est comme une combinaison du SRAS et du SIDA, car elle endommage à la fois les poumons et le système immunitaire”, a expliqué Peng. “Je pense que le plus important maintenant est de prendre des mesures à un stade précoce de la maladie pour protéger les poumons des patients de la fibrose irréversible”, a-t-il ajouté.

En ce sens, Peng souligne que si les poumons du patient subissent des dommages irréversibles, d’autres mesures telles que celles appliquées pour prévenir une carence en oxygène ne seront pas très utiles.

L’étude se concentre sur le cas d’un homme de 85 ans qui avait été hospitalisé en janvier pour un AVC. Après trois jours, il a été diagnostiqué avec le coronavirus et est décédé deux semaines plus tard. L’équipe de Liu a vu que le corps avait des dommages évidents aux poumons, ainsi qu’une production excessive de mucus qui s’était répandue des alvéoles, alors ils ont conclu que le coronavirus provoque une réponse inflammatoire qui endommage les voies respiratoires profondes et alvéoles pulmonaires

Hausse des décès?

Des scientifiques chinois détectent des changements dans les symptômes cliniques du coronavirus

Des scientifiques chinois détectent des changements dans les symptômes cliniques du coronavirus

L’étude détaille également que le corps du défunt a présenté des changements pathologiques similaires à ceux causés par le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS). Cependant, la fibrose dans ses poumons n’était pas aussi grave qu’elle avait été observée chez d’autres patients atteints du SRAS. Aucun changement pathologique n’a été constaté dans le système digestif, la rate ou le cerveau.

Peng pense que le nombre de nouveaux décès par covid-19 à Wuhan pourrait connaître un rebond, car il estime que plus de 6 700 patients gravement malades dans cette ville chinoise “pourraient mourir à tout moment”.

Le gouvernement et les hôpitaux locaux ont convenu de la nécessité de procéder à des autopsies des personnes tuées par des coronavirus, mais n’ont pas pu fournir des emplacements adéquats pour éviter le risque de transmission virale lors de ces examens médicaux. De plus, pour cela, ils ont besoin de la permission des proches, qui ne sont pas toujours d’accord en raison de la tradition chinoise de conserver le corps du défunt.

Voulez-vous éviter de contracter le coronavirus? Voici  7 recommandations d’experts en santé.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments