Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La reine Elizabeth admet que les défenseurs d’Assange ont raison.

Dans sa réponse à un militant qui lui demande d’intervenir pour qu’Assange ne soit pas extradé, la reine Elizabeth affirme ne pas devoir se mêler d’une affaire qui n’est pas pénale mais politique et ce faisant elle donne raison aux défenseurs d’Assange qui soutiennent également le fait qu’il s’agit d’une incarcération politique (note de danielle Bleitrach)

La santé d’Assange est en baisse constante depuis son incarcération. Après une visite à Assange en mai, le rapporteur de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, a déclaré que l’ancien patron de WikiLeaks présentait «tous les symptômes typiques d’une exposition prolongée à la torture psychologique».

Melzer a ajouté qu’Assange pourrait être “exposé à un risque réel de violations graves de ses droits humains … y compris la torture et d’autres traitements cruels, inhumains ou dégradants” s’il était extradé vers les États-Unis.

«En 20 ans de travail avec les victimes de la guerre, de la violence et de la persécution politique, je n’ai jamais vu un groupe d’États démocratiques se regrouper pour isoler, diaboliser et maltraiter délibérément une seule personne pendant si longtemps et avec si peu de respect pour la dignité humaine et l’état de droit », a déclaré Melzer. “La persécution collective de Julian Assange doit cesser ici et maintenant!”

La reine Elizabeth ne sera pas impliquée dans l’affaire Julian Assange car c’est une question POLITIQUE – Buckingham Palace

Une porte-parole du palais de Buckingham a déclaré que la reine n’interviendrait pas pour libérer Julian Assange, promettant de rester “apolitique”. La déclaration confirme apparemment que la détention d’Assange est une affaire politique et non pénale.
Alors que le fondateur de WikiLeaks, Assange, s’est enfermé dans la prison de HM Belmarsh en attendant son extradition vers les États-Unis, le militant Chris Lonsdale a écrit une lettre à la reine Elizabeth II le mois dernier, demandant au monarque de “veiller à ce que M. Julian Assange soit libéré inconditionnellement de la prison de Belmarsh”, dans le esprit de «justice, paix et équité.»

Dans une réponse publiée dimanche par Lonsdale, une porte-parole de la Reine a déclaré que Sa Majesté “reste strictement apolitique en tout temps”, et la détention d’Assange n’est donc “pas une question dans laquelle la Reine interviendrait”.

Chris Lonsdale

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments