Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Le point de vue de Wang Guangyi : propagande et marketing

Wang Guangyi  est un des peintres, sculpteurs et créateurs d’installations chinois contemporain. Il vit en Chine à Pékin .  C’est l’un des artistes contemporains chinois les plus connus. D’abord inspiré par le surréalisme, il fonde le mouvement Political Pop Art, à la fin des années 80, dont il est le principal leader. Ce mouvement s’inspire du mouvement Pop Art des années 60, en y ajoutant une dimension de critique sociale.

Wang Guangyi, dans ce tableau très connu de 1992 : Great Criticism Coca-Cola, met en scène l’ouvrier, la paysanne et le garde rouge, personnages symbolique du maoïsme mais aussi plus largement de la nation chinoise. Ils tiennent ensemble le Petit Livre Rouge et brandissent le drapeau rouge communiste. Le fond avec ses chiffres  mais aussi comme sur toutes  les affiches de cette série apparaissent des logos publicitaires occidentaux mondialement connus. Il dénonce par là le déferlement de marques sur la Chine ainsi que la société de consommation. Cela exprime aussi sa critique de l’évolution politique de son pays, qui utilise la propagande politique et la société de consommation dans le but de contrôler les individus.

Il montre que la propagande politique, l’endoctrinement de la Révolution culturelle est de même nature que le marketing de consommation. Ce sont les deux faces d’une aliénation par des stratégies de contrôle des esprits.

Inspiré par le pop art mais aussi profondément chinois il a une force que l’on pourrait qualifier de dialectique et qui s’inspire -malgré lui – de la contradiction chère à Mao. Si vous regardez le tableau sur Coca Cola vous avez la couleur criarde du pop art mais aussi un travail en subtilité avec les chiffres du fond, un signe discret sur le temps qui passe. Il dénonce la propagande maoïste mais en emprunte la grandeur épique et l’accentue par le logo des marques.Et c’est là dans ce jeu des signes divergents, contradictoires que ce que la Chine a de permanent en évitant toute caricature pour retrouver l’épure de la calligraphie.

Je voudrais encore faire une remarque, Wang Guangyi  est né à Harbin, dans la province du Heilongjiang, c’est-à-dire la province la plus au nord-est de la Chine, celle qui touche la Russie, mais où demeurent des grandes fermes d’Etat en même temps que des industries extrêmement polluantes et je suis frappée par le fait qu’une bonne partie de la contestation artistique de gauche provient des provinces du nord. Si tel était le cas ce serait toute une Chine marquée par des traditions, une histoire différente qui s’insurgerait contre les désastres écologiques autant que face à un développement aliénant… A vérifier…

WANG Guangyi
Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments